Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Marshal Bass 11. Putain de fric

17/06/2024 1545 visiteurs 7.0/10 (1 note)

L ’argent ne fait pas le bonheur ! Il n’y a que les riches pour proférer une telle ineptie car lorsqu'il vient à manquer, difficile de finir les fins de mois dans allégresse. Sur la question Bathseba en connait un rayon, elle qui doit faire tourner la boutique !

Le duo Macan-Kordeuy poursuit une collaboration qui, en dix albums, a fait de Marshal Bass une référence en la matière.

Au-delà de tout ce qui a pu être déjà dit, cette série se singularise par la manière d’aborder l’Ouest lointain, par la petite porte. Celle de cette foule d’anonymes miséreux prêts à trucider son prochain, pour une poignée billets, un repas de misère ou un regard de travers. En ces lieux, les homme comme River font figure d’anges, mais le « Mal » comme le « Bien » sont des notions toutes relatives, qui varient au gré des circonstances sans que personne ne s’en offusque vraiment. Le talent de Darko Macan est donc de raconter, sans aucune concession, un Ouest loin de la propagande hollywoodienne. Sur Putain de fric, le fond est désormais plus intimiste. Depuis la mort du général Helena, River doit composer avec les nécessités de la vie quotidienne et, accessoirement, nourrir sa famille. Bathseba aussi ! Un même problème, deux récits en un... Avec un fatalisme, teinté de sadisme, mais où subsiste, parfois, quelques traces d’empathie, le scénariste croate n’a de cesse de tourmenter ses héros à travers ce que l’humanité a de plus scabreux ou pervers et à les projeter dans un avenir fait de désillusions, de poussière, de sang et de pleurs. Comme cela, a aussi été dit, Igor Kordey semble toujours autant se délecter d’un tel récit. Au gré d’une pagination aérée, souvent sur six vignettes, rarement plus, il sait donner toute sa densité ainsi que toute sa noirceur aux pérégrinations d’un Bass qui aspire à un avenir meilleur mais qui ne peut s’extraire du monde de misère où il fraye en maître.

Si ce dernier album se joue sur le registre du cercle familial, tel en son temps Los Lobos, il n’en oublie pas pour autant ses fondamentaux qui vous feraient douter que des lendemains puissent être radieux et heureux !

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Marshal Bass
11. Putain de fric

  • Currently 3.17/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kingtoof Le 05/07/2024 à 17:24:18

    De nouveau un très bon opus, Marshal Bass est sans conteste une des meilleures série BD de ces dernières années et un must have pour les fan de western.
    Une nouvelle histoire bien sombre, où la famille de Bass ce déchire pour du "Putain de fric".

    kergan666 Le 04/06/2024 à 17:46:13

    décidement cette série ne brille pas par sa gaité
    sans mauvais jeux de mots, tout est noir, le héros, l'histoire, les couleurs, l'humour très grincant
    mais franchement, une fois plongé dans l'action il est difficile de sortir de la lecture
    un album de plus pour une série atypique.