Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

L'homme en noir

23/05/2024 1560 visiteurs 7.3/10 (3 notes)

L e soleil est couché depuis longtemps. La façade d'un immeuble à appartements emplit la page. Quelques habitants apparaissent derrière leurs fenêtres, vaquant à leurs occupations sans se douter du danger qui s'insinue. Dehors, une ombre menaçante s'étire, énorme. D'une noirceur impénétrable, elle prend une forme vaguement humaine, celle d'un titan à la couleur de la nuit. Elle s'approche sans faire de bruit. Comme un prédateur... fondu au noir.

Mattéo se réveille après un sommeil peuplé de cauchemars. Il a encore reçu la visite de l'Homme en Noir. C'était un rêve, évidemment. Il le sait, il le répète à Ivan, son meilleur ami, à qui il raconte tout. Absolument tout ! Il n'y a pas d'Homme en Noir. Il n'est pas réel. Tout va bien pour le petit garçon. Sa vie est tout ce qu'il y a de plus normal. Il a des parents aimants, un super chien et un vrai pote. Qu'est-ce qui pourrait clocher ?

Il convient d'abord de souligner le formidable travail de Grégory Panaccione. La couverture s'impose d'ores et déjà parmi les plus réussies de l'année. Les planches sont indéniablement au diapason. Les scènes oniriques qui rythment le récit distillent un malaise palpable. Les angoisses du jeune héros sont incarnées avec beaucoup de puissance. Cette silhouette sombre qui s'insinue dans les angles morts, attendant le bon moment pour se déployer, possède une densité incroyable.

Malheureusement, cette virtuosité graphique se heurte à un scénario qui se doit de composer avec l'extrême sensibilité de son sujet. L'enjeu de cette histoire ne relève pas d'un suspense insoutenable. Même sans lire la quatrième de couverture, la triste réalité s'impose rapidement comme une évidence. De ce point de vue, Giovanni Di Gregorio trouve le ton juste pour traduire le trauma et le cheminement psychologique de son personnage principal. Il amène avec une certaine délicatesse le récit vers sa conclusion. Cette dernière s'accompagne d'une impossibilité à se reposer sur des ressorts éculés. La gravité du sujet n'autorise pas une pirouette facile. Les auteurs jouent intelligemment sur un effet de symétrie, à la manière d'Alan Moore et Dave Gibbons dans Watchmen, mais sont contraints de recourir à une voix off bien trop explicative qui alourdit inutilement la fin. Les indices disséminés depuis le début étaient suffisamment clairs pour ne pas nécessiter analyse détaillée de tout ce qui a précédé.

Par T. Cauvin
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

L'homme en noir

  • Currently 4.75/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.8/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Au Fil des Plumes Le 01/06/2024 à 15:07:07

    Mattéo a tout pour être heureux, sauf ce "petit soucis" qui persiste. Et oui, le petit garçon est hanté par un homme en noir et fait pipi au lit.
    Le scénario est incroyablement fort. Bien construit, il insinue le doute dans la tête du lecteur, jusqu'au dénouement terrible. Sous ses airs de BD pour enfant, "L'homme en noir" aborde en réalité un sujet de société grave: les violences sexuelles.
    Le scénario est d'autant plus saisissant qu'il est raconté du point de vue de Mattéo, la victime.
    Les illustrations m'ont également surprises. Les traits sont nerveux. Mattéo est tout fin, hirsute et a une apparence fragile. Les couleurs sont vives et contrastent avec la noirceur des scènes avec l'homme en noir.
    "L'homme en noir" est une BD émouvante qui met des mots sur l'indicible.