Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Rwama 1. Mon enfance en Algérie (1975-1992)

08/04/2024 1268 visiteurs 7.0/10 (1 note)

L es dictateurs sont souvent mégalomanes. Ils veulent marquer l'Histoire. Quoi de mieux qu'un événement sportif à la portée internationale pour asseoir sa gloire ? Le président Houari Boumediene a donc mandaté l'architecte brésilien Oscar Niemeyer pour concevoir sa Cité Olympique afin d'accueillir ses « Jeux méditerranéens de 1975 ».

Et après ? Il reste un complexe grandiose auquel il faut bien trouver une utilité. Les affectations vont se succéder, au gré des péripéties qui agitent l'Algérie. L'un des fleurons de cet ensemble, le Rwama, en forme d'arc de cercle, accueille des familles de coopérants européens ainsi que des membres de l'administration. Celle de Salim Zerrouki s'y installe en 1978, bénéficiant d'un logement de fonction. Le petit garçon y passera son enfance, dans une atmosphère en partie préservée des soubresauts politiques qui agitent le pays.

À travers ce récit, l'auteur raconte ces années troubles, alors que l'économie nationale s'effondre et que l'islamisme entame son ascension vers le pouvoir. Son environnement est partiellement protégé du pire, malgré les restrictions en eau, les coupures de courant et les pénuries. Il faut, par exemple, souvent passer en mode "survie" lorsque les robinets ne coulent plus que quelques heures par jour. Il ne connaît pas tout à fait la même vie que ceux de la cité CNS, qui domine le Rwama. La pauvreté y est encore plus criante et la violence omniprésente.

De prime abord, un roman graphique de plus sur une enfance "orientale" pourrait faire double emploi après Persepolis, L'Arabe du futur ou encore Une éducation orientale. Le lecteur doit-il faire face à un avatar de plus d'un nouveau genre de bande dessinée, devenu porteur après quelques succès marquants ? La crainte est légitime, mais elle est rapidement balayée. Salim Zerrouki réussit à singulariser son propos dans cette autobiographie. En prenant un immeuble comme point d'appui, il opte pour un angle original, l'évolution de l'état du bâtiment devenant un témoin et un indicateur de la décrépitude du régime. Il parvient également à traduire l'ambiance oppressante, telle que ressentie indirectement par un enfant, conscient des problèmes de plus en plus profonds malgré l'écran de fumée projeté par le gouvernement. Par exemple, le récit des émeutes de 1988 repose sur un procédé narratif intelligent qui explique subtilement la désinformation d'État.

Rwama, mon enfance en Algérie relève le challenge de ne pas ressembler à un "Algérien du futur". Il possède une identité propre et propose un portrait touchant, doublé d'une description intéressante de la situation politique de l'Algérie, ce premier tome s'achevant sur la prise de pouvoir du Front Islamique du Salut.

Par T. Cauvin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Rwama
1. Mon enfance en Algérie (1975-1992)

  • Currently 1.67/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 1.7/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.