Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Red Gun 1. La voie du sang

08/04/2024 1062 visiteurs 5.0/10 (1 note)

R ien ne doit ralentir le chantier du Transcontinental, enfin presque, et si Terence Nichols enquête sur une série de meurtres ce n’est pas pour que justice soit faite, mais bien pour que les travaux puissent se poursuivre coûte que coûte.

Le Western a ses codes dont il n’est pas aisé de s’extraire surtout lorsque que le genre est revenu aux goûts du jour !

Difficile donc pour les nouveaux venus de se faire une place au soleil et dès lors, le succès se joue sur des détails et dans la manière de réagencer différemment les ingrédients de base. Ce que Jean-Charles Gaudin parvient à faire !

Un méchant il y a, un vilain aussi. Il est également questions de brutes épaisses et de prostituées sauvagement assassinées, sans oublier le héros blessé et intègre, ainsi que la belle qui sait (ré)enflammer son cœur. Alors, où est donc le petit plus qui arrive à faire la différence ? Dans un scénario qui sait faire la liaison entre Guerre de Sécession et conquête de l’Ouest et dans une intrigue solide qui mixe efficacement western et thriller. Si à cela, il est ajouté la contribution graphique à l’encrage maitrisé de Giulia Francesca Massaglia, tous les ingrédients du succès sont rassemblés pour ce qui pourrait devenir l’opus d’ouverture d’une série à succès. Et bien, rien n’est moins sûr car à force de vouloir jouer les anti-héros, Terence Nichols n’emporte pas véritablement l’adhésion et laisse subsister un petit goût d’inachevé !

Au final, Red Gun est, certes, un bon petit western, avec deux ou trois petites choses intéressantes, mais auxquelles il manque un brin de charisme pour véritablement s’imposer.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Red Gun
1. La voie du sang

  • Currently 4.14/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    BudGuy Le 27/03/2024 à 18:43:42

    Une série de meurtres sadiques a lieu à proximité du chantier de construction du chemin de fer dans l'Ouest américain. Terence Nichols alias "Red Gun" est missionné par l'ancien général Dodge afin de dénicher le coupable, mort ou vif.

    Inutile de chercher un western classique, malgré certains tropes propres au genre (fusillade, lynchage, saloon), il s'agit au départ d'une enquête policière avec son lot de scènes sanglantes, de cadavres mutilés et de suspects peu recommandables.

    A l'exception d'une séquence en particulier (qui revient sur l'origine de son surnom), le personnage principal ne m'a pas plus marqué que cela. Même constat pour les secondaires, à l'exception du tueur que l'on peut difficilement oublier. D'ailleurs, j'étais curieux de découvrir l'identité et les motivations du dit-tueur, pour un récit qui se laisse lire sans difficulté.

    Les dessins font bien le boulot avec des couleurs assez sobres, à l'image de cet album: simple mais efficace.

    Pas l'album de l'année mais un bon petit western lorgnant vers le thriller sanglant.