Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Michel Vaillant - Légendes 2. L'âme des pilotes

18/03/2024 1434 visiteurs 7.0/10 (1 note)

A u début de l’année 1971, Michel Vaillant est dans une mauvaise passe. Les accidents et abandons se succèdent, le doute s’installe, des dissensions apparaissent. Le Grand Prix de Monaco, qui se tient au mois de mai, est l’occasion de conjurer le sort et de rebondir. L’équipe se mobilise et prépare les essais avec rigueur et détermination. Ceux-ci sont qualificatifs : seuls les dix-huit premiers seront autorisés à prendre le départ le dimanche pour les quatre-vingt tours. La météo est exécrable, la pluie tombe en continu. Les Jackie Stewart, Chris Amon et autres Mario Andretti tentent de réaliser le meilleur temps sur une patinoire. À l’occasion de cette manifestation, Michel reçoit Francine Seik, romancière et reporter, pour un entretien et une séance photos. Dans le même temps, à Marseille, un représentant du F.B.I., qui enquête sur la French Connection, est grièvement blessé. Il faut faire appel à Steve Warson, membre de l’écurie Vaillante et agent secret. Comment pourra-t-il, simultanément, préparer une course et secourir un collègue en danger de mort ? Les conséquences risquent d’être fâcheuses pour tout le monde.

L’Âme des pilotes est le second tome de Michel Vaillant Légendes, à nouveau écrit et mis en image par Denis Lapière (Luka, Le Roi Louve) et Vincent Dutreuil (Ada Enigma, Racines). Après l’Indiana en 1966, le sud de la France en 1971. L’idée de cette série est de mettre à l’honneur, par des récits inédits, des événements majeurs de l’histoire de la Formule 1 qui n’auraient pas trouvé leur place dans les dizaines d’aventures imaginées par Jean Graton (même si l’épisode est déjà abordé dans Série noire de 1973). La proximité géographique et chronologique avec les méfaits de la French Connection est une opportunité pour poser une intrigue. Si cette dernière est légère et aurait mérité d’être étoffée, l’écriture sait être subtile, originale et pertinente, notamment lorsque des échos sont établis entre l’action et les propos tenus par Michel lors de l’interview. Le passage dans lequel les explications techniques s’entremêlent avec la course poursuite de Steve Warson est particulièrement efficace. Les échanges avec la journaliste sont aussi un contexte favorable pour interroger le champion sur sa motivation, ce qui lui provoque le frisson, le tour parfait ou l’obsession de gagner. Ces mises en perspective, fort bien insérées à la dynamique du dessin des bolides, sont bienvenues.

Le graphisme de Vincent Dutreuil, plus précis et détaillé que celui de Dans l’enfer d’Indianapolis, est une excellente surprise. Il modernise nettement les canons laissés par Jean Graton, sans nuire à l’esprit de la saga. Les vues de l’hôtel L’Hermitage sont splendides et le défi qui consiste à poser de la vitesse sur du papier est relevé avec brio. L’Âme des pilotes est un nouvel album de qualité à mettre à l’actif de cette série qui semble inépuisable.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Michel Vaillant - Légendes
2. L'âme des pilotes

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    gogosan92 Le 26/10/2023 à 14:36:00

    Un scenario assez classique pour ce nouvel album de la collection Legendes qui pourrait laisser l'afficionado sur sa faim, mais non. En fait ce qui est chouette avec cet album ''L'âme des pilotes'' (super titre!), c'est son imbrication avec l'album SERIE NOIRE paru en 1972. On retrouve Michel avec ses problèmes de la saison F1 et Protos 1971 notamment au travers de plusieurs planches communes avec l'album historique! Steve Warson dans son rôle d'intérimaire du FBI est également parfait! Le dessin est excellent, en tous cas très proche de celui de Jean Graton dans l'album de référence et c'est très bien. Cerise sur le gâteau, il y a également plusieurs références au film de R. Polanski ''Week-end of a champion'' également tourné en 1971 à Monaco et qui rend hommage à Jackie Stewart, ami personnel du réalisateur. Bref, on part d'un album que tout afficionado historique de Michel Vaillant doit posséder et on arrive à une belle surprise, presque une petite pépite!

    Coyote14 Le 26/10/2023 à 09:36:58

    Par rapport au premier album, le dessin s'est amélioré.. Les images de course sont bien rendues et le circuit de Monaco est très correctement reproduit. Le scénario est un peu plus banal, Warson qui aide le FBI, c'est du déjà vu. Mais l'ensemble de l'album est satisfaisant, il se lit avec plaisir et il faut encourager les auteurs à persévérer.

    PY78 Le 08/10/2023 à 22:24:53

    Le plaisir de retrouver une histoire classique de Michel Vaillant, fidèle au style historique de Jean Graton, est cette fois encore gâché par la médiocrité des dessins. Traits grossiers et visages malheureusement trop souvent déformés en gachent la lecture. Quel dommage.
    Espérons que ces défauts seront corrigés pour les futurs albums.