Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Véronica Fury

01/02/2024 1245 visiteurs 7.0/10 (1 note)

À Ville-Capitale, sur les façades démesurées des buildings, s'affiche en gros plan le visage de Rebeca Olsen, qui donne les informations du jour : Moloch-29 nécessite le port du masque et des gants ; les personnes munies de moins de six prothèses doivent rester confinées ; les relations sexuelles avec les voyageurs venant de Proxima sont interdites ; les ventes d'armes battent des records quotidiens. Mars a été colonisée. La population est un mélange instable d'humains et de robots. C'est dans cet environnement qu'évolue Veronica Fury, télépathe de profession. Elle facture sa capacité à lire les pensées d'autrui, à faible distance. C'est ainsi qu'elle est embauchée par Baxter Blobs, afin de scruter l'esprit d'un certain Aldus Spice. Une expédition nocturne chez ce dernier se solde par un échec. Le lendemain, son appartement explose. Veronica entre en clandestinité, fait appel à son vieil ami Sullyvan Sullivan, qui l'héberge dans son bunker, et décide de régler cette affaire à sa manière.

Les Espagnols Artur Laperla (Melvin, Dream Team) au scénario et Marcos Morán, au dessin, livrent cet ovni dessiné et déjanté, à mi-chemin entre Science-Fiction et roman noir, le tout nimbé d'un humour et d'un cynisme de bon aloi. La société terrienne est désormais davantage peuplée de droïdes que d'hommes et femmes, ces derniers étant partis pour la planète rouge, sur laquelle l'ambiance semble être meilleure. D'ailleurs, le métier exercé par Veronica y est proscrit ; sur Terre, il est toujours toléré. Le personnage principal poursuit la tradition de ces indépendants qui se sont fait piéger dans une mission apparemment banale, qui échappent aux radars et, par vanité et gloriole personnelle, vont faire justice avec leurs propres méthodes, forcément peu académiques. Rebondissements, double jeu, exécutions sommaires, rien ne manque.

Pour cette intrigue élastique, Marcos Morán a créé un univers graphique géométrique, aux lignes droites omniprésentes, aux immeubles écrasants, aux décors dépouillés. Son noir et blanc est efficace et la fixité des visages n'est en rien gênant dans ce cloaque de répliquants. Il peut faire songer aux œuvres de Charles Burns ou de Mezzo. Quelque part entre Blade Runner et Pulp Fiction, cet album est vivement conseillé à celles et ceux qui veulent sortir des sentiers battus et se délecter des audaces de l'underground.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Véronica Fury

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.