Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Le passeur (Lowry/Russell) Le passeur

20/11/2023 4216 visiteurs 8.0/10 (1 note)

A u sein de la Communauté, tout est soumis au contrôle strict des Doyens. Un ensemble de règles précises régente la vie de chacun de ses membres, depuis la naissance jusqu'au déliement. Personne ne sait trop ce que recouvre ce terme, qui n'est jamais discuté ou remis en question. Des "annonceurs" diffusent dans chaque foyer et dans les espaces publics des rappels à l'ordre réguliers et bienveillants. Les contrevenants ne sont jamais pointés du doigt. Pourtant, chacun sait qui s'est rendu coupable d'un manquement. La discipline est essentielle pour assurer l'harmonie de la société et les personnes convaincues de transgressions répétées sont déliées, quoi que cela veuille dire.

Les familles sont également composées selon une méthode précise. Certaines femmes sont désignées pour enfanter trois bébés en trois années. Sauf déliement, cinquante naissances sont autorisées. Les couples sont constitués en fonction des caractères et affinités des partenaires. Les bambins sont ensuite élevés par des nourriciers avant d'être assignés à des "parents" lors de l'une des nombreuses cérémonies qui marquent le passage des ans. À chaque âge correspond une célébration qui s'accompagne d'une avancée symbolique. À neuf ans, chaque enfant reçoit son vélo. À dix ans, les filles perdent leurs tresses et les garçons coupent leurs cheveux, et ainsi de suite. Le changement le plus important a lieu à douze ans. Chacun est alors informé du travail qui a lui été assigné par le conseil et pour lequel il sera formé.

Madeline sera assistante au vivier des poissons, Asher directeur adjoint des récréations tandis que Fiona sera soignante pour les vieux. Pour Jonas, ce sera différent. Il le soupçonne lui-même, mais il n'est pas comme les autres. Il reçoit donc une affectation très spéciale. Il sera receveur de mémoire. Il n'y en a qu'un par communauté. Son rôle est mystérieux et n'est pas soumis aux mêmes obligations que les autres. Cela fait bien longtemps que celui qui occupe ce poste est en place. Il est plus que temps de former son successeur. La tâche sera d'autant plus complexe qu'une précédente candidate a échoué voici bien des années.

Craig T Russel adapte le roman de Lois Lowry, premier tome d'une tétralogie qui interroge un futur hygiéniste dans lequel une humanité s'est enlisée dans une apathie aseptique et amnésique. Cette société qui s'imagine parfaite est bâtie sur un mélange d'illusion de liberté et de confort, conjugué à un contrôle totalitaire affectant le langage, les sentiments et les pulsions les plus intimes. L'autrice combine le pire d'Aldous Huxley et George Orwell pour construire une vision d'un monde idyllique en apparence et pourtant étouffant. La grande force de cette adaptation porte sur le travail graphique réalisé par P. Craig Russell qui parvient à traduire ce totalitarisme qui dissimule ses aspects les plus inhumains sous une façade rassurante. Le trait est classique, alternant cases épurées et d'autres caractérisées par un grand soin apporté aux décors. La couleur y est utilisée de manière à souligner les moments-clés de la narration, s'appuyant sur des touches intelligemment distillées. Quant au scénario, il joue habilement sur les non-dits, introduisant une foule d'informations de manière indirecte visant à mettre d'autant plus en évidence l'oppression qui écrase ce microcosme faussement accueillant. Le Passeur s'impose comme un excellent titre pour les amateurs de dystopie, alliant un concept original et une réalisation de très bonne facture.

Par T. Cauvin
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Le passeur (Lowry/Russell)
Le passeur

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.