Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Corto Maltese (Quenehen/Vivès) 2. La Reine de Babylone

20/11/2023 5382 visiteurs 7.0/10 (1 note)

C orto est de retour !

Hugo Pratt pouvait cultiver l’idéalisme de son héros dans un siècle qui avait engendré la Der des Ders, mais qui espérait en des lendemains radieux. Martin Quenehen et Bastien Vivès ne peuvent s’autoriser un tel luxe avec un XXIe siècle déjà au bord de l’implosion et, pour l’occasion, le pirate se fait corsaire et obtient ses lettres de marque auprès d’une reine de cœur aux accents bosniaques et au nom d’origine babylonienne. En soit, déjà tout un voyage !

À l’évidence, ce Corto demeure un Maltese ! Naviguant d’eaux vénitiennes en désert persique, il cultive les rencontres comme autant d’escales. Toutefois, l’époque est désormais au pragmatisme plus qu’au dilettantisme... il faut bien être en phase avec les évènements, quitte à en accepter une part d’enfer ! Aussi, dans ce dernier album, l’archange désabusé se transforme un ange déchu. Tout le brio de Martin Quenehen est alors de le balloter d’un conflit à un autre, tel un navire en perdition et de lui permettre de surnager grâce aux réminiscences d’un passé qui n’appartient qu’à lui et qui, telles des bouées disséminées déci-delà, l’aide à surmonter l’instant présent en attendant des jours meilleurs. Mais Corto est avant tout un trait, un style que Bastien Vivès sait intelligemment réinterpréter avec les armes qui sont les siennes. Ainsi, dans un brillant exercice graphique, il en change la forme et en adapte l’esprit sans pour autant en trahir l’essence.

La reine de Babylone perpétue, à sa manière, le mythe d’un romantique adepte d’ésotérisme et de cause perdue qui, dans un camaïeu de gris, fait resurgir les fantômes d’hier et met à nu ses démons trop longtemps ignorés.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Corto Maltese (Quenehen/Vivès)
2. La Reine de Babylone

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.