Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Douze

13/11/2023 4304 visiteurs 5.0/10 (1 note)

C ertains se sont déjà rencontrés et ont même travaillé ensemble. La réputation ou les rumeurs font que d’autres sont connus de tous. Un ou deux restent des énigmes. Leur point commun, en dehors d’avoir été conviés à cette retraite exclusive ? Ils œuvrent tous aux frontières de la légalité pour des officines officielles ou officieuses. Agents spéciaux, officiers de renseignements, facilitateurs, leur fonction connaît plusieurs noms. Une chose est certaine, il vaut mieux les avoir de son côté en cas de coups durs.

Thriller vaguement psychologique, whodunit et film d’action, Douze aurait aussi bien pu être une super-production à la distribution prestigieuse remplie de stars. En effet, l’histoire imaginée par Erik Hanna rassemble tous les éléments habituels d'une affiche hollywoodienne pas trop inspirée, malheureusement. D’ailleurs, les prémices de l’intrigue s’avèrent tellement minces qu’il est impossible d’en dire beaucoup plus sans éventer ses points saillants.

Donc, sans entrer dans les détails, des tueurs professionnels sont rassemblés derrière les portes closes d’un hôtel de luxe isolé pour un repas organisé par l’Hydre. Qui est-elle ? Une vague société secrète servant d’entremetteuse entre clients discrets et futures victimes. Il est facile de deviner que la suite des évènements ne tournera pas autour de la décoration intérieure des lieux ou de la qualité des vins servis pour l'occasion.

Pour donner un peu de corps à son récit, le scénariste a doté ses protagonistes d’une petite back-story plus ou moins entremêlée avec celle des autres. Vieilles rancœurs, rivalités ou affaires de cœur mal digérées, ces éléments permettent de meubler les discussions entre la poire et le dessert. Sur le plan des personnages, chacun est à sa place et remplit son rôle avec efficacité. Pour le reste, le lecteur s’ennuie un peu, tant il est forcé d’assister à une réunion dont il ne connaît aucun des tenants et des aboutissants. Laisser des zones d’ombre et jouer sur la surprise sont parfaitement acceptables, surtout dans ce type d’histoire. Par contre, un minimum de contexte ou d’enjeu est également nécessaire afin de provoquer, ne serait-ce qu’un peu d’empathie ou de ressenti. Ce n’est absolument pas le cas ici.

Visuellement, Hervé Boivin et Georges rendent une copie solide marquée d’un classicisme et d’un réalisme parfaitement maîtrisés. Les amateurs de Phillipe Aymond ou Colin Wilson devraient apprécier le trait précis et la mise en scène très tenue du dessinateur du Sabre et l’épée. Un peu plus de mouvement, particulièrement en seconde partie de l’ouvrage, aurait cependant apporté un supplément de tonus à la narration.

Plus blockbuster aux ressorts légers qu’imbroglio torturé à la John Le Carré, Douze offre néanmoins un moment de divertissement à haute tension et crispant à souhait.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Douze

  • Currently 3.15/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Au Fil des Plumes Le 17/12/2023 à 09:08:15

    Douze est une BD musclée qui met en scène Douze tueurs enfermés dans un hôtel. Leur objectif: être le seul survivant.
    Ce scénario macabre et sanglant a vraiment su m'accrocher. J'ai d'emblée été plongée dans l'univers de cette BD. Le rythme est effréné, les actions s'enchaînent et on n'a pas le temps de s'ennuyer.
    La galerie de personnages est tout simplement géniale! Chacun a son histoire, son passé et son caractère. On sent le travail de fond sur les personnages et ça, ça fait toute la différence.
    L'esthétique est un peu "classique" avec des traits simples et bruts. Les couleurs sont très tranchées et manquent de nuances à mon goût. Par contre, les vignettes reflètent parfaitement la notion de mouvement et de rapidité des actions.
    J'ai donc vraiment adoré cette BD bien que j'émettrai un minuscule bémol concernant l'esprit graphique.

    byjove Le 14/11/2023 à 12:07:00

    Debut de scénario qui donne envie de poursuivre puis, à mi-récit, le soufflé retombe complètement. Seconde partie qui manque de suspense, de liens entre les protagonistes, d'intérêt à part une succession de fusillades.... Le huis-clos et les rapports entre les personnages auraient pu être plus exploités. En bref, un sous 10 petis nègres...