Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Madeleine, Résistante 2. L'édredon rouge

30/10/2023 7538 visiteurs 8.0/10 (3 notes)

F raîchement cadrée*, Madeleine, devenue Rainer pour le réseau, fait ses armes tout en continuant ses études de sage-femme. La rédaction de tracts, quelques livraisons, la participation aux renseignements et au recrutement, la jeune femme apprend vite et souhaiterait en faire plus. Toutefois, dans ce Paris occupé, le moindre geste est dangereux, le moindre écart risqué, surtout pour les résistants...

Deux ans après La Rose dégoupillée, Madeleine Riffaud, Jean-David Morvan (co-scénaristes, auréolés du prix Goscinny 2022 pour le tome 1) et Dominique Bertail (dessins et couleurs) viennent proposer le deuxième acte de leur série, Madeleine, résistante. Suite directe du premier volume, L'Édredon rouge relate l'ascension de la jeune Rainer dans la Résistance jusqu'à sa capture, par les forces spéciales, en 1944. Les auteurs reprennent le procédé narratif d'un récit chronologique, mettant en exergue les évènements saillants, ponctué de la voix off de Madeleine. Ce choix a une double conséquence ; tout d'abord créer une proximité immédiate avec l'héroïne-narratrice, une empathie forte, voire une complicité grâce à un ton mordant et un style direct. D'autre part, l'intrigue ainsi déroulée monte rapidement en tension. Les faits et leur enchaînement s'y prêtent forcément : rendez-vous secrets, actes de sabotage, vol de tickets de rationnement, d'armes ou de machines à écrire (!). Chaque geste, pensé pour servir la cause, compte et montre le travail de l'ombre que chaque cellule, chaque individu entreprend à ses risques et périls.

Cette plongée historique au plus près des acteurs et des différentes entités offre un éclairage, sinon nouveau, terriblement efficace et documentée. Ainsi, l'organisation interne de la résistance est dévoilée ; ses astuces, ses difficultés, ses dangers mais aussi les amitiés qui s'y sont forgées. Le changement dans l'opinion publique et, en particulier, le basculement des Parisiens est retranscrit au travers de l'évolution de Madeleine, Paul, Darcourt, Picpus et les autres. Ces quasiment deux années de vie clandestine se dessinent avec force grâce à la très belle prestation de Dominique Bertail. Toujours aussi précis, son trait semi-réaliste peint les atmosphères tendues, que sa colorisation en camaïeu de bleu habille parfaitement, avec talent. Le soin particulier apporté à la mise en scène confère une fluidité constante au cours de la lecture des quelques cent dix-huit planches.

Raconter le destin hors norme de cette femme résistante, poétesse mais aussi reporter de guerre en Algérie, en Indochine ou encore au Vietnam, c'est raconter une bonne partie de l'histoire de la France et du monde. Avec L'Édredon rouge, bouleversant et prenant, Madeleine Riffaud, Jean-David Morvan et Dominique Bertail renforcent le sentiment qu'avec Madeleine Résistante, ils sont en train de créer l'une des séries historiques les plus marquantes du neuvième Art.

* introduite et initiée aux méthodes de l'organisation.

Lire la preview du tome 1 et celle du tome 2.
Lire la chronique du tome 1, La Rose dégoupillée.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Madeleine, Résistante
2. L'édredon rouge

  • Currently 4.66/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.7/5 (41 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    MARTHY Le 06/03/2024 à 11:01:07

    Que dire qui n'ait déjà été écrit , ce deuxiéme tome monte en puissance , nous explique au travers de Madeleine tous les rouages de la résistance , beaucoup aimé cet opus , un album a lire absolument pour tous les lecteurs passionnés par cette période de l'histoire !

    Touriste-amateur Le 14/01/2024 à 07:12:03

    Si j'avais trouvé un peu long le premier tome, j'ai été submergé d'émotions par ce second opus.
    Le dessin sert parfaitement l'histoire. Et quelle histoire! Sauf que là, ce n'est pas de la fiction.
    Chapeaux bas... Merci.

    Zablo Le 09/01/2024 à 21:52:51

    Un sentiment mêlé...

    Comme pour le premier album, c'est ce qui ressort de ma lecture de L'édredon rouge, où la résistante Madeleine gagne en responsabilités.

    En effet, si le sujet est aussi poignant que les dessins magnifiques, j'émets quelques réserves sur la couleur, qui personnellement me rebute, ainsi que pour la narration : je trouve le système des vignettes un peu archaïque et le témoignage de Madeleine entre trop souvent en dissonance avec la narration graphique.

    Pour ces raisons, je n'ai pris aucun plaisir à lire les 60 premières pages.

    Mais, la montée en intensité (narration, graphismes) vaut qu'on s'accroche : il y a matière à réflexion tout comme à l'action... avec un cliffhanger final qui ne peut que susciter l'effroi.

    Si je ne suis toujours pas entièrement convaincu par la forme que prend cette série, je reste admiratif de la vie de Madeleine et lirait la suite malgré tout.

    aloa35 Le 07/01/2024 à 15:04:11

    Un très grand récit, très fluide avec un dessin magistral.
    On découvre des anecdotes sur le fonctionnement de la Résistance, puis les événements s'enchainent avec des actions de plus en plus dures.
    Tout est parfait dans la narration.
    Juste une crainte : que ce ne soit plus aussi fort pour la suite. La série était prévue sur 3 tomes. Dans 2 articles du Monde et de Ouest France, les auteurs viennent d'annoncer qu'ils prévoyaient dorénavant 7 tomes en prolongeant l'histoire au-delà de la 2de guerre mondiale.

    patcos Le 21/12/2023 à 15:19:58

    Cette série devrait être présentée dans toutes les écoles de France et de Navarre!!! Le scénario, le graphisme font bien ressortir le contexte de cette période.

    Yovo Le 26/11/2023 à 12:44:25

    Bertail et Morvan sont en train de créer un chef d’œuvre du 9ème art en transposant le témoignage ô combien précieux de Madeleine Riffaud dans de superbes planches nimbées de cet indéfinissable bleu-gris. Cette couleur, dont il émane une magnifique lumière, est idéale pour faire vivre le souvenir de la guerre. L’atmosphère est palpable. Elle est intense. On y est.
    Cette fructueuse partition graphique culmine avec les cases illustrant les rues de Paris. Elles sont d’une grande beauté. Dominique Bertail n’a pas son pareil pour dépeindre les pavés humides et les murs décrépis. L’immersion est totale.

    En revanche, les mots vont me manquer pour décrire l’histoire en elle-même. Le caractère même de l’ouvrage crée une étrange et puissante ambivalence : d’une part on est entrainé par le souffle romanesque de ces personnages incroyables vivant des situations dantesques en ne laissant aucun répit au lecteur ; d’autre part on éprouve une sorte de retenue respectueuse devant la véracité d’un vécu qui effare, questionne et bouleverse. La scène du pont, notamment, ne peut pas laisser indemne…

    Je rejoins l’avis de bd91130 : grâce aux talents conjugués de deux auteurs parfaitement en phase et au courage d’une résistante, combattante et survivante, on assiste en direct à l’édification d’un monument de la BD. Indispensable.

    Kaskeitos Le 01/11/2023 à 22:28:25

    Quand on referme un bouquin avec la gorge aussi serrée, on prend conscience qu'on tient une oeuvre qui sort largement de l'ordinaire. Album encore plus fort que le premier tome, qui était déjà marquant et fort réussi. Ca devient quasiment un cour d'Histoire, sinon une leçon de citoyenneté.
    Pour la forme, quelle leçon de dessin et de narration !
    Pour le fond, quelle leçon de vie !
    Wouaw !

    bd91130 Le 30/09/2023 à 23:41:16

    Je crois qu'on est là sur un monument de BD/témoignage. Le premier album m'avait déjà happé, le second est encore plus prenant si c'est possible.
    Rien à dire sur le dessin, toujours superbe, précis, expressif, les décors comme les visages. Le choix du "noir et bleu" est parfaitement adapté, participant à recréer l'époque, mais amenant aussi une touche de froideur en accord avec le thème.
    Mais le texte, l'histoire... Je ne peux utiliser le mot de scénario qui serait totalement inadapté à un tel travail. Morvan met en forme et structure sans doute le récit, mais il se fait juste l'interprète de Madeleine, qui raconte son histoire le plus souvent à la première personne. On voit la Résistance sous un angle un peu inhabituel, pas la résistance du cinéma où on fait sauter les ponts ou dérailler les trains, mais plutôt la résistance du quotidien, de l'intendance, de l'obscur, des coups de tête et quelquefois des erreurs. Un genre de témoignage parfois vu à la télé, mais rarement en BD, en tout cas pas avec ce degré de précision et de réalisme.
    Une œuvre à mettre dans toutes les bibliothèques, pour protéger les jeunes esprits, ou les moins jeunes, ou les pas jeunes du tout, de la tentation et des méfaits de tous les discours populistes, révisionnistes et autres complotistes.
    Chapeau bas les auteurs, respect Madeleine !