Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Le fils de Pan

28/08/2023 5764 visiteurs 7.8/10 (5 notes)

V ous vous souvenez du mytho qui traînait du côté du champ de tournesols ? Oui, le gars en chapeau melon qui avait un nom à coucher dehors. Doris ou Euridyce… enfin, un blaze comme ça. Ben v’là que ça fait plusieurs jours qu’il n’est plus dans le secteur. Des filles l’auraient vu en compagnie d’un gamin et, pfuittt, disparu. Bizarre. Bon, ce n’est pas tout ça, je dois filer, je vais être en retard au boulot. Oui, chez Penthéus. Il faut que je me grouille, la patronne n’est pas commode. En plus, elle vient de perdre son père, la pauvre. Ciao.

Eustis était un personnage trop extraordinaire pour ne pas le réemployer ; c’est chose faite. Fabrizio Dori a consulté les oracles et fait jouer ses réseaux du côté de l’Olympe. Il revient avec une nouvelle aventure mettant en vedette son héros emblématique. Oublié ou ostracisé par sa communauté divine, sa tête est de surcroît mise à prix et c’est sans compter que le monde d’aujourd’hui s’est déconnecté des anciens mythes depuis qu’il est en réseau. Bref, le satyre déchante et déprime. Pire encore, il se retrouve avec le rejeton de Pan sur le paletot. À qui va-t-il bien pouvoir refiler ce gamin sans nom ? Heureusement, il a quand même gardé quelques contacts chez ses anciens coreligionnaires.

Même protagoniste, même approche et même talent.

Quête fantastique entre mythologie et modernité, le tout pimenté de clins d’œil et références à l’art pictural, Dori déroule avec un plaisir contagieux les pérégrinations de ce duo improbable. Certaines anciennes divinités ont dû se recycler et se cachent désormais dans les recoins des villes. D’autres, pas des moindres, se sont simplement évaporées. En parallèle, Zoé, la directrice de Penthéus, apporte un contrepoids et illustre l’absurdité des nouvelles modes ou croyances transhumanistes. L’opposition est claire et, globalement, un peu trop triviale pour totalement convaincre. D’ailleurs, après une longue introduction, la femme d’affaire en deuil ne joue plus qu’un rôle mineur dans le récit.

Si les intrigues s’avèrent un peu convenues, le scénariste se rattrape par une construction narrative de haut niveau. Les histoires s’enchâssent, se lient et se découplent en permanence, tandis que les légendes ajoutent sans cesse de la profondeur et de nouveaux niveaux de lecture. Résultat, la découverte de ce véritable dédale se montre tout à fait palpitante et merveilleuse.

Promenade charmeuse et charmante, confrontations parfois sombres ou violentes et énormément d’érudition sympathique, Le fils de Pan, c’est tout ça à la fois. Peut-être pas aussi envoûtant que Le dieu vagabond, mais certainement tout aussi enchanteur !

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Le fils de Pan

  • Currently 3.92/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.