Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Judee Sill

27/04/2023 2609 visiteurs 6.0/10 (1 note)

E lle aurait pu être une de ces artistes maudites…. si elle avait trusté les premières places des charts anglo-saxons. Il n’en fut malheureusement rien et, le 23 novembre 1979, dans le plus grand anonymat, elle disparaissait dans ses rêves opiacés.

Il faut être un exégète de la culture hippie de 70’s pour se souvenir de Judee Sill et trouver trace de son existence. Mais le hasard qui se niche dans les algorithmes de Spotify a amené l’un de ses titres jusqu’à Juan Diaz Canales… qui a décidé de consacrer un album à cette parfaite inconnue qui ne put jamais s’extraire d’un mal-être, sauf peut-être dans la musique ou la drogue… et encore !

Structuré selon une logique de causalité plutôt que chronologique, le scénario de Juan Diaz Canales s’essaye à imaginer - faute de sources fiables - ce qu’aurait pu être la vie de cette égérie (quasi) inconnue. Ainsi apparait elle au fil des pages comme un mélange de force et de faiblesse, de révolte et de soumission, de fragilité et de violence sans qu’il soit possible de savoir si elle fut un ange ou un démon. Mais qu’importe, car l’important semble être dans sa voix et ses arrangements qui malgré leur sensibilité, voire leur délicatesse ne lui permirent pas d’éviter un oubli où elle prit soin de se jeter.

Bénéficiant d’une playlist pour découvrir les principaux morceaux de la jeune Californienne aux fils des planches anguleuses ou psychédéliques de Jesús Alonso Iglesias, Judee Sill permet, pour quelques instants seulement, de ressusciter du néant une artiste rebelle qui, curieusement, jouait du Folk !

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Judee Sill

  • Currently 3.86/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 15/01/2024 à 07:30:00

    Cet ouvrage en forme de biographie va intéresser à une artiste méconnue des années 60 et 70 dans un genre folk américain.

    Comme beaucoup d'artistes qui se sont brûles les ailes, elle terminera retrouvée morte à coup de dose mortelle de drogue par la police dans son appartement. Affaire classée comme une junkie qui s'est suicidée par la police. Et pourtant, derrière ce corps inerte, il y a toute une vie, tout un parcours assez intéressant à suivre.

    Elle n'a réussi qu'à publier deux albums pour un label et même à se produire en concert à Londres durant la période 72-73. Elle était surtout ingérable pour son agent artistique et elle a fini toute seule abandonnée presque par tout le monde. Elle avait pourtant beaucoup de talents avec une rare sincérité dans les propos.

    On retient qu'elle a commencé sa vie d'adulte en braquant une banque afin de payer son mariage. Il ne tiendra pas longtemps car le mari a eu l'idée de faire une descente de rafting complètement drogué. Bref, vous voyez un peu le topo.

    A noter qu'elle détestait les chats et qu'elle préférait les animaux exotiques du genre serpent ou caméléon car son père était un célèbre importateur qui livrait même les studios Hollywood pour ses besoins en film de séries B.

    Bref, c'est vraiment une personnalité atypique qui change de la conformité. Du coup, on ne va pas s'ennuyer à cette lecture mais on ne va pas forcément adhérer à ce mode de vie assez bohème. Chacun demeure responsable de ses actes. Point de jugement de valeur.

    Au niveau du graphisme, on observera des couleurs assez criardes et psychédéliques qui collent à merveille avec ce type de récit avec ses doses hallucinogènes.

    J'ai vraiment aimé cette BD car elle apporte un supplément d'âme qui manque parfois cruellement. Cela m'a également permis de faire la connaissance de Judee Sill dont j'ignorais tout.

    En conclusion, une biographie d'un destin plutôt dramatique mais qui mérite une réhabilitation loin de l'oubli pour son apport incontestable au panthéon de la musique.