Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Carmen Mc Callum 19. Made in Japan

04/04/2023 3007 visiteurs 5.0/10 (1 note)

L ’énergie est devenue si rare que la richesse se juge désormais aux kilojoules dépensés plutôt qu’en dollars accumulés et, en 2057, comme le prix du maki chute sur le marché tokyoïte de Tsukiji, sans le savoir encore, l’Archipel court à sa perte…

Made In Japan sera le dernier cycle des aventures de la plus irlandaise des Barcelonaises. Comme quoi, seuls les diamants sont éternels !

Pour l’occasion, chacun aurait pu croire que la sortie retardée de l’album découlait d’un souci de peaufiner une fin en forme d’apothéose. Cela aurait pu, mais cela n’est pas ! Entre digressions sur les signaux faibles en économie, les raccourcis entre corrélation et causalité, sans parler d’une analyse partisane sur la qualité musicale de l’un des plus grands groupes des 70’s ou les références plus qu’appuyées à Pacific Rim voire à Blade Runner, Fred Duval ne livre pas un scénario à la hauteur de l’évènement. Jusqu’à présent, l’univers de Carmen Mc Callum avait réussi à instaurer sa propre légitimité et crédibilité, ici, Tokyo semble s’être transformée, au pays du nô et du kabuki, en un décor de théâtre où les acteurs surjouent une partition déjà lue mille fois. Sur un tel constat, à l’instar des James Bond où certains ne jurent que par Daniel Craig et d'autres pour qui Roger Moore est l’homme de circonstance, il est difficile de juger de la partition graphique de Stéphane Louis qui possède le mérite de porter une autre version de Carmen, toujours aussi efficace… mais dépressive !

Quoi qu’il en soit, Carmen Mc Callum n’est déjà plus ! RIP.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Carmen Mc Callum
19. Made in Japan

  • Currently 3.62/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kingtoof Le 21/03/2023 à 19:27:02

    Cet album de Carmen m'a bien fait plaisir !
    Après un diptyque fadasse et décevant, nous retrouvons un épisode bien plus intéressant, espérons que le tome 20 sera aussi bon pour terminer en beauté cette aventure japonaise.

    Erik67 Le 11/03/2023 à 08:11:53

    Carmen n'est pas qu'un opéra célèbre dont je vais bientôt assister à une représentation. Non, c'est également une guerrière qui n'est pas sans foi ni loi mais qui se met à la disposition des organisations pour offrir ses compétences dans des missions périlleuses au quatre coin du globe.

    On va apprendre que Carmen est un bébé né à Barcelone pendant l'année du COVID (2021). Elle a désormais 38 ans en 2059 et elle habite Tokyo au Japon après sa guerre sibérienne et l'attentat de Londres. L'Europe est économiquement détruite et il faudra au moins plusieurs décennies avant de revenir au niveau.

    Le Japon va également mal car il y a des coupures de courant qui sont organisés. On se rend compte que cela fait écho à notre situation nationale où nous avons failli vivre cela en 2023 du fait du manque d'énergie.

    Evidemment, des organisations criminelles veulent détruire les centrales nucléaires en les empêchant de produire de l'énergie. Au Japon, elles sont désormais à la main des triades avec un accord tacite du gouvernement.

    J'ai bien aimé ce tome où l'on voit une Carmen vieillissante mais qui n'a pas perdu de son talent de guerrière. Elle devra lutter cette fois-ci contre un vieil ami qui refait surface. Il y a toujours un jeu délicat des alliances qui sont changeantes selon les perspectives.

    Il ne faut pas oublier que l'on est désormais dans un monde où l'ultralibéralisme est devenue la norme, où ce sont des grands groupes industriels qui gouvernent la planète. Il faut dire que c'est plutôt bien parti actuellement pour atteindre cet idéal chez les multimilliardaires. On songe à Elon Musk, Jeff Bezos, Donald Trump et d'autres magnats. On songe aux inégalités de richesse qui s'accroissent.

    Cependant, ce néolibéralisme qui dure depuis 30 ans semble toucher à sa fin à cause de la contestation et surtout du grand effondrement. Bref, le contexte géo-politique de cette BD fait froid dans le dos tant elle décrit un futur tout à fait possible pour les prochaines décennies.

    Il y a toujours du rythme et de l'action dans ce monde cyberpunk avec un effort particulier pour nous présenter en introduction l'univers géo-politique. C'est efficace dans la mise en forme. Bref, le plaisir de lecture est toujours présent.

    Au niveau graphique, il y a une précision du trait qui est tout à fait remarquable en mettant les décors en avant. J'aime beaucoup la colorisation que je trouve adéquate à ce type de récit.

    Un excellent tome qui fera plaisir aux fans de la série et au grand public. C'est de la bonne science-fiction d'anticipation.