Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Big Under 1. Catacombes

20/02/2023 2145 visiteurs 4.0/10 (1 note)

F ondé en 1774, l’Inspection Générale des Carrières (IGC) est l’organisme qui s’occupe de surveiller le sous-sol de Paris et de s’assurer de sa stabilité. Anciennes exploitations de roches et minéraux, un réseau toujours plus compliqué de caves/métro/canalisations et les célèbres catacombes, il y a de quoi faire. De cela, Sonia, une ado de seize ans, n’en a cure. Ce qui est important, outre ce stupide examen de fin d’année, c’est que sa copine Sophie semble avoir disparue. La preuve ? Ça fait deux jours qu’elle ne s’est pas signalée sur les nombreux réseaux sociaux ! Le rapport ? Sophie est la fille du directeur de l’IGC et ça fait maintenant deux fois que la terre a tremblé d’une manière apparemment coordonnée sous la Capitale. Convaincant ses potes du bahut, Sonia décide d’aller à la recherche de son amie. Premier stop, l’appartement de la jeune fille pour une fouille en règle…

Thématique et distribution dans l’air du temps, Big Under joue aussi la carte du comics made in France mâtiné des dernières astuces narratives des séries télé. Une bonne majorité des titres actuels s'alignent sur cette caractéristique, soit dit en passant. Simplement, voulant certainement bien faire, Virgile Iscan en fait trop, beaucoup trop. Diversité sociale sur-représentée sans être exploitée, utilisation forcée d’expressions «jeunes» au sein des dialogues et scénario s’appuyant tellement sur le mystère mystérieux qu’il en devient abscons (cent vingt pages d’introduction répétitive, c’est long). Surtout, qu'en l’état, ces aventures se résument à une version moderne du Club des 5 assaisonnée à la Stranger Things. Le constat est évidemment un peu sévère. Il est cependant justifié par un rythme haché et une tension dramatique artificielle et finalement contre-productive.

Faisant preuve d'une mise en scène et d'un découpage sérieux, Alex Nieto anime ces péripéties avec une certaine tenue. Comme pour l’histoire, le style graphique, très proche de certains dessins animés réalistes, amplifie le côté ultra-contemporain du projet. L’ensemble s’avère très lisible, mais manque parfois de nuance ou de profondeur. Au moins, les actions sont retranscrites clairement et l’information passe d’une manière efficace. Plus discutable, tout l’album est plongé dans un clair-obscur terne, tant en extérieur qu’à l’intérieur. Certes, cet éclairage «quarante watts» renforce l’ambiance énigmatique du récit. Par contre, impossible de ne pas se demander où est passé le soleil ?

La volonté de raconter est bien là. Dommage que celle-ci soit complètement étouffée par une surabondance de détails ou de «trucs» à la mode plus encombrants que vraiment utiles. Galop d’essai au petit trot pour Catacombes, espérons que la suite de Big Under saura trouver une véritable identité et un ton plus personnel.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Big Under
1. Catacombes

  • Currently 0.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 0.3/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 28/11/2023 à 08:40:57

    Big Under constitue pour moi une grosse déception à la lecture. Le concept d'un écroulement généralisé de Paris sous les catacombes paraissait une bonne idée.

    Cependant, l'exploitation de ce récit a été catastrophique. Certes, on a droit à une introduction historique qui donne envie mais on se retrouve de nos jours dans les gesticulations sans fin d'une bande de lycée dont l'un recherche une camarade de classe disparue.

    Je passe sur les dialogues insipides à souhait qui sont censés faire djeun. Il ne se passera pas grand-chose dans ce premier tome qui pourtant va se terminer sur un temps fort qui vient un peu tard.

    A noter également qu'on va basculer dans le fantastique sans crier gare. Le lecteur va vite se perdre avec une multitude de sous-intrigue qui nous fait perdre l'intérêt.

    Par ailleurs, j’ai eu du mal à m’y faire car le style graphique m’a heurté tant les yeux que l’esprit. La colorisation ne jouera pas dans la finesse. C’est toujours un manque de rythme entre le dessin et le textuel qui rend le tout lassant. Et je n’en ai retiré aucune satisfaction.

    L’ensemble est comme une sauce aux nombreux ingrédients. Cependant, elle n’a pas pris.
    C'est comme si on mangeait comme un hot-dog sans moutarde. L'addition s'il vous plaît ! Ah ouais, quand même 17,90€. On y réfléchira à deux fois avant de s'embarquer pour ce qui sera une longue série.

    Grobool Le 28/02/2023 à 11:58:48

    Sauf si vous êtes un fan inconditionnel de l'excellent LOCUST et que vous voulez voir ce qu'à fait Alex NIETO sur ce livre... autrement, ne vous obligez pas à l'acheter...