Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

La villa nuit

06/02/2023 1691 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

L a nuit, les chats sont gris dit le proverbe. Ben, pas chez Jean qui rêve en couleurs ! Tout n’est pas rose pour autant, car dès qu'il se retrouve dans les bras de Morphée, les choses ont tendance à disparaître, son amie la chenille en premier lieu. Résultat, au lieu de se reposer, son sommeil se résume à une course effrénée à gauche, à droite afin de rassembler ce qui est encore là. Pfft… il ne faut pas s’étonner que le garçonnet soit si fatigué durant la journée.

Cela fait longtemps que les récits de rêve nourrissent les œuvres de l’avant-garde artistique. Expression de l’inconscient et des fêlures existentielles, poser sur le papier ses impressions nocturnes fait partie des classiques des artistes de tout crin (coucou David B.). Guillaume Chauchat apporte sa pierre à la chambre à coucher avec La villa nuit, un sympathique récit chromatique emballé façon Mondrian.

Six dodos entrecoupés de journées studieuses et monotones, la construction du scénario est toute simple, à l’image des dessins tous ronds. Cette approche typée «livre jeunesse» est contrebalancée par une tonalité nuancée laissant une liberté totale aux interprétations. Depuis Sigmund Freud, le signifiant et le signifié prennent souvent des voies insoupçonnées. Ainsi, chaque lecteur, peu importe s’il est grand ou petit, trouvera certainement les raisons cachées de la volatilisation des objets du quotidien et de l’urgence de sauver ce qui peut encore l’être. Pareil pour cette goutte d’eau, où est-ce une larme ? Un nouveau compagnon ou le souvenir d’un copain disparu ?

Doux, drôle et inquiétant sans être cauchemardesque, La villa nuit distille peut-être plus qu’il ne raconte. C’est bien là la force et le signe de la réussite de l’exercice.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La villa nuit

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.