Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Remains Roulette, zombies et canon scié

21/11/2005 10959 visiteurs 6.5/10 (2 notes)

T out va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Les querelles mondiales sont oubliées, une femme dirige les USA, nous sommes le 3 Juin 2005, déclaré "Peace Day". Journée mémorable pour l'humanité où toutes les têtes nucléaires du monde vont être détruites. Le moins qu'on puisse dire c'est que tout ne se passa pas comme prévu... Un flash nucléaire monstrueux plus tard et l'humanité a disparu pour laisser place aux zombies et à quelques rescapés, réduits à l'état de proies potentielles. C'est le cas de Tom Bennett, croupier, et Tori, serveuse-danseuse, coincés dans un casino de Reno. Mais bien malin sera le zombie qui les mangera ! Justement...

Remains est un petit bijou jubilatoire, à ranger avec les films de genre, incontournables, de G.Romero ou encore les titres plus récents tels que The Walking Dead ou Les Zombies qui ont mangé le monde. Le titre du recueil annonce la couleur : Roulette, Zombies et Canon scié. Le lecteur répugné par la chair fumante, la tripaille, et les orgies anthropophages n'en franchira pas la porte et pourtant l'humour et la dérision qui règnent dans ces pages sont un vrai bonheur ! Steve Niles, grand spécialiste de l'horreur (il nous a gratifié des originaux et excellents 30 jours de nuit et Criminal Macabre), a parfaitement digéré l'oeuvre cinématographique de son illustre aîné. Il jongle avec brio avec les codes du genre et en profite au passage pour tirer à boulets rouges avec beaucoup d'ironie sur une certaine hypocrisie de la société américaine.

Ici, point de savants fous, pas de virus, pas de déchets toxiques, mais une humanité qui était sur le point de se sortir du cycle de la violence, sur le point d'accéder à la sagesse en tirant un trait sur le nucléaire militaire. Mais on ne se débarrasse pas si facilement de ses démons ! Le huis-clos dans la ville de Reno n'est pas sans rappeler le scénario de Zombie (1978) ou encore son remake L'armée des morts (2004) où il serait trop facile de penser que les affreux sont les morts qui marchent. Kieron Dwyer, s'il n'a pas l'efficacité d'un Ben Templesmith, prend un malin plaisir à dessiner le crade et l'immonde, adjectifs indissociables d'un zombie qui se respecte. Le tout baigne dans les couleurs de Jaten Harper, celles-ci passant par toutes les teintes de marrons, rouges et verdâtres possibles et imaginables qui vont si bien au teint du mort-vivant.

Parodique, Remains s'assume en tant que tel tout en étant fidèle aux "canons" du genre. Cette édition est de plus agrémentée d'une introduction à ne pas manquer sur "les Zombies qui Courent ou Les Zombies qui Marchent" que ne renierait pas Quentin Tarentino entre son analyse de "Like a Virgin" dans Reservoir Dogs ou celle de "Superman" dans Kill Bill. "Allez, Bande de Salopes, on va trouver de la viande", vous en prendrez bien un morceau ?

Par N.Diremdjian
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Remains
Roulette, zombies et canon scié

  • Currently 3.17/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (23 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 01/09/2020 à 13:14:10

    Remains fait partie de ces nouveaux comics qui traitent de l'invasion zombie à travers le monde. Vous l'aurez compris, cela surfe sur un phénomène de mode qui a été initié par le réalisateur de film horrifique George A. Romero dont il est rendu en l'espèce hommage. Je dois avouer que si les films d'horreur n'étaient point ma tasse de thé durant mon adolescence, j'apprécie désormais ce genre qui me fait frissonner en bd. Il m'aura fallu plus de temps, voilà tout.

    Le début commence de manière un peu spéciale. Alors que toutes les forces armées de la terre ont décidé d'abandonner leurs ogives nucléaires, c'est de cet acte de pacifisme que va naître la menace zombie. A croire qu'il valait mieux ne pas renoncer au nucléaire ! Quel comble !

    Le couple de survivants qui constitue la pierre angulaire de cette histoire est intéressant à suivre car tout semble les séparer. On a droit à un traitement un peu inhabituel qui forcément va marquer les esprits. En tout cas, la fin semble surprenante. On a envie de continuer l'aventure mais il y a le mot "fin" suivi de "enfin peut-être"... A quand la suite alors ?

    scalp Le 15/10/2005 à 18:27:09

    Rien de nouveau chez les zombies, ce titre ne renouvelle pas le genre mais en bon fan de Romero je ne peut que apprecier. Bon c'est quand même moins bon que Walking Dead mais sa reste sympa, le dessin est assez special mais on s'y fait. Niveau histoire comme dans toute histoire de zombie sa decapite,eclate,decoupe enfin du sang qui gicle quoi :)