Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Superino

05/12/2022 1061 visiteurs 6.0/10 (1 note)

«È un uccello... è un aereo... è Superino !»

C’est entouré d’une légende éditoriale mystérieuse et confondante que Superino débarque en ville pour mater les brigands et sauver les jeunes filles en fleur. Armé de sa malice et de gadgets technologiques effarants, ce justicier napolitain n’a peur de rien. Face à lui, Poulpino, une racaille semi-aquatique prête à tout pour semer le chaos à New Napoli, va lui donner du fil à retordre. La bataille s’annonce épique.

Lewis Trondheim anime avec moult dérision les aventures de ce dynamique personnage transalpin oublié de tous depuis les années soixante. Parodie de genre, jeu constant avec les poncifs de la bande dessinée de super-héros et une vraie-fausse naïveté de circonstance, les récits vont à cent à l’heure et ne s’arrêtent que le temps de publicités vintage façon Mad Magazine. Plus amusant que vraiment drôle, l’album arrive cependant à conserver une part d’intérêt grâce à l’impressionnant coup de force graphique de son dessinateur. À mi-chemin entre un Walt Kelly sous-stéroïdes et Will Eisner, Nicolas Kéramidas impose sa patte et son énergie. Il est parfaitement secondé par Brigitte Findakly dont les couleurs et, surtout, les trames rétro, apportent une ambiance extraordinaire et une patine tout à fait dans le ton de l’exercice. Ce sentiment d’urgence est évidemment renforcé par le découpage et une mise en scène sans chichis hérités des petits formats et autres fumetti.

Curiosité sympathique réalisée avec talent et un plaisir contagieux, Superino est une petite chose sentant bon la nostalgie et l’envie de s’amuser, tout simplement.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Superino

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.