Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Le grand récit 3. Beta... Civilisations Volume 2

03/10/2022 1152 visiteurs 8.0/10 (1 note)

D epuis 2009, Jens Harder a entrepris de raconter l'histoire du Monde. Après Alpha, qui s'ouvre sur le Big bang jusqu'à l'apparition d'un certain hominidé, puis Beta 1, qui s'intéresse à l'évolution de ce bipède fruste jusqu'à cette balise arbitraire qu'est l'An 1, voici enfin Beta 2, qui retrace les deux mille années qui courent depuis cette date jusqu'à nos jours, que l'artiste illustre d'autant de vignettes.

Ce projet est regroupé sous le titre générique du [url=https://www.bedetheque.com/BD-Grand-recit-Tome-3-454055.html]Grand Récit[/url]. Il convient de s'accorder sur le but poursuivi par l'auteur. Aussi documenté que soit le projet, il ne peut prétendre être un cours magistral. Il tente de proposer une approche historique globale, s'éloignant du prisme européo-centré. Il reste pourtant, de l'aveu même de l'artiste, biaisé parce que dépendant terriblement des sources iconographiques disponibles. Celles-ci sont notamment rares en ce qui concerne l'Afrique pré-coloniale. Pourtant, le continent africain n'a pas attendu que les civilisations arabe ou européenne posent le pied pour exister. Par exemple, l'Empire du Ghana fut florissant pendant les balbutiements du Moyen Âge.

Il s'agit donc d'un récit, et non d'un empilement de dates et de faits. Ces derniers s'interprètent, peuvent être tronqués, mal compris... Ils constituent des repères, pas des explications. Harder ne veut pas non plus tomber dans l'écueil d'un "roman national" partisan. Il donne à voir, appelle à réfléchir. L'essentiel de son travail est graphique, mélangeant les sources, entre documents historiques ou représentations populaires. Ainsi, des cases d'Astérix ou de Prince Valiant sont utilisées, tout comme des images de film. Il interroge autant chaque période pour ce qu'elle était que le regard qui fut porté sur elle au fil des âges. Il alterne également les points de vue, opposant ceux des Conquistadors et des Aztèques dans une symétrie inquiétante.

Il s'appuye sur un jeu de correspondances, de symboliques ou d'oppositions qui n'est pas sans rappeler le travail d'un Godfrey Reggio sur sa trilogie Qatsi ou de Ron Fricke sur Baraka

Au fil des pages, il tente de faire émerger des flux. Il essaye de trouver une forme de logique aux événements, n'allant pas chercher les réponses dans la signature de tel ou tel traité mais à une échelle plus vaste, lançant des pistes dans les quelques récitatifs qui parsèment les planches. L'un d'eux est particulièrement édifiant, liant un petit âge glaciaire qui a duré du XIV au XIXème siècle à conquête de l'Amérique. Il semblerait que les pandémies apportées par les colonisateurs aient provoqué un effondrement démographique, faisant passer la population de 60 à 6 millions d'individus en un siècle. En conséquence, les terres agricoles ont été remplacées par des forêts et des savanes, ce qui eut un impact significatif sur la concentration en CO2 dans l'atmosphère. Ce fut l'un des éléments qui expliquent le refroidissement durable observé alors et cela démontre que le jeu des causes et conséquences qui ont présidé à l'évolution du monde sont plus complexes qu'il n'y paraît.

Ce livre met enfin en évidence qu'il est vain de représenter la marche du monde par une belle ligne droite, alignant les points en une succession chronologique inéluctable. Il montre que les civilisations se sont succédé partout sur la planète, parfois sans jamais se croiser, connaissant leur âge d'or à des époques différentes. Il rompt avec la vision de ne s'intéresser à une période que lorsque les puissances européennes ramènent leur fraise, comme lorsque Stefan Zweig, dont l'humanisme n'est pourtant pas à mettre en doute, consacrait un article complet des Très riches heures de l'humanité à Vasco Núñez de Balboa, le premier homme à avoir mis le pied dans le Pacifique, entouré d'Amérindiens qui s'y baignaient tous les jours depuis leur naissance.

Forcément imparfaite et bancale, l'entreprise force malgré tout le respect tant elle attise la curiosité du lecteur et l'invite à prendre un peu de hauteur parce que ce grand récit est universel.

Par T. Cauvin
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Le grand récit
3. Beta... Civilisations Volume 2

  • Currently 4.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    herve26 Le 05/10/2022 à 22:29:17

    En 2009, j'étais tombé en admiration devant un ovni, intitulé "Alpha...directions". Un projet dément de l'auteur, Jens Harder, de nous présenter l'histoire de l'Humanité.
    8 ans après le second volume, "Beta ...civilisations" vient poindre son nez, troisième album d'une série magistrale et ambitieuse qui prendra fin avec "Gamma...visions" prévu pour je ne sais pas quand.
    Ce pavé de 345 pages, mais que se lit avec avidité, va de l'Antiquité à l'épidémie de Covid.
    Mais ce que l'on retient surtout, ce sont les cases muettes qui illustrent cette période, cases qui reprennent le plus souvent des tableaux, des images pieuses, des extraits de bd (comme Astérix), des statues etc, bref Jens Harder s'inspire de tout les média pour nous offrir l'histoire du monde.
    Son dessin est précis, minutieux....un véritable travail d'orfèvre qu'il faut souligner..
    Les repères chronologiques en fin de chaque chapitre sont les bienvenus.
    Et que dire des couleurs presque métalliques qui donnent à cet opus un cachet particulier.
    Avant de me lancer dans la lecture de ce troisième volume, j'ai évidemment relu les deux premiers.ET à la lecture de ces livres, j'ai l'impression que cette série monumentale est l’œuvre d'une vie.
    C'est beau, instructif, grandiose, bref indispensable.

    Erik67 Le 03/09/2022 à 08:32:13

    Beta civilisations est en fait la suite du projet Alpha directions initié en 2009 par un auteur allemand Jens Harder. Il nous présente dans une BD faisant office d'encyclopédie les origines de notre planète en s'appuyant sur des connaissances scientifiques.

    Après nous avoir raconté en image l'évolution de la vie depuis le big bang, il se penche dans Beta sur le développement des premières civilisations humaines. C'est un vaste sujet mais je suis plutôt satisfais par le traitement assez pédagogue réalisé par l'auteur entre créationnisme et parfois mysticisme avec ses réflexions spirituelles.

    Certes, on peut y voir un étalement des connaissances par quelqu'un qui n'est au départ d'un profane non scientifique. Il y a également un mélange savamment orchestré entre l'art, la religion, la science. Ce n'est pas exempt de défaut et de prétention mais cela a le mérite d'exister. Peu de BD ont jusqu'ici aborder un pareil sujet.

    Beta s'est subdivisée en deux tomes alors qu'au départ un seul était prévu mais il y avait tellement de choses à monter dans l'ordre chronologique. Il m'a fallu attendre 8 ans. J'ai de la chance d'avoir encore une suite de mon vivant. Cette seconde partie couvre de l'antiquité jusqu'à nos jours : c'est un vaste programme !

    Cette suite n'est pas désagréable à lire avec cette iconographie iconoclaste dans des cases parfaitement détaillées. J'aime toujours ce dessin très évocateur. Les explications me semblent très utiles pour illustrer la succession d'images représentant l'histoire des hommes. Il y a toujours des passerelles entre les époques qui peut donner à réfléchir. On observe également une certaine prédominance de la culture judéo-chrétienne.

    Cela reste un ouvrage qui possède une place centrale dans une collection de BD car c'est quand même l'origine du monde et de nos civilisations qui est abordée. Je n'ai pas hésité à l'acheter le jour de sa sortie, c'est dire. Je conseille vivement cette anthologie titanesque à tous mes amis bibliothécaires par exemple.

    Au final, cela reste une très belle odyssée sur les grandes civilisations humaines parfaitement illustré en suivant une chronologie rigoureuse. C'est un magnifique ouvrage que je qualifie de culte !