Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Fierce Voir la Jamaïque et mourir

14/11/2005 6570 visiteurs 5.5/10 (2 notes)

Jonathan Fierce a des visions, il voit l’avenir proche et peut ainsi anticiper l’action de ses ennemis. Ses dons lui ouvrent les portes du FBI et une unité spéciale luttant contre les narco trafics et surnommée le « Rasoir » est alors créée. Il en est l’élément clé et l’équipe, constituée des meilleurs dans leur spécialité, est formée autour de lui. Tout semble aller pour le mieux, mais sa vie bascule lorsqu’il voit la mort de ses partenaires et amis.

Les amateurs de thriller musclé seront servis avec l’histoire de Jonathan Fierce. Le scénario de Jeremy et Robert Love nous tient en haleine pendant 128 pages, à coup de visions fugitives, flash-backs, traîtrises et autres fusillades où l’odeur du sang et de la sueur se mêlent. Sans révolutionner le genre, les auteurs nous offrent un polar efficace teinté de fantastique et vécu par des personnages qui ne sombrent pas dans la caricature grossière. L’idée de base est exploitée à sa juste valeur et les révélations arrivent à nous surprendre. Les scènes d’actions sont bien rythmées et le découpage sert parfaitement la narration. Le dessin est agréable et ne tranche pas avec la production franco-belge actuelle. On regrettera tout de même que les couleurs sombres, bien qu’en accord avec le ton de l’histoire, rendent certaines cases peu lisibles.

Violent, rythmé et pas prise de tête, voilà comment on pourrait résumer Fierce. La collection Angle Comics débute donc avec des albums aussi différents que divertissants, espérons que les prochains titres proposés confirmeront ce début prometteur !

Par R. Bézard
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Fierce
Voir la Jamaïque et mourir

  • Currently 2.86/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.9/5 (14 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 01/09/2020 à 10:52:37

    J'ai bien aimé ce one shot qui n'était pas réellement destiné à être une série abandonnée ! Cela se lit comme une histoire entière qui ne donne pas lieu à une suite quelconque.

    Le scénario est plutôt original compte tenu de la création de cette bd qui reste d'actualité avec des séries TV comme "Le mentaliste" ou "Méduim" par exemple puisqu'il s'agit de résoudre des affaires criminelles à l'aide de dons de voyance. Le héros est un orphelin jamaïcain. C'est un personnage bien trempé. On ne va pas s'ennuyer avec lui puisqu'il a décidé de se faire justice lui-même !

    Le dessin est plutôt assez réussi de même que la colorisation qui imprègne ce polar noir et rythmé d'une certaine ambiance. Bref, c'est très efficace dans le genre.

    scalp Le 15/10/2005 à 18:24:21

    Un polar "hard boiled" avec un heros qui se fait justice soit même, un scenario efficace plein de rebondissement, le dessin est une reussite notamment pour les scenes d'action. Plus d'action que de reflexion mais c'est pas pour me deplaire.