Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Bruno Brazil (Les nouvelles aventures de) 3. Terreur boréale à Eskimo Point

19/09/2022 1242 visiteurs 7.0/10 (1 note)

L e corps d’un jeune homme est retrouvé dans une cargaison de brochets dans le port de pêche de Boston. Felipe « Gaucho » Morales et Whip Rafale se rendent à la morgue, le lendemain de la découverte, pour une démarche qui devrait relever de la routine. Gaucho y est agressé par deux hommes cagoulés qui emportent une dépouille. La dextérité de Whip au volant – elle a trouvé un véhicule adapté à son handicap – les met hors d’état de nuire, mais aussi inaptes à répondre à quelque question que ce soit. L’enquête est ouverte au World Security International Office. Qui était ce garçon ? Pourquoi a-t-on voulu dérober son cadavre ? Qui a payé les deux ex-dockers pour effectuer cette tâche ? Le plus stupéfiant est que son épiderme était recouvert d’écailles par endroits et que ses veines étaient remplies d’oxygène. Le défunt a subi des modifications génétiques. Pendant que Morales et Rafale enquêtent sur son passé, Bruno Brazil et Tony Nomade partent à Eskimo Point, dans le territoire Nunavut, lieu d’embarquement du chalutier.

Bruno Brazil naquit dans le Journal de Tintin en 1967, de l’union du scénariste Greg, dont la bibliographie donne le vertige, et du dessinateur William Vance (qui dessinera XIII). La série a compté dix albums et dix histoires courtes avant de s’interrompre en 1983. Les nouvelles aventures de Bruno Brazil font leur apparition en 2019 sous la houlette de Laurent-Frédéric Bollée au récit (Apocalypse Mania, Terra Australis, La Bombe) et Philippe Aymond aux pinceaux (Canal Choc, Lady S.). Terreur boréale à Eskimo Point en est le troisième volume. Derrière ce titre un rien racoleur et excessif se développe un one shot fort bien construit et mené. Le cadre de la série-mère est respecté : l’histoire se déroule en 1977, avec ce qu’il reste du Commando Caïman. L’aventure est au rendez-vous et chacun des personnages conserve ses attributs physiques et psychologiques.

L’enquête comporte deux pans, celui des États-Unis et ses recherches dans les dossiers du passé et celui du Nunavut, avec ses confrontations nettement plus physiques et brutales. L’un et l’autre alternent et s’entremêlent, donnant à la trame narrative un dynamisme de bon aloi, entre suspensions temporaires et relances de l’intrigue. Les retours en arrière évitent également toute linéarité. Le lecteur est ainsi baladé des messages étranges diffusés par l’interprète en langage des sourds et malentendants du bulletin météo télévisé local à un orphelinat cachant bien des secrets, d’un sous-marin pris par les glaces, en 1945, lors d’une mission secrète à des manipulations scientifiques délirantes, d’un jeune handicapé shaman à une colonie d’ours blancs fort sympathiques. Le motif du savant fou, à la fois éculé et efficace, côtoie une mise en valeur louable du handicap et de la différence.

Le graphisme de Philippe Aymond est juste et à sa place. Il sert parfaitement les personnages, leurs interactions et l’enchainement des événements. Il s’inscrit délibérément dans une veine classique, celle qui sied le mieux aux aventures de l’homme aux cheveux blancs et à son équipe de corps cassés, mais à la puissance intacte. Voilà encore une reprise digne d’intérêt.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Bruno Brazil (Les nouvelles aventures de)
3. Terreur boréale à Eskimo Point

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.