Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Ténébreuse 2. Livre second

16/09/2022 1317 visiteurs 7.3/10 (3 notes)

Q uel est le poids de l'hérédité ?

Sommes-nous condamnés à supporter les erreurs du passé, fussent-elles les nôtres où celles de nos ancêtres ?

Arzhur et Islen sont en fuite. Ils se réfugient sur les terres des parents du chevalier. Mais il n'y est pas le bienvenu. Il traîne une réputation exécrable et est accusé d'une faute impardonnable qui a causé la honte de sa famille. La princesse, quant à elle, n'arrive pas à assumer l'héritage monstrueux que lui a transmis sa mère. Elle refuse de se laisser aimer par son compagnon, par peur des conséquences. Quant au roi ..., il se lance sur les traces de sa fille pour la tuer, tout en étant manipulé par les trois harpies qui semblent nourrir un autre dessein.

Très vite, ce deuxième tome se teinte d'une atmosphère tragique. Il est difficile d'imaginer un happy end tant tout semble se mettre en place pour une conclusion dramatique. Pour ce qui est malheureusement devenu son dernier scénario, Hubert s'approprie une fois de plus des éléments classiques de la fantasy médiévale, mais qu'il malaxe et malmène pour en faire un révélateur des faiblesses de ses personnages. Il injecte également beaucoup de modernité dans les enjeux de ce récit, qui traite aussi bien de féminisme que de la toxicité des relations familiales.

Ténébreuse porte bien son titre tant cette histoire se nourrit de la part la plus sombre de l'âme humaine. Elle offre encore quelques surprises plutôt bien amenées dans son dernier acte. Même si ce diptyque n'est indubitablement pas l'une des plus grandes réussites de son regretté scénariste, il est loin d'être indigne et s'inscrit parfaitement dans une œuvre singulière et originale. Le récit est soutenu par le dessin élégant de Mallié, dont le style très loiselien convient idéalement à cet imaginaire particulier, à la fois merveilleux, inquiétant, spectaculaire et intime.

Par T. Cauvin
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Ténébreuse
2. Livre second

  • Currently 4.45/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (22 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Yovo Le 16/09/2022 à 22:26:24

    Cette seconde partie confirme mon bon ressenti du tome 1 et comble entièrement mes attentes.
    L’Heroic fantasy étant depuis toujours un de mes genres préférés, j’ai trouvé en "Ténébreuse" une histoire magnifique, puissante et tragique et je l’ajoute sans hésiter à la longue liste de mes ouvrages de référence.

    J’ai pu lire ici ou là que ce serait mièvre... Ce n’est aucunement le cas. Et je plains ceux dont le regard ne porte pas plus loin. On n’est évidemment pas dans une de ces fresques peuplées de monstres cornus, magiciens, elfes et champs de batailles sanguinolents. Le registre d’Hubert est beaucoup plus intimiste, plus humain. Et infiniment plus subtil. Oui, "Ténébreuse" est à sa façon une histoire d’amour. Dramatique, impie, fatidique mais néanmoins d’une certaine pureté. Et Vincent Mallié l’illustre à merveille.

    Je n’ai pas forcément envie d’argumenter à n’en plus finir et de détailler tout ce qui m’a semblé bon dans ces deux albums ; c’est une question de goût. Tout ce qu’il faut savoir c’est qu’il s’agit d’un conte autant que d’une aventure. Acceptons-le en tant que tel sans y chercher de souffle épique ou de lyrisme grandiloquent. Un conte sombre et désenchanté, rédempteur voire consolateur, une parabole riche d’enseignement, de sagesse et de beauté.

    Erik67 Le 04/09/2022 à 16:10:02

    Si le premier tome m'avait séduit avec ses codes du médiéval fantasy, cette seconde partie qui clos ce conte m'a littéralement scotché. Au début, c'est léger et enchanteur mais cela vire vers un récit presque apocalyptique avec une certaine noirceur.

    Mais quelle fin absolument puissante et magnifique ! Il est vrai que cela devient une histoire d'amour qui sort des sentiers battus entre une princesse monstre capable des pires destructions et un chevalier déchu en proie au déshonneur.

    Il faudra tout le courage d'Arzhur pour démontrer qu'on peut sortir quelque chose de bon dans ce qui est perçu comme mauvais. Il faut dire qu'une puissante entité a prit possession du corps de sa douce aimée. Il s'agit de lutter contre ses démons intérieurs pour retrouver la liberté de choix et celle d'aimer malgré tout.

    Ce titre est bien plus qu'une ode à la rédemption. Il est vrai que sa conclusion est totalement bouleversante à l'image de la mort brutal du scénariste Hubert qui délivre là une œuvre testament. Comment peut-on défier la mort ? C'est une question qui reste en suspend.

    Le dessin de Mallié avec son trait précis et dynamique parvient à sublimer ce récit à des niveaux rarement atteint. Le plaisir de lecture est décuplé grâce à cette maîtrise du graphisme qui restitue une ambiance de magie noire. Certes, c'est sombre mais c'est beau. On ne peut s'empêcher de penser à la quête de l'oiseau du temps mais en version plus moderne.

    C'est un diptyque que je recommande chaudement. Je qualifie cette BD de surprenante. Attention, elle peut devenir culte.