Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

R evendications et lutte pour l’égalité des sexes, le chemin parcouru par le féminisme est énorme, mais semble sans fin. Appels, témoignages, grèves diverses et variées, pétitions, tous les moyens sont bons pour faire avancer la cause. Moins courant, l’humour et l’absurde ont rarement été employés en dehors de quelques sketchs ou one-woman-shows. C’est aussi le cas en bande dessinée où, sauf pour des BD-docu ou des biographies de militantes méritantes, peu ou prou d’albums osent s’aventurer dans le domaine du décalage ou de l’imagination. C’est à partir de ce constat que Camille Besse et Éric la Blanche ont créé Si les hommes avaient leurs règles, un brûlot audacieux et hilarant dans lequel c’est au tour des mâles de se retrouver indisposés tous les vingt-huit jours.

Quelles seraient les conséquences du transfert de l’un des attributs centraux définissant les genres ? Comment les nations se seraient-elles adaptées à ce changement d’affectation des flux sanguins périodiques ? Et les religions, les gouvernements et la médecine ? Quid pour le monde de l’entreprise ou de la culture ?

Les auteur.e.s passent en revue et réécrivent l’Histoire à leur manière via une série de petits récits abordant tous les sujets et toutes les époques. Amusante, inquiétante et totalement loufoque, leur relecture se montre percutante et éloquente. À partir de ce simple bouleversement biologique, les incongruités et les hypocrisies de nos sociétés sont mises de l’avant sans pitié. Par la même occasion, de nombreux lièvres et autres légendes urbaines imposées par une morale héritière de siècles de traditions discutables sont également débusqués et déminés avec un esprit et un culot salvateurs.

Et les messages ou les leçons de vie dans tout ça ? Oui, il y en a évidemment quelques-uns, mais l’important ne situe pas là. Non, l’intérêt central de l’ouvrage tient dans la démonstration que le cœur des problèmes d’égalité vient bien de la dominance organisée par les hommes au fil des âges. Les menstruées et les mythes ou tabous qui leur sont associés ne sont finalement que l’illustration de l’un des multiples «outils» intellectuels développés pour contrôler et asservir les femmes.

En résumé, tant l’exercice de style que l’expérience de pensée s’avèrent réussis pour Si les hommes avaient leurs règles. Drôle et provocateur avant d’être véritablement militant, le livre regorge de grands moments d’humour pur et de saillies révélatrices. Une lecture pour toutes et tous, assurément.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Si les hommes avaient leurs règles

  • Currently 2.60/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.6/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.