Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Métro boulot boulot, c’est presque déjà la routine pour Germain Huby. Après Vivons décomplexés, il continue de débriefer la vie d’aujourd’hui, un gag à la fois (plusieurs en fait, pour être précis). Un scalpel affûté en guise de crayon, il extrait méticuleusement les racines de l’absurde du quotidien et du monde professionnel. Précis et taquin, il titille habilement les nerfs et grattouille les os jusque ce qu’il faut. Attention, la lecture pourrait irriter les fâcheux ou les susceptibles.

Sociétale, référencée et décontractée, la technique de l’auteur du Bruit des mots se montre au point. D’ailleurs, ces mini-fables pourraient très bien figurer au sommaire d’un hebdomadaire de la place, d’un fil Twitter© suivi ou, plus traditionnellement, s’entendre au Café du commerce pendant la pause de midi. Amusant, souvent très drôle, le travail d’Huby colle parfaitement à son époque et, c’est le risque, s’avère malheureusement pratiquement déjà démodé la page tournée. Et des pages, l’album en compte cinquante-six. Doté d’un fil conducteur général vague, voire invisible, le recueil peine à convaincre totalement ou à dépasser le niveau d’une simple succession de bons mots entre copains ou collègues.

Beaucoup d’esprit et de dérision justement dirigée, peu de cohésion. Métro boulot boulot aligne les perles et les one liners assassins sans jamais réussir à former un tout homogène. Résultat, le lecteur rigole un bon coup, ce qui est déjà appréciable, mais si on danse ?

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Métro boulot boulot

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.