Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Patriarchy 1. Le Châtiment

10/08/2022 2040 visiteurs 6.7/10 (3 notes)

L a guerre nucléaire de 2031 a laissé des traces indélébiles dans la société. Le conflit provoqué par Serena Jones, la fantasque présidente des USA, a été dévastateur à tous les niveaux. Millions de morts, infrastructures détruites et un système de valeur totalement pulvérisé ont été suivis par l’établissement du Protectorat, une dictature patriarcale basée sur la misogynie. Réduites en esclavage, les femmes ne sont plus que des objets purement utilitaires. Pas partout cependant. Retranchées dans un ancien parc d’attractions imprenable, le Thing, celles qui se font appeler les Walkyries ont créé un sanctuaire «idéal», sans homme évidemment. Tensions internes et externes, escarmouches et lois totalitaires, la vie en 2081 est dure, sanglante et profondément injuste.

Premier tome d’une série post-apocalyptique classique nourrie de l’humeur et des considérations d’aujourd’hui, Le Châtiment capte l’attention dès la première page pour ne plus la lâcher jusqu’au cliffhanger final. L’intrigue débute dans le Thing où la situation semble être plus stable qu’en face, chez les hommes. Cette impression est remise en question par Kahina, un des meilleurs éléments des Walkyries. La fière amazone doute de la sincérité et de l’efficacité de leur cheffe Sigrid. Il y a moyen de faire mieux et d’améliorer le sort de tout le monde. Il faut aller à la confrontation et découvrir si la rumeur concernant de l’existence de cités libres et égalitaires est fondée ! L’immobilisme et le statu quo ne sont pas acceptables et mèneront à la destruction de la communauté, clame-t-elle.

Désaccords, guérillas, lutte pour la survie, le scénario ne va pas par quatre chemins. Malgré un sous-texte sociétal, il s’agit bel et bien d’un véritable thriller ponctué de scènes de combat, de traîtrises et de coups de théâtre. Les informations indispensables (rappels historiques, présentation des forces en présence, etc.) sont habilement glissées dans une narration faisant la part belle à l’action pure. Sylvain Runberg et Anna Saveg ne perdent pas un instant et proposent un scénario glaçant finement construit et exécuté.

Belen Ortega illustre cette saga avec autorité. Son style largement typé comics intègre également une influence asiatique certaine. Celui-ci se montre parfaitement adapté pour dépeindre cet univers déconstruit et déchiré. Personnages aux regards acérés, costumes funky piochant dans toutes les modes et un talent certain afin de retranscrire les émotions fortes, les planches font mouche. Coup de chapeau au passage pour Amparo Crespo dont les couleurs ont su capter toute l’urgence et l’énergie du récit. Dommage toutefois que le découpage, parfois alambiqué ou sur-travaillé, ternisse un peu l’ensemble. La caméra virevolte un peu trop et a tendance à perdre le lecteur en cours de route.

Jérémiah, Y The Last Man et The Walking Dead en BD, Mad Max, The Postman ou The Omega Man au cinéma, il faut désormais compter avec Patriarchy. Les amateurs du genre seront certainement saisis par ce nouveau titre alliant originalité et respect des codes.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Patriarchy
1. Le Châtiment

  • Currently 3.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.