Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Les cœurs de ferraille 1. Debry, Cyrano et moi

17/06/2022 1826 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

J adis, les hommes avaient fait des robots leurs serviteurs. C'était ainsi et Iséa, une demoiselle insouciante et rêveuse, s'en accommodait très bien, préférant largement la compagnie de Debry, sa nounou mécanique, à celle de sa mère. C'était aussi grâce aux échanges avec Tal, son amie virtuelle, et à l'histoire bouleversante de Cyrano de Bergerac qu'elle aimait s'évader d'un quotidien devenu fade. C'était hier, car aujourd'hui elle vient d'apprendre qu'elle ne reverra plus jamais Debry !

« Quand on est triste, il faut regarder la beauté du monde »

Caroline Roque et Bertrand Escaich forment le tandem baptisé « Beka ». Sous ce pseudonyme se cachent un nombre conséquent d'albums, pour la plupart humoristiques. Associé à José Luis Munuera (Les Potamoks, Les Campbell), ensemble ils créent Les Cœurs de Ferraille, un conte qui fleure bon la poésie et qui inquiète par son aspect dramatique. Le rétrofuturisme, à l'orée du style « steampunck », sert de courant et de fond d'écran à un récit et une trame qui s'emparent rapidement de l'esprit et saisissent l'intérêt du lecteur. Il y est aussi question de ségrégation raciale à travers l'esclavagisme, des relations mère-fille, d'amour et quantité de petites idées décalées qui surprennent par leur originalité. Cette entrée en matière parvient à livrer une fin à part entière, est, à l'image de son intitulé, particulièrement robuste. De plus, et en malins, les auteurs parviennent, sur de judicieuses transitions et sans nuire au rythme soutenu, à effectuer un parallèle entre l'œuvre d'Edmond Rostand et la vie de la jeune héroïne. Au final, le large éventail du propos permet d'aller du rire à l'angoisse en passant par l'émotion, et ce, en l'espace de quelques planches seulement.

Les machines robotisées doivent-elles être nécessairement détaillées et sophistiquées pour renvoyer une photographie crédible ? Le dessin de Munuera démontre que l'œil peut aisément s'en priver. Sous son coup de crayon, les grandes silhouettes basiques prennent vie, tout juste recouvertes d'un vêtement pour cacher leur nudité métallique et leur permettre de se confondre avec l'espèce humaine. De toute façon, ils n'ont pas bien le choix. Faut bien leur obéir, non ?

Avec des composants réels et des ingrédients issus de l'imaginaire, tous bien ancrés dans un décor atypique, Debry, Cyrano et moi bouscule considérablement les standards de lecture, apportant au genre, un grand souffle de fraicheur.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les cœurs de ferraille
1. Debry, Cyrano et moi

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Au Fil des Plumes Le 14/07/2022 à 19:10:16

    J'ai adoré découvrir le scénario de ce premier tome qui plante le décor pour un futur deuxième tome.
    Dans ce tout premier opus, nous découvrons Isea une petite fille méprisée par sa mère et dont la seule amie et son robot nounou. Mais, lorsque cette dernière disparaît, la petite fille décidé de partir à sa recherche. Ainsi, à travers sa quête, le lecteur découvre un autre univers et se retrouve confronté à de vraies questions de société.
    Le seul bémol de cette BD serait qu'elle est bien trop courte car aux dernières pages, le lecteur a envie de continuer l'aventure.
    Esthétiquement, j'ai été séduite par les traits fins, les détails et les couleurs qui confèrent une ambiance particulière à l'ensemble.

    loudmila Le 02/07/2022 à 18:04:51

    La variété des thèmes abordés dans ce premier tome ainsi que la poésie qui ressort aussi bien du dessin que du texte ( merci monsieur Rostand) mon plus que ravi et j attendrai la suite avec grande impatience. Mais surtout, c est un album a mettre entre toutes les mains et j ai hâte de le faire découvrir à mes neveux et nièces. Une très belle découverte

    Grobool Le 19/06/2022 à 19:41:43

    Chez mon libraire, cette bd était du côté jeunesse, et bien je suis bien heureux de lire de la bd jeunesse!
    Super scénario, une belle émotion se diffuse du début jusqu'à la fin.
    Un amour sincère qui nous rappelle qu'on ne choisit pas non plus les trottoirs de manille....
    De jolie clins d'oeil à l'histoire de la communauté africaines-américaines au début du 20ièmes siècles.
    Une belle manière de dénoncer l'exploitation mais de prôner l'amour!
    Bref une belle pépite. Je ne mets pas 5 étoiles car ce n'est pas un oneshot... on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve... mais c'est un superbe démarrage.