Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

E mployé de mairie, c’est ce qui est inscrit sur le contrat de travail de Lucien. Le ravi, le simplet, le gars qui nettoie le square, c’est comme ça qu’il est surnommé au bourg. Pour Paulo, un des gamins de l’endroit, c’est une sorte de magicien dont il aimerait bien être le copain ou l’ami. Et l’intéressé, qu’est-ce qu’il pense de sa situation  ? Rien, ou pas grand-chose de compréhensible en tout cas. Il sait évidemment que les gens sont parfois méchants. Du moment qu’il peut faire danser les feuilles mortes et admirer la statue de Loulou, il est content. Il faut juste éviter de lui chercher des noises, sinon, gare au coup de râteau !

Poésie ou drame social ? Fable moderne sur les différences ou éternelle ritournelle autour des amours contrariés ? Guillaume Carayol et Stéphane Sénégas ont préféré ne pas choisir et proposent une surprenante histoire composite aux ramifications multiples et insoupçonnables. Le récit s’ouvre sur les déboires d’un Pierrot plus terrestre que lunaire. Il a sa petite routine bien établie et ne demande rien à personne. Sa discrétion ne l’empêche pas d’être la tête de turc des habitants du lieu. Les enfants peuvent être cruels et, prenant exemple sur certains piliers de bar, ont vite fait d’invectiver celui qui sort du lot. Ces classiques scènes de village ou de quartier se poursuivent en décrivant les tentatives de Paulo pour «apprivoiser» le cantonnier. La curiosité sincère et l’émotion répondent à la méchanceté imbécile. L’amitié semble même prendre le dessus. L’illusion ne dure qu’une seconde cependant. Brusquement, l’implacable réalité réapparaît avec fracas et le scénario de subitement changer du tout au tout. Une deuxième partie pas moins étrange et glaçante débute alors... Mais chut, impossible d’en dire plus pour ne pas gâcher les innombrables surprises et rebondissements à venir.

Un peu de Sempé, pas mal de Manu Larcenet (période Blast), Stéphane Sénégas laisse couler l’encre noire et fait crisser sa plume sur le papier. De léger et aérien, le trait passe au charbon et à la pesanteur d’une case à l’autre. Chantante et rieuse une minute, l’atmosphère est frappée par l’orage et s’assombrit en un clin d’œil. Rien n’est jamais gratuit et chaque instant de grâce est immédiatement suivi d’un retour de balancier redoutable. Méfiez-vous, ce héros si gentil en apparence peut rapidement se transformer en monstre incontrôlable. Sur la corde raide tout au long des deux-cent cinquante pages de l’ouvrage, le dessinateur propose une plongée visuelle ébouriffante et terrifiante en total accord avec la diversité thématique de la narration.

Véritable roman à tiroirs, Lucien est une bande dessinée exigeante dotée d’une puissance d’évocation incroyable. Individu, couple, groupe, jeunes ou adultes, tous les aspects de la société sont impitoyablement mis à nu. Sa réalisation graphique hors norme et la richesse de son propos en font une œuvre aussi inspirante que déconcertante. Attendez-vous à être emporté et secoué !

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Lucien (Sénégas/Carayol)
Lucien

  • Currently 3.80/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Au Fil des Plumes Le 19/06/2022 à 11:10:09

    Cette BD nous présente le personnage de Lucien, un homme qui balaie des feuilles et est un peu simplet. Raillé par certains, protégé par les autres, il va se lier d'amitié au petit Paul. Une amitié touchante, simple et pleine d'émotions.
    Mais un jour, tout va basculer, poussant Lucien à fuir.
    Cette BD est un pur moment de poésie. Je me suis totalement laissée envoûter par le personnage de Lucien qui dégage une sensibilité qui a su me toucher. Le scénario tout en finesse nous offre une lecture émouvante comme je les apprécie.
    Les traits fins de Stéphane Sénégaas ont également grandement contribué à créer cette atmosphère si particulière. Les décors sont épurés. Les couleurs sont peu présentes. J'aime de façon plus spécifique, la manière dont l'illustrateur traite ses personnages.
    J'ai donc eu un vrai coup de coeur pour Lucien.