Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

A rthur Stiegmann est décédé et personne ne le regrettera. Par contre, peu de gens savent que cet aubergiste austère était en fait le terrifiant pirate Auguste Shermann, dont la réputation sanguinaire perdure encore des années après sa «retraite». Qui dit pirate, dit trésor ! Ses héritiers, Wilmina, Magdalena, Cecil et Carl ont été appelés par maître Arbus Frequento pour l’ouverture du testament du défunt. "Où est l’or ?" hurlent-ils à l’unisson. La situation n’est pas si simple leur répond le notaire. Les piastres et les doublons seront pour ceux qui réussiront à les trouver. La chasse est immédiatement engagée et, en digne descendants de cette terreur des mers, les cousins ne se feront aucun cadeau !

À partir d’un classique canevas de course à l'échalote, Lorenzo Palloni a construit une saga improbable remplie de coups de théâtre et de révélations ahurissantes. Au centre des débats, une des meilleures distributions du moment : Wilmina, la fille du corsaire au tempérament effacé et écrasé par son rôle de mère dans une société machiste. Magdalena, sa copie en mode négatif : une force de la nature insolente, graveleuse, pétulante et tyrannique à souhait. Cecil, le gentil cocher obligé de sortir de sa zone de confort pour faire entendre sa voix. Sans oublier, le baroque Carl, un dandy esthète qui court l’aventure afin de combattre l’ennui et la lassitude. Leur point commun hormis leur lien de parenté ? Ils sont prêts à tout dans le but de décrocher la timbale et d'accéder à la richesse. Mauvaise foi, perfidie et trahisons, le ton du scénario sent bon la poudre et le non politiquement correct. Le tout est pimenté de dialogues pas piqués des hannetons (merci Magdalena, même si les autres membres de cette famille ne sont pas en reste). De plus, même si l’humour et les rebondissements rythment ces péripéties, le scénariste réussit à glisser ici et là quelques éléments sociétaux percutants et rarement vu en BD, comme les secondes pensées de Wilmina sur la maternité par exemple.

Visuellement, Veronica Guaglio a choisi un style coulé et cartoonesque. Le choix est judicieux, car il apporte du ressort et de l’intensité à cette histoire abracadabrante. Corollaire à ce parti pris virevoltant, ce qui est gagné en dynamisme est un peu perdu en précision et une certaine confusion se fait sentir dans certaines scènes. L’important est que ça file et explose au fil des chapitres. L’animation des personnages est à relever, les faciès se distordent, les glottes éructent et les dents grincent à qui mieux mieux. Le découpage, évidemment nerveux, sait heureusement s'accorder des pauses sous la forme de grandes illustrations essaimées au fil des pages. Celles-ci permettent à la dessinatrice de se mettre en valeur et au lecteur de respirer. Merci pour lui.

Exploitation futée d’un genre pourtant ressassé, plusieurs niveaux de lecture intelligemment étagés et une gouaille hilarante tant narrative que visuelle, Effroyable Shermann est un album «plein». À découvrir d’urgence sans attendre la prochaine marée !

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Effroyable Shermann

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.