Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Kookaburra Universe 5. Les larmes de Gosharad

03/11/2005 5913 visiteurs 6.0/10 (5 notes)

Planète Gosharad. Le jeune sniper Dragan Mitchel Preko et toutes les autres unités envoyées sur place avaient pour mission de dérober l’Orbe sacré, symbole de la puissance Ganéshide. Ce qui s’annonçait alors comme un jeu d’enfant tourne vite à la boucherie et au bain de sang.
Tribunal militaire de la Haute cour de Justice, Alliance terrestre. Dragan, accusé de haute trahison, expose face aux caméras de télévision et devant cinq juges, parmi lesquels figurent ses supérieurs, sa version des faits.


Dans Le Secret du Sniper, Crisse et Mitric nous décrivait les origines de Dragan Preko et sa vie avant son entrée au sein de l’Alliance terrestre. Il nous paraissait alors bien éloigné de ce qu’il était dans Kookaburra. Dans Les Larmes de Gosharad, les auteurs nous dévoilent une épreuve vécue par Dragan qui justifie, en partie, de son caractère dans la série mère.

Le scénario écrit à quatre mains par Tackian et Miquel débute de manière assez classique avec une narration sous forme de plaidoyer. L’idée du procès est certes bonne mais elle aurait gagné à être plus et mieux exploitée. Le fait qu’il y ait si peu d’interruptions durant le discours de Dragan alors qu’il dénonce publiquement certains actes d’un des jurés, rend notamment l’ensemble assez peu plausible et le déroulement de l’histoire assez quelconque. En fait, le tome commence et finit avec le procès sans qu’il ait vraiment plus d’importance que ça, l’issue de celui-ci étant courue d’avance. Ceci dit, la mission sur Gosharad est intéressante, bien rythmée et sa conclusion plutôt inattendue.

Après Mitric, Paty et Briones au style assez proche de Crisse, celui de Ludolullabi, fortement inspiré du manga, risque de surprendre et déconcerter plus d’un fan de Kookaburra. Contrairement à Eternal Midnight au découpage à la limite du compréhensible, le dessinateur adopte cette fois un découpage plus classique sans toutefois perdre en dynamisme et rythme. Le trait du dessinateur est efficace et retranscrit fidèlement la tension ambiante sur Gosharad. Les scènes d’actions et les décors sont particulièrement convaincants. Il lui reste à présent à porter plus d’attentions aux visages ainsi qu’aux proportions (corps supra bodybuildé pour le héros et bonnet F pour la fille…) pour nous combler entièrement. Enfin la mise en couleur de Lamirand est remarquable et finit de confirmer la bonne impression générale laissée par ce tome.

Alors que le quatrième et avant dernier tome de Kookaburra a déçu plus d’un lecteur, Kookaburra Universe poursuit sur sa lancée avec des albums de qualité comme celui-ci. Le spin off serait-il en train de remplacer la série mère dans le cœur des fans ? Quoiqu'il en soit les prochains tomes sont déjà en route et on a hâte de les découvrir !

Par R. Bézard
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Kookaburra Universe
5. Les larmes de Gosharad

  • Currently 3.27/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (79 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Christophe C. Le 22/01/2006 à 17:34:46

    Cette série est décidément bien meilleure que sa série mère Kookaburra. Le scénario de cet album est ma fois plutôt bien construit accrocheur, peut être un peu rapide vers la fin mais ça reste vraiment bon. Au niveau graphique rien à redire on aime le style ou on aime pas moi j'aime bien.

    philippe_grenier Le 29/09/2005 à 02:40:31

    C'est le tout premier tome pour lequel il m'a été donné d'apprécier le dessin de Ludolullabi, Ludovic Moulière de son vrai nom, et ce fut sans aucun doute un régal. Le rendu du dessin, à forte inspiration Manga est d'une pure réussite, et à l'aide du scénario de Nicolas Tackian, captive le lecteur dès les premières pages.

    J'ai bien apprécié le ton général de la BD, et comme j'ai souvent tendance à le faire, je comparerais facilement au film [i]"Rules of Engagement"[/i] avec Samuel L. Jackson, paru en 2000. Évidemment, je ne gâche rien à la lecture de ce livre pour personne, car le déroulement de l'histoire est très différent de celui du film, mais une fois lu le livre et vu le film, vous comprendrez. ;)

    En dernier lieu, il ne faudrait surtout pas oublier de souligner le travail aux couleurs de Sébastien Lamirand, qui, au cours des derniers mois, a vu paraître plusieurs titres sur lesquels il a bossé et qui semble se faire une place d'importance au sein de l'organisation Soleil.

    Bref, une bonne lecture, qui peut tout aussi bien se lire sans avoir auparavant apprécié les autres tomes de la série Universe ou de la série mère.

    grimm Le 31/08/2005 à 22:42:42

    Nouvel opus de la série Kookaburra universe, avec un retour du sniper Dragan Preko mais avec un graphisme complètement différent signé Ludolullabi, très fortement teinté Manga. Si le dessin est japonisant, l'intrigue pourrait l'être aussi. Ca fait aussi penser à la guerre éternelle. C'est l'histoire d'un guerre menée de manière aveugle, où les forces de l'alliance vont massacrer une planète avant de tomber sur un "os" très inattendu...