Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Édith quitte Londres et son mari brutal, un médecin, pour se rendre en Amérique. Elle y rencontre Hans, un ouvrier, avec qui elle prend le chemin du Klondike. Le couple vit avec trois autres chercheurs d’or. Le quotidien est rude, les tensions palpables et la cohabitation se termine dans un bain de sang. Découvrant des traits de personnalité insoupçonnés chez celui qu’elle croyait aimer, l’héroïne insiste pour tout de suite retourner au Sud ; le tandem devra affronter le froid et les loups.

Dans Mortel imprévu, Dominique Monféry propose une histoire finalement simple. Une femme s’affirme et fuit l’adversité. Le constat se révèle dur pour la gent masculine : qu’il soit notable ou manœuvre, l’homme demeure une menace, au point que la protagoniste choisit de faire face aux bêtes pour se soustraite à son emprise.

Il y a quelque chose de contemplatif dans cette narration fait de silences. Plutôt que de tout dire et tout expliquer, l’auteur laisse parler ses images. Il invite ainsi son lecteur à ressentir la terreur et l’angoisse, mais aussi la colère et la détermination. L’odyssée sauvage de la dame évoque évidemment les univers de Jack London, l’écrivain américain est d’ailleurs cité en quatrième de couverture.

Le magnifique dessin réaliste aux accents expressionnistes rappelle celui de Guillaume Sorel. Dans ce huis clos au cœur des grands espaces, l'illustrateur opte fréquemment pour des gros plans dans des cases étroites pour exprimer efficacement l’oppression imposée par les gens et les lieux. Petit jeu graphique amusant, en réponse à un début d’album affichant un voilier sur une mer déchainée l’artiste conclut l’aventure avec un canot flottant sur une rivière paisible. La bourgeoise aura donc trouvé la paix avec les Amérindiens, en adoptant un mode vie pastoral au milieu des bois. Cette conclusion est peut-être un peu facile.

La colorisation repose en grande partie sur des encres bleues et noires, lesquelles traduisent le froid ambiant. S’ajoutent des marrons apportant un semblant de chaleur ou de luminosité, lesquels permettent également, et surtout, de mieux percevoir le danger. Dans ce Nord où la lumière se fait rare et les nuits longues, la mise en couleurs crée d’intéressants effets de clair-obscur.

Un très beau récit d’atmosphère dans lequel le bédéiste démontre son habileté à établir et maintenir un climat de suspens. Un bémol : pourquoi diable coiffer cette bande dessinée d’un titre convenant davantage à un film de série B ?

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.8

Informations sur l'album

Mortel imprévu

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 01/07/2022 à 08:48:35

    [...] Maitrisant remarquablement ses gammes scénaristiques, Dominique Monféry nous laisse patauger, un brin manipulateur, dans une incertitude sur la menace elle-même. Utilisant la technique du huis-clos permettant le déclenchement de la sauvagerie dans un environnement sans cadre social il nous fait douter, cherchant à pénétrer les esprits de nos deux personnages d’amoureux que la réalité crue va projeter sur un mur d’incompréhension. Construit en trois parties dont il est impossible de prédire la suite, le scénario devient vraiment passionnant lorsque le conflit psychologique et moral survient, enfermés dans cette cabane en compagnie d’un meurtrier que rien n’explique. On sent parfois la tension du Polanski de La jeune fille et la mort quand seule la morale sociale peut décider de la vie ou de la mort d’un homme.[...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2022/07/01/mortel-imprevu/

    Zonk Le 25/05/2022 à 17:00:10

    Les dessins sont vraiment excellents. Le scenario laisse quelque peu a desirer. La crise de morale du personnage principal n’est pas convaincante — l’auteur passe trop peu de temps a la mettre en place, et il y a trop de longueur dans les scenes dans la cabane une fois les meurtres commis. Une note de 3.5, qui devient 4 sur base des dessins.