Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

E n 2018, le prix Pulitzer distingue pour la première fois un reportage dessiné: Welcome to the new world, de Jake Halpern et Michael Sloan, publié dans le prestigieux New York Times. Il convient malgré tout de préciser qu'il fut primé dans la catégorie du dessin de presse et non comme un travail journalistique, ce qu'il est indubitablement.

Lorsqu'une potentielle victoire de Donald Trump ne relève plus de la mauvaise blague, une vague de panique submerge la famille Aldabaan. Après avoir fui la Syrie, ils se réfugient en Jordanie, mais ils savent qu'ils n'y sont pas encore à l'abri. Ils ont fait une demande de visa pour les Etats Unis. Certains ont reçu le précieux sésame. D'autres patientent encore. La peur du Muslim Ban promis par le candidat républicain fait craindre le pire. Ibrahim et Issa décident de partir tout de suite, sans attendre. Leur mère refuse de bouger tant que tous ses enfants n'ont pas obtenu les papiers nécessaires. C'est un déchirement de plus. Mais il faut s'y résoudre, discrètement, pour éviter de se faire racketter par les milices.

Ils posent le pied sur le sol américain en plein hiver new-yorkais. Ils parlent à peine anglais, n'ont pas d'argent et ne connaissent rien de leur réalité. Il faut apprendre la langue, s'intégrer à l'école, trouver un travail, se dépêtrer des méandres de l'administration. Autant d'obstacles qu'il faut surmonter, avec l'aide de bénévoles qui, malgré leur bonne volonté, ont parfois du mal à comprendre les vrais besoins de ces gens perdus dans un monde trop grand et trop différent. De plus, tous ne sont pas aussi bienveillants à leur égard et les exilés sont vite confrontés au racisme.

Sur le papier, le projet est très intéressant. Il est le résultat de trois années d'enquête et de discussions. Il apporte un éclairage inédit sur le parcours des réfugiés lorsqu'ils entament leur nouvelle vie. Malheureusement, le traitement passe complètement à côté de l'enjeu. Graphiquement, Michael Sloan opte pour un style simple et efficace. Sa mise en scène est parfois maladroite, mais il s'agit là d'une conséquence directe du scénario. En effet, c'est au niveau de la narration que ce roman graphique manque le coche. Sans doute, Jake Halpern, s'est-il retrouvé face à une montagne de matériel qui a nécessité un énorme travail de consolidation. Il aborde à peu près tous les sujets importants, mais semble en peine de faire passer toutes les informations qu'il voulait. Cela donne des passages ramassés qui condensent en trois cases des situations qui ont duré des semaines, quitte à les rendre difficilement compréhensibles. Le scénario use et abuse aussi des bulles de pensées qui sonnent comme la bonne conscience des personnages. Le ton frise le paternalisme accidentel à plus d'une occasion. C'est d'autant plus gênant que la sincérité des auteurs ne fait aucun doute. Ils ont visiblement été dépassés par la masse de documents qu'ils avaient à disposition. Ils n'ont réussi qu'à en faire un ouvrage certainement digne bien qu'il soit surtout écrasé par le poids de la volonté de bien faire et de ne rien oublier.

Par T. Cauvin
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Bienvenue dans votre nouvelle vie

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.