Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

G érard Davet et Fabrice Lhomme s’intéressent à la politique. C’est donc tout naturellement que les deux journalistes d’enquête ont posé leurs regards sur trois présidences de la République. D’abord celle de Nicolas Sarkozy, entachée par les scandales, puis celle de François Hollande, un homme candide et naïf, qui semble le seul à ne pas percevoir les ambitions d’Emmanuel Macron.

Plutôt que de simplement tracer le portrait de ces trois figures (le tandem a déjà écrit leur histoire et les livres ont cartonné), cette bande dessinée raconte la démarche des informateurs au service de différentes publications, mais surtout du quotidien Le Monde. Le titre, L’obsession du pouvoir, est à double sens. Certains l’exercent, d’autres cherchent à le comprendre ; une chose demeure certaine, l’administration publique les fascine tous.

L’album ne présente pas de révélations fracassantes et croustillantes et ne propose pas de points de vue inédits sur les coulisses de l'Elysée. Il démontre cependant à quel point l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine a marqué l’Hexagone. Congédié par l’électorat, il continue d’être au cœur de l’actualité et de cette bande dessinée.

Le projet expose avant tout la rigueur de la méthode : vérifier les faits, enregistrer les entrevues, ne pas citer de sources anonymes, etc. En cela, le propos redore le blason des grands médias, lesquels déploient des moyens importants pour fournir une information de qualité, alors que de petites structures improvisées se montrent moins rigoureuses. Le récit explore également la relation d’amour / haine qu’entretiennent les politiques et les reporters. Les premiers livrent aux gratte-papier le message qui les sert, les seconds aspirent à dépeindre la vérité, idéalement avant leurs confrères, car la concurrence est vive dans ce métier.

L’illustrateur Pierre Van Hove joue un rôle de soutien. Son dessin, relâché et semi-réaliste, est très efficace. En quelques coups de crayon, le dessinateur traduit les émotions des acteurs, situe les lieux et construit un décor révélateur, quoique minimaliste.

Le résultat se révèle mi-chair, mi-poisson, un peu comme si les auteurs n’avaient pas su choisir entre deux sujets. Au sortir de la lecture, le bédéphile n’est pas mieux informé sur les trois quinquennats et n’a rien appris de vraiment nouveau sur l’exercice du quatrième pouvoir. Cet aspect aurait gagné à être approfondi.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

L'obsession du pouvoir

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 12/03/2022 à 08:40:57

    Les deux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme qui composent cette BD sur les 3 derniers présidents de la République ont la réputation d'avoir flingué Sarkozy et Hollande au niveau de leur réélection. Ce n'est pas rien !
    Ils ont en effet enquêté sur les différentes affaires qui collent au personnage assez antipathique de Nicolas Sarkozy qui nous est décrit tel qu'il est (ce qui ne l'a pas empêché d'avoir de très bons scores électoraux). Ils ont sorti un livre « Sarko m'a tuer » qui avait fait grand bruit à l'époque même si certains avaient crié au complot et à la déstabilisation.
    Ce livre regroupait le témoignage de 27 personnalités, ces dernières affirmant avoir subi colère ou représailles de la part du président français Nicolas Sarkozy qui avait d'ailleurs déclaré : « je ferai rendre gorge à ceux qui ont voulu me piéger » ou encore « je le pendrai à un croc de boucher, ce Villepin !». Il faut dire que ce dernier avait totalement instrumentalisé la justice pendant sa présidence pour faire taire des affaires ou pour lancer des instructions sur des opposants gênants ou des proches de ses adversaires. DSK en sait d'ailleurs quelque chose. Plus tard, il sera le premier ex-Président à être mise en examen pour corruption. Ce n'est pas rien quand même. A noter également que l'ex- Premier Ministre de Sarkozy avait demandé à un Hollande président en exercice d'accélérer les procédures contre son rival Sarkozy à la primaire de droite. Quand on sait ce qui s'est passé par la suite, il y a de quoi être franchement dégoutté de la politique.
    Et puis, il y a le cas François Hollande qui est assez sympathique en privé mais qui en public n'arrive pas à convaincre les français et qui est surtout critiqué pour son manque d'envergure. Nos deux journalistes vont arracher à ce président des confidences pour un livre d'investigation sur son quinquennat dont le titre apparaît tout de suite fautif : « un président ne devrait pas dire ça ». La polémique a conduit le président Hollande à son renoncement à se présenter à l'élection présidentielle de 2017 avec le résultat que l'on connaît.
    Du coup, on lui reproche sa grande honnêteté par rapport à des questions liées au secret d'état sur les assassinats politiques qui existent au nom de la sécurité nationale. A noter que c'est bien Sarkozy qui a balancé sur le fait que son rival avait une liaison secrète. Merci pour ce moment !
    Enfin, le troisième président Macron, le trublion qui a raflé la mise alors qu'il était un parfait inconnu trois ans avant son élection sera également évoqué mais en conclusion. Cela va surtout se concentrer sur la rivalité Sarkozy-Hollande qui va atteindre des sommets.
    On se souvient tous des phrases de Hollande qui raisonnent encore : « Sarkozy courageux ? Opportuniste surtout ! » ou encore « Le sarkozysme n'est pas une doctrine, c'est un narcissisme compassionnel » et ma préféré : « Sarko, c'est le Dark Vador de la politique, il ne s'adresse qu'à la partie noire d'entre nous ». Nicolas Sarkozy n'était pas en reste non plus : « Hollande a un atout formidable, celui de n'avoir pas été pris au sérieux par ses pairs ! ».
    J'ai bien apprécié cette démarche totalement journalistique qui se basent sur les faits et les phrases réellement prononcées par ces trois hommes politiques. Ce n'est pas de la spéculation journalistique à des visées politiques. Il est vrai que beaucoup se méfient actuellement des médias en ne les croyant plus du tout ce qui les fait basculer un peu dans la théorie du complot. Pour autant, la plupart font leur métier correctement avec une grande part de déontologie et d'éthique pour servir la cause de la vérité. Nos deux journalistes se refusent par exemple de traiter des dossiers visant la vie privée des hommes politiques alors qu'il y aurait beaucoup à en dire.
    Certes, ils sont à la recherche du scoop mais ils n'en n'oublies pas les règles les plus élémentaires. Nos deux journalistes ont mis également en scène leurs doutes, leurs failles et leur erreurs car c'est un métier parfois difficile où des témoins clés peuvent revenir sur leurs accusations surtout s'ils ne sont pas enregistrés. Il sont été également victimes de menaces et de graves intimidations quand ils se sont attaqués au pouvoir sarkozyste. Bref, ce n'est pas un métier facile parfois.
    Pour gouverner un pays comme la France, il fait en avoir envie et l'obsession du pouvoir n'apparaît pas comme un défaut. Maintenant, il faut gouverner dans l'intérêt du peuple et non pour satisfaire son égo ou ses propres intérêts. On se souviendra de la phrase de Nicolas Sarkozy : « Tu sais, quand tu ne seras plus président, le bon plan, c'est les conférences, le fric que tu te fais, tu n'imagines même pas. 100.000€ minimum ! ». Les sans-dents apprécieront également.
    Il y a également l'aveuglement de Hollande qui n'a pas vu Macron monter et le trahir. Quand on songe qu'il déclarait « Je pense que Macron est authentiquement de gauche », on pourrait en rire. Visiblement, d'après les journalistes, c'est son acharnement à lutter contre Sarkozy qui explique en partie le manque de lucidité et qui a permis à Macron de remporter le gros lot quand certains ont parlé de hold-up sur la République.
    Moi, je suis comme les journalistes. J'observe sans parti pris. Je crois que c'est la bonne manière d'aborder cette BD même si on peut éprouver de la sympathie ou de l'antipathie pour ces trois hommes politiques qui ont marqué le visage de la France depuis 2007. Je n'ai rien contre la politique tant qu'elle est au service des gens.
    Un mot quand même sur le dessin de Pierre van Hove pour dire qu'il est parfaitement réalisé malgré parfois son côté caricatural. Cela colle bien à ce type d'ouvrage documentaire.

    Cette BD décrit très bien le microcosme politique et nous rappelle ce qui s'est passé les trente dernières années. Cela peut rafraîchir la mémoire. Cette BD mérite d'être lu et j'avoue même que je l'ai acheté directement. Je la recommande vivement même si je sais que cela pourra créer une nouvelle polémique. La vérité est parfois difficile à regarder pour certains. Un immense bravo aux auteurs ! C'est vraiment une des meilleures BD politique que j'ai lu jusqu'à présent.