Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

À l'aube de la Seconde Guerre mondiale, Paul-Jean Husson, auteur reconnu et académicien à qui tout sourit ou presque, affiche de plus en plus au grand jour son antisémitisme. Mais lorsque son fils Olivier lui présente sa futur femme, Isle, ancienne actrice juive allemande, il voit son petit monde vaciller. Ce que lui dicte son cœur bouleverse ses convictions. Comment lui, le soldat mutilé de la Grande Guerre, père de famille respectable et pétainiste convaincu, peut-il avoir ce genre de sentiment pour cette femme ? C'est par la plume que l'homme de lettres tente de l'expliquer en écrivant à un commandant de l'armée d'occupation.

Qu'ils s'agissent de créations originales comme Il était une fois en France (Fabien Nury et Sylvain Vallée, Glénat), La guerre d'Alan (Emmanuel Guibert, l'Association) ou le récent Seules à Berlin (de Nicolas Junker, Casterman) ou d'adaptations comme Kersten, médecin d'Himmler (Par Berna et Fabien Bedouel, Glénat) ou Elle s'appelait Sarah (Pascal Bresson et Horne, Marabout), le neuvième art a toujours été friand des récits sur le conflit de 39-45. En livrant leur version du roman de Romain Slocombe, Monsieur le commandant, Xavier Bétaucourt (Le Grand A, Noir Métal) et Étienne Oburie (L'Assassin des petits carreaux) apportent leur pierre à l'édifice.

La gravité de cette histoire autant que le côté antipathique de son personnage central, qui avaient été remarqués lors de la parution de l'œuvre originale, se retrouvent totalement dans cet album. Ce dernier aspect est bien mis en relief par les choix de mise en scène du dessinateur et les séquences en rouge orange. Malgré la mutilation et le contexte, la jalousie et la cruauté de Husson père ressortent avec force. Si le format BD ne permet pas de développer les protagonistes autant qu'ils le méritent, notamment la belle-fille, Xavier Bétaucourt parvient à faire monter la tension avec efficacité, jusqu'au dérapage du patriarche et ses conséquences. L'ensemble est bien construit, tant au niveau du rythme que l'usage de quelques retours arrière et la lecture s'effectue d'une traite.

Glaçant, Monsieur le commandant rappelle une partie de l'histoire européenne en racontant une affaire aussi sordide que triste. Une adaptation tout en retenue mais réussie d'un roman qui l'est tout autant.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Monsieur le commandant

  • Currently 3.60/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 20/05/2022 à 07:58:56

    A la dernière page tournée, je me suis écrié « mais quelle horrible histoire ! » de par son caractère assez dramatique. Par ailleurs, le dossier tout à la fin sur chacun des protagonistes indiquent qu'il s'agit d'une histoire vraie survenue pendant la Seconde Guerre Mondiale dans la France de l'Occupation où certains français d’obédience fasciste avait collaboré avec l'ennemi.

    J'ai lu d'une traite ce qui est plutôt bon signe. C'est captivant de bout en bout avec un protagoniste principal qu'on va aimer haïr jusqu'à la dernière page entre lâcheté et pathétisme. Tout part d'une lettre de dénonciation et d'explication. Le thème principal est l'antisémitisme qui sévissait dans notre pays durant cette période trouble et qui avait des conséquences atroces et inhumaines.

    Cela nous montre également le paroxysme des contradictions humaines notamment avec un homme qui tente de résister à la tentation de la belle juive. Passion, désir et racisme mélangé.

    Cette lecture permet de se plonger dans une période charnière de l'histoire de notre pays et de mieux comprendre la folie antisémite.