Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

T homas, médecin, et son frère Peter, maire, sont les promoteurs de La baleine heureuse, un établissement thermal faisant la fortune de leur petite île. Lorsque le scientifique découvre que l’eau est contaminée, les financiers sont sous le choc. Si la chose est connue, ce sera la fin de la prospérité. Les villageois se lèvent pour museler l’empêcheur de tourner en rond. Un ennemi du peuple est tiré d’une pièce écrite en 1882 par Henrik Ibsen. Javi Rey en transpose l’action dans la deuxième moitié du XXe siècle.

La structure du scénario se montre linéaire et fluide. Le récit est découpé en trois chapitres, chacun dépeignant un protagoniste dont la colère est sans cesse croissante. Il se déchaine au dernier acte alors que, seul contre tous, il en vient à contester les fondements de la démocratie et à mépriser une populace portant au pouvoir des arrivistes égocentriques. La plupart des administrés apparaissent toutefois plus bêtes que réellement méchants. Chacun privilégie son intérêt personnel aux dépens de celui de la collectivité, tout simplement parce qu’il n’a pas l’envergure intellectuelle pour comprendre les enjeux éthiques, trop occupé qu’il est à prendre soin de son confort immédiat. L’emportement du lanceur d’alerte est cependant atténué par un épilogue en forme de réconciliation. Cette conclusion se révèle certes heureuse, mais perd en puissance.

Le dessin, inspiré de la ligne claire, présente une raideur un peu théâtrale qui n’est pas fondamentalement désagréable, même si la plupart des comédiens n’adoptent qu’un seul registre. La colorisation, très criarde, surprend un peu. Les décors sont pour la plupart monochromes, jaune chez le héros, vert à l’école de sa fille et rouge au journal La Voix du peuple, le ciel s’habille généralement en orange et l’herbe en bleu ; l’ensemble affiche un côté acidulé et psychédélique plutôt agréable.

La reprise de ce texte cent quarante ans après sa publication n’est pas fortuite. Pour tout dire, rien n’a changé. Pis encore, la pollution, la corruption et la désinformation se sont mondialisées, l’individualisme atteint pour sa part des sommets. Bref, la fable politique du Norvégien demeure d’une grande pertinence.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Un ennemi du peuple

  • Currently 3.75/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.