Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Q ui ne connaît pas encore l'histoire des mutins du Bounty ? Depuis le roman de Richard Hough, Captain Bligh and Mr Christian, cette histoire vraie a été transposée au cinéma en 1984 dans le superbe film de Roger Donaldson et elle fut aussi, à de multiples reprises, adaptée en bande dessinée. La mutinerie contre le lieutenant William Bligh sur le HMS Bounty a une dimension épique et dramatique indéniable. Mais, qu'arrive-t-il aux mutins par la suite ? C'est à cette question que Stéphane Blanco et Marc Carto Turon tentent de répondre dans Pitcairn, les quatre femmes d'Adams.

Après avoir quitté les îles Marquises, les HMS Briton et Tagus naviguent dans le Pacifique Sud. Une vigie annonce une terre en vue. Le capitaine Staines décide alors de se ravitailler en eau sur celle-ci, qui n'est autre que l'île de Pitcairn. Il y envoie quelques hommes dirigés par le capitaine Pipon. Ces marins parviennent à y accoster en chaloupe après quelques péripéties. Par la suite, ils découvrent un village, mené par la cheffe Maimiti, alors que l'endroit est censé être vide. Ces habitants auraient-ils un lien avec les mutins du Bounty ?

Aventure et enquête sont les maîtres mots de cet excellent album de cent-trente pages ! Le récit se déroule une vingtaine d'années après les évènements relatés dans le Bounty. Ce laps de temps permet de poser une ambiance intéressante. Les lecteurs verront que la Navy n'a en rien pardonné cet affront aux règles et qu'elle cherche à châtier les révoltés. Le scénariste a opté pour une démarche pertinente, celle du duo d'enquêteurs, à l'instar des polars anglais. Le tandem good cop/bad cop mène ses investigations, l'un sur l'île, l'autre en restant en retrait. Les rencontres régulières entre Maimiti et l'un des deux marins lèvent progressivement le voile sur ce qui s'est passé à Pitcairn dont certains drames qu'a vécu la communauté qui s'y est établie. Cela donne un rythme intéressant à l'album, qui alterne le présent de 1814 et les flash-back des évènements passés, en fonction des bribes de révélations. Jusqu'à la fin les lecteurs sont tenus en haleine. Le mélange énigme, humour et tension est subtil. Stéphane Blanco maitrise son sujet à la perfection.

Marc Curto Turon a du talent et gagne en puissance sur l'album. Ses planches ne sont pas dessinées mais peintes. Autant dire que les illustrations maritimes en pleine page constituent un pur ravissement pour les amateurs. Les autres planches optent pour une découpage tantôt classique, tantôt plus ambitieux. Le seul petit bémol réside dans les expressions du visage qui sont parfois statiques, en particulier chez les femmes. Toutefois, le sens de la composition est d'une redoutable efficacité et sert admirablement le scénario.

Mêlant fiction et réalité historique, puisque la grande majorité des habitants descendent bien des neuf mutins du HMS Bounty et de leurs Tahitiennes (mais l'île devient britannique qu'en 1838), cette aventure est un agréable récit servi par un style graphique appréciable.

Par J. Vergeraud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Pitcairn, ou les quatre femmes d'Adams

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Touriste-amateur Le 18/06/2022 à 11:16:52

    Album découvert par hasard, lors d'une dédicace chez u de mes librires préférés. Bien m'en a pris car je me suis régalé à la lecture de cet album qui pourrait être un peu "confidenciel", ce serait dommage.

    Je partage en tous points l'avis du chroniqueur, notamment sur le juste mélange récit hsitorique/fiction, et la qualité de la peinture qui ne m'a jamais lassé tout au long de ce long (128pages!) album. Et comme je n'ai pas son talent, j'en resterai là dans mon avis, mais je terminerai avec ce conseil :
    Foncez l'acheter et régalez-vous!!!