Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

La venin 4. Ciel d'éther

28/02/2022 1167 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

E mily continue de parcourir les États-Unis pour venger sa mère, même si elle a découvert qu’elle est vivante. Elle a déjà eu la peau de trois de ses bourreaux et se rend à New York pour croiser le fer avec le quatrième. Les choses ont cependant tendance à se complexifier. Sa prochaine prise, l’architecte Stanley Withman, a beaucoup de charme, ses cibles ont compris son manège et des agents de Pinkerton la talonnent de près. Elle a heureusement de bons alliés. Le récit est toujours persillé de retours dans le passé apportant un éclairage sur le parcours de la protagoniste ; quelques années avant les événements, elle s’initie au maniement des armes auprès de tonton Michael, un chasseur de primes impitoyable.

La vengeance se révèle un excellent ressort dramatique. Face à l’injustice, la personne flouée prend son destin en mains et le lecteur l’applaudit. Il s’agit habituellement d’hommes (Atar Gull, Marshall Bass), mais le neuvième art franco-belge propose maintenant des portraits de femmes n’ayant pas froid aux yeux, par exemple dans Wild West, Ladies with guns et, cela va de soi, La Venin.

Alors que les premiers épisodes de la série signée et dessinée par Laurent Astier se déroulaient dans un Ouest profond et rustique, là où le colt a généralement raison, l’action se transporte à la ville. Dans cet univers policé, la volonté d’application de la loi du talion s’étiole. Les certitudes font place au doute, d’autant plus que le point de départ de la quête, le meurtre maternel, est invalidé. Son mystérieux ange gardien amérindien s’assure toutefois que la traque se poursuive et que le travail se fasse. Un peu comme si Emily était porteuse d’un projet plus grand qu’elle ne le croit. Les révélations à venir dans le cinquième et dernier tome s’annoncent spectaculaires.

Le scénario comporte quelques invraisemblances. L’héroïne et sa future victime se rencontrent par hasard et s’aiment instantanément. Aussi, quiconque a débourré un cheval jugera peu vraisemblable que la gamine qui n’y connaît rien arrive à dompter un poney en quelques heures.

Le dessin réaliste est très beau, la reconstitution des lieux soignée et les décors fouillés. Les vignettes, nombreuses et de tous les formats, dynamisent les planches. En fait, le seul bémol demeure le rendu des visages féminins. Alors que les masculins ont du caractère, ceux des dames présentent un trait moins affirmé et le jeu des actrices s’en ressent.

Un western agréable, bien rythmé et un personnage attachant.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La venin
4. Ciel d'éther

  • Currently 4.21/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (29 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    BudGuy Le 22/01/2022 à 21:09:00

    Suite et bientôt fin de la quête vengeresse de la Venin.

    L'histoire est toujours divertissante à lire via les analepses toujours bien dosées. Néanmoins, le récit accumule (encore) des ratés avec notamment les retrouvailles avec la mère d'Emily totalement anecdotiques, le fait de voir Emily tomber amoureuse de sa prochaine cible et de la voir vite disparaître au détour de quelques planches (tout ça pour ça sérieusement…).

    Les hasards scénaristiques font bien les choses puisque tout le monde connaît tout le monde à croire que New York n'est pas aussi grand que cela. Ajoutons à cela le quota lesbien (était-ce vraiment nécessaire ?) et nous obtenons l'opus le plus "faible" de la série pour le moment.

    Je suis quand-même bien curieux de connaître le fin mot de toute cette histoire rocambolesque.

    thieuthieu79 Le 19/01/2022 à 12:12:31

    Emily continue sa quête vengeresse, même si celle-ci n'est plus vraiment motivée par l'assassinat de sa mère, mais plutôt par le but de connaître tout ce qui c'est passé cette fameuse nuit là, et de savoir pourquoi..
    Car cela dépasse de très loin, tout ce qu'elle a pu imaginer.
    On change encore d'univers, de décor et d'ambiance et on prend toujours plaisir à poursuivre l'aventure aux côtés de La Venin. Cette série est incroyablement puissante et diversifiée, et vu le Chliffanger de fin d'album, le grand final risque de conclure La Venin avec son lot de surprises et de révélations.

    Touriste-amateur Le 10/01/2022 à 19:48:20

    J'ai adoré le dessin et les couleurs. J'ai été transporté comme par magie dans le New York du début du vingtième siècle.

    Par contre, j'ai trouvé cet opus en dessous des 3 précédents concernant le scénario. C'est compliqué, voire par moments improbable comme l'héroïne qui tombe amoureuse de l'homme qu'elle est sensée tuer. Idem pour la rencontre catastrophique avec sa mère si longtemps crue morte. Et pareil pour ces nombreux allers-retours dans le temps qui m'ont un peu perdu. Boff...
    D'ailleurs, si quelqu'un pouvait m'expliquer : Pourquoi les répétitions de la comédie musicale ont lieu en novembre1900 et la première en ... octobre? J'ai relu plusieurs fois les 15premières pages, pensant que c'est moi qui n'ai pas compris, mais je ne trouve toujours pas ...

    Enfin, même si ce n'est qu'un détail: Ni le titre, ni la couverture ne m'ont sembler avoir un lien avec cet album!

    A la fin, de nombreuses ombres sont levées (Qui-Est-Qui,.. Pourquoi l'Indien...) mais ça reste brouillon dans mon esprit.

    J'espère que le dernier tome remettra tout ça dans l'ordre pour retrouver le bonheur de lire comme dans les 3premiers.