Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Ladies with guns 1. Ladies with guns

24/01/2022 2259 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

E n suivant son mari dans le Nouveau Monde, Kathleen savait que la vie serait dure mais elle ne s'attendait certainement pas à cela : désormais seule et livrée à elle-même dans la forêt, poursuivie par une indienne en quête de vengeance, elle commence à penser qu'espérer une issue heureuse semble illusoire. Et ce n'est pas en rencontrant coup sur coup Abigail, Chumani, Daisy et Cassie, que la situation va s'améliorer. Ce serait même plutôt le contraire...

Scénariste polymorphe, Olivier Bocquet (Frnck, La Colère de Fantômas) s'associe à Anlor (dessins) et Elvire de Cock (couleurs) pour livrer un western surprenant et entraînant. Sous des allures de comédie, ponctuée de dialogues vifs et souvent drôles, l'intrigue propose une approche intéressante. En effet, articulée autour d'une situation qui va de mal en pis, son histoire prend pour héroïnes des femmes, pour la plupart issues de minorités, qui subissent la loi des hommes de l'Ouest sauvage. Face à ces oppressions, elles vont devoir s'épauler pour répondre, du mieux possible, avec les armes dont elles disposeront.

Si ces personnages féminins semblent a priori stéréotypés - bien moins que leurs homologues masculins tout de même - les différents flashback et les informations distillées avec parcimonie enrichissent leur psychologie et leur donnent une autre épaisseur. Grâce à une narration, notamment visuelle, nerveuse et éclatée, le public plonge au plus près de cette escalade de violence. Cases à bords perdus, onomatopées polymorphes, mise en page qui dynamite le classique gaufrier, la dessinatrice varie les effets pour coller au rythme ou accentuer les changements d'ambiances en fonction des séquences. Plutôt habituée aux décors glacés (Amère Russie, Camp Poutine) ou urbains (À coucher dehors) l'artiste relève le défi du Far West avec succès. Son encrage, que la jolie mise en couleurs d'Elvire de Cock autant que le travail sur les ombres habillent parfaitement, donne du relief aux paysages comme aux trognes peu engageantes des antagonistes. Et, même si certaines proportions peuvent étonner, l'ensemble se montre convaincant tout au long de ces soixante-deux premières planches.

À la fois classique dans ses thèmes et originale dans sa forme, ce premier tome est une bonne surprise. Il apporte un vent de fraîcheur dans un genre où les sorties sont pléthoriques et accroche suffisamment pour donner envie de voir où les auteurs vont conduire cette équipe attachante.

Lire la preview.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Ladies with guns
1. Ladies with guns

  • Currently 3.97/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (34 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    DimVanJack Le 23/08/2022 à 02:40:08

    J'ai beaucoup le premier tome de cette nouvelle série. Il part d'un postulat original dans le Western et je dois dire que c'est fait avec talent. Une sororité de femmes affrontant le monde cradingue des hommes qui sont ici tous des monstres, des gredins, des violeurs et j'en passe, moi ça me va, vu que c'est bien écrit et qu'on se prend d'affection pour ce groupe hétéroclite. Bien entendu, tous les hommes de l'époque n'étaient pas monstres et toutes les femmes des saintes, mais ça reste un univers violent aux nombreux récits de domination patriarcal et les auteurs, ici, s'en amusent avec talent. Le récit va à s'en à l'heure, ça tire, ça charcle et ça le fait avec talent. Les amitiés prennent forme devant nos yeux, les rivalités également et surtout ça part rapidement en vrille dans un monde ou ce sont les machos qui dominent. Ça fait plaisir de voir un récit usant des codes du féminisme sans que ce soit caricatural et nawak, au contraire ce sont des archétypes qui sont développés par la suite et moi je prends énormément de plaisir à voir cet univers se construire sous nos yeux. Pour ce qui est du dessin, le trait est différent de ce qu'on a l'habitude d'avoir pour un Western avec des thématiques aussi réalistes, mais moi ça me plait, je trouve que ça contribue fortement à la dynamique des planches et aux côtés sympathiques qui s'en dégagent. C'est une réussite et j'ai hâte de lire la suite de l'aventures de nos héroïnes.

    Erik67 Le 25/05/2022 à 08:12:54

    L'idée des auteurs étaient de nous proposer un western mais avec des femmes qui se battent contre les hommes pour survivre. C'est hautement féministe et cela fait du bien pour changer un peu.

    On va faire la connaissance d'un trio qui va être complétée sur le tard par deux autres femmes. Cela va composer une petite bande qui va se servir des armes.

    A une certaine époque, un chanteur comme Renaud aurait fustigé ces Madames Tchatcher qui font la guerre comme les hommes. La femme était préservée de ces choses abominables qui composent un monde d'hommes affreux. Place désormais à la brutalité féminine !

    La mode actuelle est de montrer la femme forte qui fait face à l'adversité et qui règlent ses comptes à ces hommes cruels, cupides et stupides. C'est une forme de révolte tout à fait légitime d'ailleurs. Un bémol car c'est poussé à l'extrême et dans la caricature et les stéréotypes du genre. Pour autant, je sais que c'est du bon divertissement alors tout est pardonné.

    Au niveau de la construction de ce récit, il y a de nombreux flash-back qui ont ralenti un peu la progression mais qui sont nécessaires pour bien comprendre chacun des personnalités en présence.

    J'ai bien aimé ce graphisme coloré qui fait dans la précision du détail et qui nous offre des planches de toute beauté. Cela apporte un petit vent de fraîcheur qui fait du bien.

    J'ai trouvé ce premier tome assez jubilatoire et plutôt prometteur pour la suite avec ces héroïnes assez bad-ass comme on dit.

    Zonk Le 14/04/2022 à 00:49:16

    Le concept est different pour un western, ce qui est tres bien. Les dessins sont de tres bonne qualité. C’est vif en action et couleurs. La bande dessinée se lit facilement. Le scenario est distrayant et amusant, malgré quelques longueurs, telles que la scene du debut et celle de la fusillade a la fin. On attend la suite!

    Indy59 Le 07/02/2022 à 11:44:08

    La pépite de 2022. Un scénario déjanté digne d'un film de Tarantino et un graphisme époustouflant. A lire absolument

    fgoby Le 31/01/2022 à 09:59:01

    Je suis d’accord avec les autres commentaires : très agréable à lire, dessins très sympas, histoire à rebondissements, …
    Bref c’est très bien.
    Vivement la suite…,

    thieuthieu79 Le 23/01/2022 à 15:15:54

    Au début j'étais un peu sceptique... 5 femmes qui en on marre de leur condition et qui décident de rentrer en "résistance"... Un sujet purement féministe et plein de clichés...
    Mais finalement j'ai été agréablement surpris.
    Les sujets traités sont beaucoup plus graves et profond que ça (esclavage, maltraitance, violence...) et l'univers mis en place est sincère et solidement ancré.
    L'ensemble qui avait l'air assez léger se retrouve assez grave, le tout dans une mise en scène rythmée.
    J'ai notamment adoré la scène finale qui se déroule sur une douzaine de pages et qui est superbe.
    Le graphisme est semi-réaliste, avec des personnages parfois un peu cartoon, parfois un peu plus adulte.
    la colorisation est dans cette même veine et donne du cachet à l'univers.
    Finalement on termine l'album sur un bon sentiment et avec l'envie de poursuivre l'aventure et le destin de ces 5 femmes.

    Touriste-amateur Le 18/01/2022 à 15:31:13

    Oui, les ficelles sont un peu grosses. Oui, c'est plein de clichés dans l'air du temps. Oui, c'est totalement surréaliste de voir la jeune esclave manier le colt mieux que Lucky Luke (chacun ses références, hein BudGuy!).
    Mais ça aa été un bon moment de lecture, pas trop noir même si le sujet s'y prête, justement pas la finesse du dessin et de certains choix scénaristiques.

    BudGuy Le 14/01/2022 à 20:12:21

    Ladies with guns, tout est résumé dans le titre.

    Des femmes avec des flingues au Far-West américain, ou plutôt la rencontre et l'association improbable de femmes d'horizon divers et variées face à un unique oppresseur: le méchant homme hétérosexuel machiste, phallocrate, pervers, violent (rayez les mentions inutiles). Ouh qu'il est vilain ! Les quelques rares hommes qui ne sont pas pourris tombent comme des mouches ou ne sont rien d'autres que des idiots (le shérif en est le triste exemple).

    Si vous ne l'avez pas encore compris ce western est féministe revanchard tendance idéologique actuelle. Je suis bien d'accord pour admettre que le sort des femmes à cette lointaine époque était loin d'être exaltant mais je trouve que l'on en fait un peu trop: tout le monde n'était pas pourri jusqu'à la moëlle et ce, malgré un dialogue dirigé dans ce sens. C'est d'ailleurs à la mode d'être féministe et de le crier sous tout les toits afin de montrer que l'on est dans le camp du bien et que l'on milite pour de bonnes valeurs (sauf envers certaines religions mais je m'égare).
    Nous aurons donc le droit à la revanche des femmes/minorités (il ne manquait que l'asiatique pour que le quota soit complet) face au vile patriarcat blanc dominateur et belliqueux.

    L'album est généreux en castagne et autant dire qu'à ce niveau-là, on est servi: ça saigne, ça tabasse, ça gifle, ça plante, ça flingue, ça explose et brûle à tout va pour un spectacle que n'aurait pas renié un certain Quentin Tarantino.
    Le dernier tiers de cet album est effectivement explosif à tout les niveaux, que cela soit l'action, les jeux de couleurs, c'est à la fois vif, dynamique et un régal pour les yeux et pour le fan d'hémoglobine exacerbée.

    Le travail d'Anlor est très bon dans cet opus et j'apprécie de plus en plus son trait depuis 'Camp Poutine'. Le scénario est sympathique à condition de mettre de côté le tract politique un peu trop appuyé et quelques grosses facilités telles que, le coup de la dynamite qui ne tue personne, ou encore la gamine Abigail qui manie le revolver et s'en tire deux fois face à des adultes mieux entraînés !?! Blueberry peut clairement aller se rhabiller.