Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Amalia

24/01/2022 1049 visiteurs 4.0/10 (1 note)

A malia est Team leader chez Horizon Gestion ; elle est également la belle-mère de Nora qui se cherche un avenir comme influenceuse ; la femme de Karim, boulanger... industriel ; enfin, la mère de Lili, une adorable petite hyperactive de quatre ans. Amalia a des journées fatigantes mais qui manquent peut-être de sens ?

Avec Idéal standard, Aude Picault s'était essayée aux états d'âme d'une trentenaire célibataire, sur Amalia, elle s'inscrit dans une forme de continuité avec, cette fois-ci, le burn-out de la quarantaine...

Pétri de bons sentiments et... de lieux communs, l'album en vient toutefois à frôler la caricature sociale au risque de décrédibiliser fortement le propos initial. Si les questions posées au travers de cette tragicomédie renvoient probablement certains lecteurs à leurs propres interrogations existentielles, Aude Picault en offre un traitement trop manichéen pour ne pas en devenir réducteur. À titre d'exemple, s'il est facile de dépeindre un industriel de la boulangerie comme une personne machiavélique éprise de profit (ce qu'il est peut-être !), pourquoi, en parallèle, ne s'inquiète-t-on pas de savoir à quels desseins il utilise des colorants, des exhausteurs de goût et autres adjuvants ? Tout bonnement parce que sans... le consommateur lambda ne voudrait pas de ses produits ! Par ailleurs, poser l'individu en victime de la société, c'est oublier que quelque part l'individu fait aussi la société, ne serait-ce que par sa passivité! Ce faisant, Aude Picault se focalise sur l'universalité de la vie de son héroïne, au point d'omettre que la rationalité de l'acteur, comme disent les sociologues, est limitée... et s'obstine dans un happy end à la naïveté désarmante !

Si l'intention est là, la manière pèche dans l'excès. La partition graphique devient anecdotique et ne retiendra pas l'attention par son esthétique. ln fine , n'aurait-il pas été plus pertinent de s'adonner à davantage de nuances et de profondeur afin d'éviter de laisser à penser que le bonheur est uniquement dans le pré ou dans le for intérieur... C'est à se demander comment ceux qui ne possèdent pas de voiture pour partir à la campagne le week-end ou qui ne peuvent s'offrir un coach mental accèdent à la félicité et à l'alacrité ?

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Amalia

  • Currently 4.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.