Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

The banks

10/01/2022 1124 visiteurs 5.0/10 (1 note)

C hez les Banks, le cambriolage est une tradition familiale. Depuis que Melvin a initié Clara à son art, le couple, qui s'est marié et a eu une fille, a mis un point d'honneur à ne jamais se mentir et ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre. Malgré l'incarcération de son époux, Clara a continué ses sorties nocturnes et a même initié sa progéniture.

Bien plus retorse que le résumé éditeur ne le laisse penser, le scénario concocté par Roxane Gray semble taillé pour le grand écran. Ses héroïnes sont des femmes aux caractères bien trempés qui enfreignent la loi plus par nécessité que pour le plaisir. Enfin c'était le cas jusqu'à ce que Célia, la petite-fille devenue adulte, leur propose ce dernier coup. Au cœur de cette histoire familiale tourmentée où les mensonges et les non-dits ont éloigné la plus jeune des ses aînées, la scénariste pose un regard sans concession sur le monde actuel. Sexisme, racisme, le milieu des affaires est représenté sans filtre. Dans ce cadre, ses héroïnes qui ont le bon goût d'être loin des stéréotypes, ont toutefois du mal à prendre corps. Le manque de place pour les développer, sans tomber dans une opposition manichéenne, rend leur psychologie trop superficielle.

Au vu des rebondissements et fausses pistes, six chapitres semblent en effet trop peu pour véritablement laisser le temps aux auteurs de construire leur intrigue. Celle-ci reste prenante et bien menée, mais avec une sensation de rapidité préjudiciable pour l'immersion. D'autant que ce sentiment est accentué par la prestation graphique. Si le découpage et le dynamisme sont au rendez-vous, l'impression globale est mitigée. Notamment à cause de trop grands écarts dans les proportions et des personnages aux morphologies... approximatives. Malgré le travail sur les couleurs de Jordie Bellaire, le trait de Ming Doyle se montre trop imprécis pour convaincre. Cela s'avère dommage tant ce qu'elle propose en terme de chara-design est intéressant.

The Banks démontre qu'il ne suffit pas d'une bonne idée pour faire un bon album. Malgré des qualités, une trame riche et des rebondissements nombreux, son manque de fluidité et ses trop nombreuses approximations graphiques en font une sortie simplement originale alors qu'elle aurait pu se révéler marquante. Dommage pour le public en quête de renouveau dans un paysage comics assez fade.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

The banks

  • Currently 2.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.