Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

L a contraception incombe traditionnellement aux femmes : pilule contraceptive ou stérilet, c’est dans leur corps que ça se passe. Certains hommes entendent néanmoins l’appel et des stratégies sont à leur portée. Quelques-unes apparaissent artisanales : un slip ou un anneau faisant remonter les testicules afin qu’ils soient au chaud ; la température augmentant, les spermatozoïdes se meurent. D’autres sont davantage médicales, à savoir la vasectomie et les traitements hormonaux (prenant la forme de piqûres hebdomadaires).

Les journalistes Guillaume Daudin et Stéphane Jourdain démontrent que, mise à part la chirurgie (marginale en France, mais abondamment pratiquée ailleurs), peu de méthodes semblent véritablement au point. Leur propos s’attarde tout de même longuement à la description de bidouillages adoptés par quelques dizaines de personnes. Les scénaristes constatent du reste que les scientifiques se détournent de ce champ de recherche et que les industriels n’y voient pas de marché.

La question fondamentale demeure tout de même : pourquoi diable monsieur se sent-il si peu concerné par la grossesse de madame ? Sans être complètement évacué de la réflexion, cet aspect est timidement abordé, sinon à travers le prisme du féminisme et de l’égalité des sexes. Il est d’ailleurs étonnant que l’album commence par une préface signée par une militante.

Il y a peu à dire sur les illustrations, sinon que Caroline Lee propose un sympathique dessin, presque naïf, joliment rehaussé par une colorisation à l’aquarelle, essentiellement dans des teintes de marron et de vert.

Les contraceptés traite d’un sujet intéressant, mais l’enquête esquive l’essentiel. Avant de réfléchir à la mécanique, peut-être vaudrait-il mieux se pencher sur les enjeux sociaux, la psyché masculine, l’état des relations hommes/femmes et l’engagement des pères.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Les contraceptés

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 31/03/2022 à 07:36:15

    Cette BD documentaire traite de l'un des derniers tabous dans nos pays occidentaux à savoir la contraception masculine, un sujet fort méconnu. En effet, il y en a que cela indispose que de mettre un préservatif et du coup, on tombe dans quelque chose de plus lourd.

    Le débat de fond est celui de savoir pourquoi ce sont juste les femmes qui doivent prendre la pilule et avoir recours aux différents moyens de contraception qui ne sont pas sans conséquences sur leur santé pendant que les hommes se la coulent douce. L'éternel débat féministe...

    On va découvrir dans ce reportage que cette prise de conscience de la contraception masculine n'est pas née durant ces dernières années mais existe depuis plus de 40 ans avec des progrès quasi-nul faute de volonté commune. Au début des années 80, il y avait les premiers pionniers et cela semblait prometteur mais les laboratoires pharmaceutiques n'ont pas suivi.

    Les auteurs sont allés jusqu'à interroger les ministres en charge de ce problème (par exemple Marlène Schiappa) mais ils avouent aisément leur impuissance. Bref, ce n'est pas gagné pour la commercialisation de la pilule pour les hommes. Certes, il reste la méthode un peu artisanal du slip chauffant mais elle est limité à trois ans avec des risques d'infécondité au-delà.

    Ce reportage journalistique m'a paru bien réalisé et assez détaillé même si cela fait parfois un peu brochure médicale. J'ai bien aimé les deux auteurs qui amène parfois un avis assez nuancé sur ces questions légitimes. Le lecteur peut alors se faire son propre avis sans influence.

    C'est intéressant car il traite d'un sujet que je n'avais encore jamais vu ou lu. C'est toujours assez instructif. Pour autant, je me rends compte qu'il faut sans doute encore éveiller toutes les consciences sur ce problème afin de le résoudre une fois pour toute.

    Un roman graphique que les femmes souhaitent ardemment que les hommes lisent à titre d'utilité publique pour faire changer les mentalités sur la place de la masculinité dans la fécondation.