Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Hérauts 1. La Brisure

09/11/2021 1176 visiteurs 6.0/10 (1 note)

A u coin du feu, deux hommes jouent à se décrire des blasons. Landri, moine défroqué, et Mayeul, son jeune compagnon peintre, sont des experts dans le domaine. Ensemble, ils sillonnent les routes, allant de château en place forte afin de constituer un armorial. C’est ainsi qu’un soir, ils parviennent au fief de Jeanne de Flandre qui leur assure l’hospitalité. Tandis que le cadet se rend à l’auberge, son aîné surprend un conciliabule dans la chapelle où il est allé se recueillir. Le lendemain, les chevaliers se pressent vers la lice où un tournoi doit débuter. Mais, lors de la mêlée, l’un deux s’effondre et ses blessures n’ont rien d’accidentel, bien au contraire. Soupçonnant un meurtre, Landri et Mayeul entreprennent d’enquêter.

Après Le ravageur et le second volume de Clos de Bourgogne, Éric Corbeyran et Nicolas Bègue (L’ange d’Yeu) se lancent dans une nouvelle collaboration. Cette fois-ci, ils explorent le Moyen-Âge et l’art héraldique, qui en aura fasciné plus d’un(e) durant les cours d’histoire avec ses figures et coloris aussi chamarrés qu’extrêmement codifiés. La série vise également à mettre en avant les détenteurs de ce savoir particulièrement important puisqu’il permettait d’identifier facilement les individus, les maisons auxquelles ils appartenaient ou même certaines villes. Car si les hérauts doivent pouvoir reconnaître chacun à ses armoiries, leur fonction ne s’arrête pas là.

Dans ce tome initial, le scénariste présente ses héros, évoquant rapidement les circonstances qui les ont fait embrasser le métier qui est le leur. Ce faisant, il inscrit le récit dans un cadre spatio-temporel reconnaissable. Puis, il amorce habilement les événements constituant le cœur du propos, à savoir la mort suspecte d’un noble et l’enquête qui s’ensuit. Si certains éléments indiquent de manière un peu trop évidente la piste du (ou des) coupable(s), d’autres se révèlent davantage trompeurs, bien qu’un bon observateur puisse ne pas s’y laisser prendre. La résolution de l’affaire en fin d’album apporte toutes les réponses nécessaires. Pour agrémenter le côté policier, Éric Corbeyran glisse une romance assez convenue dont le principal mérite réside dans les leçons de b.a-ba des armoiries dispensées par Mayeul à son amante, la fille de l’aubergiste.

Quant au graphisme de Nicolas Bègue, il se révèle maîtrisé et offre de belles planches. Derrière une couverture mettant en exergue un blason et le duo vedette, le lecteur découvre un trait réaliste, fin et expressif. Alternant les plans et les cadrages pour assurer une bonne dynamique d’ensemble, l’auteur se montre aussi à l’aise dans les séquences en extérieur qu’en intérieur. La double page montrant une vue en surplomb du lieu de la joute est réussie. Enfin, la mise en couleurs de Jean-Paul Fernandez enrobe le tout, créant des ambiances en harmonie avec les différents moments de l’histoire.

Adroitement mené et bien pensé, La brisure ouvre de façon satisfaisante Hérauts. Affaire à suivre.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Hérauts
1. La Brisure

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kergan666 Le 07/11/2021 à 12:25:08

    j'ai acheté cet album attiré par la couverture qui ne passe pas inaperçu.
    preuve, s'il en était besoin, que la qualité de la couverture est primordial pour bien vendre un album.
    les dessins sont de très bonnes facture avec de très beau décors bien détaillés qui prouvent une recherche historique certaine
    un gros plus pour la double page représentant la scène du tournoi avec le paysage alentour.
    l'ambiance fête foraine y est bien représentée.
    concernant le scénario nous avons affaire à un mélange insolite des personnages du nom de la rose, de Sherlock Holmes en passant par Colombo.
    le tout au moyen âge avec des héros Hérault du roi de France parcourant le pays afin de répertorier les différents blasons de la noblesse.
    sujet particulièrement intéressant et que je ne connaissais qu'en surface.
    les dialogues mélangeant le vieux français avec l'actuel sont assez croustillants.
    bref, un très bon album et peut être le début d'une très bonne série.

    yannzeman Le 04/11/2021 à 10:12:14

    Un très bon album, à contre-courant d'une certaine modernité qui veut absolument réécrire l'Histoire pour plaire à certains, avec un dessin maitrisé et excellent.

    ici, point de modernisme gênant (les dialogues empruntent d'ailleurs un peu de ces mots du Moyen-Age qu'on n'emploie plus depuis longtemps, mais le tout est parfaitement compréhensible et aide à l'immersion), pas de minorité visible, d'absurdités révisionnistes, de gros sabots accusateurs et faciles sur une époque révolue.

    Le sujet m'est inconnu (la matière héraldique), et j'y ai appris des choses, sans que cela soit trop didactique et pesant. Le sujet est très bien amené, les dialogues pesés, justes. Les personnages sont attachants, à la manière du duo du "Le nom de la rose".

    Et à l'instar du "nom de la rose", il s'agit ici aussi d'une enquête policière. Menée finement, elle explique le titre du tome 1 et c'est très bien trouvé.

    Les dessins sont excellents, les décors et les cadrages aident vraiment à entrer en immersion dans l'époque et l'histoire. Les ambiances, surtout de nuit et de pluie sont parfaites, bien aidées par la colorisation.

    Franchement, j'ai acheté cet album sans trop savoir à quoi m'attendre, et c'est une belle surprise. Vivement la suite !