Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Donjon Monsters 14. La bière supérieure

28/10/2021 2431 visiteurs 7.5/10 (2 notes)

C ’est bien connu, en Zautamauxime, les étrangers (qui sentent la patate) ne sont guère appréciés. Pour sa part, Bonnie Mallory, née hase et serveuse à la taverne, n’a rien contre ceux qui ne sont pas comme elle et commence à en avoir plein les oreilles de l’attitude raciste des siens. Ce qu’elle voudrait vraiment, c’est aller voir ailleurs. Idée idiote selon sa mère et son patron. Ayant eu vent de cette envie de voyage si peu courante sur ces terres, Maître Kirsch, le brasseur en chef, lui propose de financer sa lubie en devenant représentante pour ses produits. La jeune femme accepte et, en quelques temps, devient une vendeuse hors-pair. Voyant leur part de marché partir en sucette, la guilde des brasseurs de Terra Amata est obligée de réagir et met sa tête à prix.

Située au niveau sept, La bière supérieure est le premier Monsters à profiter directement du redémarrage de la série avec un récit se déroulant peu ou prou au moment de Hors des remparts, à l’époque Zénith. Au centre des débats, Bonnie Mallory, une simple figurante jusqu’alors, se dévoile et prend rapidement les rênes de l’histoire. Les scénaristes ont imaginé un personnage complexe, à la psychologie torturée et dotée d’un intellect hors du commun. Ils l’ont également flanquée d’une autre nouvelle protagoniste certainement appelée à avoir un rôle dans un futur Donjon. L’intrigue, marquée de féminisme, d’économie de marché et de la nécessité de vivre sa vie selon ses propres règles, se montre dense, solide et parfaitement intégrée à l’univers en place. Humour, action et une certaine gravité (sans oublier une violence assez soutenue) sont au rendez-vous. Le seul bémol vient de l’apparition à mi-album de récitatifs passablement envahissants. Certes, ils sont nécessaires afin de préciser et résumer tout ce qui ne peut pas être montré. Cependant, ils alourdissent la narration et « cassent » le rythme de lecture.

Nouveau venu dans l’entreprise, Bastien Quignon (El Pason, Sacha et Tomcrouz) s’est fondu pratiquement organiquement au style « donjonesque », peut-être trop malheureusement. Un peu de Sfar, un soupçon de Blain et de Keramidas, le résultat manque un peu de personnalité, surtout dans le cadre d’un Monsters où le dessinateur est sensé donner sa propre interprétation de cet univers. Son travail s’avère néanmoins excellent avec plusieurs moments de bravoures graphiques, différentes grandes illustrations se démarquent particulièrement. Simplement, son approche reste très collée et trop respectueuse du canon en place pour véritablement s'exprimer.

Une héroïne passionnante, un scénario foisonnant et une mise en images cohérente, malgré quelques défauts finalement très secondaires, La bière supérieure n’a pas à rougir face aux quarante-quatre autres tomes qui forment la saga.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Donjon Monsters
14. La bière supérieure

  • Currently 4.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (21 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Arkadi Le 10/08/2022 à 10:14:44

    Les histoires de "Donjon Monsters" suivent l'existence de personnages secondaires. Dans cet opus, le personnage secondaire l'est tellement qu'il n'apparait seulement dans l'univers "Donjon" que sur la couverture de l'album " Hors des remparts" et sur une seule case du même album. Ce personnage, au départ de décor, au fil de l'histoire, deviendra l'héroïne nationale qui va transformer, de manière irrémédiable, les gènes fondamentaux de son peuple (peuple absolument raciste qui va accepter, grâce à ce personnage de décor, un autre peuple diamétralement opposé à lui).

    Et franchement j'adore l'idée.

    Bonnie Malone, le personnage principal, n'est tout de même pas une héroïne nationale auréolée de sainteté. Bien au contraire. Elle n'est certes point raciste mais tue sans état d'âme. Elle ne cherche pas à transformer sa société mais faire du profit. Elle ne veut pas être une sainte, elle tue tout ce qui bouge par reflexe ou par vengeance. Et c'est par ses besoins de voyage qui lui apportent la connaissance, elle ne le fait que parce qu'elle est ainsi. Différente. D'ailleurs dans ce parcours ou elle devient une égérie nationale, c'est par une incongruité bête qu'elle le devient. Un lapin rentre dans la roulotte du poisson ( rien que cette phrase prouve la folie du Donjon!) et mange une part de cake. Et il dira cette phrase légendaire " ça irait bien avec de la bière". Tout est dit dans le traitement cynique des auteurs sur les héros nationaux.

    Son parcours raconté dans cet opus est d'une grande violence, peu drôle et d'une grande noirceur. Le magnifique dessin de Quignon, tout d'ombres et de nocturnes, est en parfaite harmonie avec le propos difficile. Les ombres surtout apportent une épaisseur supplémentaire dans ces ténèbres car les villes aussi sont horribles (surtout poisson ville) comme les rapports filiales ou familiaux.

    Et puis Jean-Michel réapparait ! Heureux de retrouver ce salopard absolue qui comme toujours s'en sort toujours comme une fleur.

    J'ai adoré cet opus. Et j'en redemande car Je veux en savoir plus sur Bonnie Malone, sur pourquoi cette personnalité bipolaire et la suite de son destin avec son amie tueuse professionnelle.

    Pulp_Sirius Le 31/03/2022 à 18:10:20

    Un bof pour moi. On est loin des meilleurs Monsters. L'histoire, quoiqu'intéressante à la base (exporter la bière de Zautamauxime), se révèle assez simple dans l'ensemble, sans grandes surprises. La fin est également trop facile et se termine de manière bien heureuse. Le dessin de Bastien Quignon est correct, ce n'est pas mon préféré.

    Cet album est résolument adolescent, et pas adulte.

    kingtoof Le 05/01/2022 à 10:08:40

    Sfar et Trondheim se font plaisir en créant le personnage de Bonnie véritable "ONVI" dans son village de lapins xénophobes de Zautamauxime.
    Un album correct avec pas mal d'hémoglobine.
    Je comprends les avis des déçus car il n'y a rien de nouveau et ce genre d'histoire peut être rééditée à l'infini...

    pamumu Le 21/11/2021 à 23:00:13

    On l'achète bien obligé pour compléter la série mais on sait que l'on n'y trouvera pas son compte; et cela rien qu'en voyant le dessin...L'histoire est insipide, le dessin approximatif, les personnages grossiers, on est loin de l'univers cohérent et vivant que l'on a aimé.
    Je dirais une série à réserver désormais aux jeunes adolescents et plus du tout à un public adulte amateur de bd.

    minot Le 30/10/2021 à 14:00:54

    Un tome rafraîchissant avec une héroïne nouvelle-venue dans la série et une intrigue très éloignée de la trame narrative de la série principale, mais passionnante à suivre, pleine d'inattendus, de péripéties et de personnages attachants (le duo féminin Bonnie / Angy par exemple). Un album qui ne nous apprend pratiquement rien par rapport à l'intrigue principale de la série "Donjon Zénith" mais qui sert de prétexte à étendre l'univers de Terra Amata en présentant de nouveaux lieux et personnages ou en revisitant certains lieux connus de la saga sous un nouvel angle (Poissonville et Zautamauxime notamment).
    Le dessin est assez chouette, très "donjonesque" (peut-être un peu trop) et sert bien le scénario. Pas le meilleur "Donjon Monsters" de la série, certes, mais un album agréable à lire et à relire.

    Herbert de Vaucanson Le 29/10/2021 à 21:41:15

    Je crois qu'il est temps de siffler la fin de partie pour cette par ailleurs magnifique série... Sfar et Trondheim s'essouflent complétement, l'humour typique de ces deux auteurs n'est pas du tout au rendez-vous, l'histoire sans intérêt, facile, médiocre, je pense qu'ils ont dû la pondre sur un coin de table en trois petits quarts d'heure... et ça se ressent. Dans ce tome l'univers de Donjon est exploité et non pas approfondi ni élargi. C'est du réchauffé-refroidi, resservi, ça confine au fan-service et à l'exploitation de licence, une nouvelle confirmation de la perte de qualité de cette série, c'est bien dommage.