Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

La ferme des animaux (L'Hermenier/Labourot) La Ferme des animaux

30/09/2021 2966 visiteurs 7.0/10 (1 note)

S ur le point de mourir, Sage l’Ancien, un porc, trace le bilan des tristes conditions de vie des animaux de la ferme, exploités par un paysan n’offrant pratiquement rien en retour de leur dur labeur. Les bêtes l’entendent et se révoltent. Menées par les cochons, elles chassent le propriétaire et s’emparent des lieux. Mais petit à petit, l’utopie égalitaire s’étiole. Napoléon impose sa loi et menace de lancer ses dogues aux trousses de quiconque remet ses paroles en question. La parcelle où devait s’épanouir la république se transforme en une dictature intransigeante prête à toutes violences pour asseoir son pouvoir.

Maxe L’Hermenier propose une adaptation fidèle du roman de Georges Orwell, lequel se voulait une satire de l’Union des républiques socialistes soviétiques et de ses dirigeants qui ont trahi les idéaux de leur peuple. Le livre est destiné à un jeune public ; un carnet pédagogique en fin d’album permet d’ailleurs aux écoliers de valider leur compréhension du récit. Cela dit, le scénario ne détonnerait pas dans une édition destinée aux adolescents et aux adultes. Le texte, très bien découpé, illustre comment une idée, au demeurant excellente, peut évoluer dans la mauvaise direction si tous ne sont pas vigilants. La démocratie est fragile, que les petits se le tiennent pour dit.

La touche enfantine se révèle plus manifeste dans les dessins de Thomas Labourot. Les illustrations caricaturales sont de belle qualité ; les phacochères, généralement débonnaires, arborent des airs terriblement cruels, alors que les autres représentants du règne animal affichent un mélange de naïveté et de terreur. Les décors sont pour leur part généreux.

En 1945 l’auteur de 1984 a choisi de dénoncer les régimes autoritaires sous la forme d’une fable animalière, un genre habituellement réservé aux gamins, même si le propos s’adressait à leurs parents. Par un juste retour des choses, la collection Pépites met le chef-d’œuvre de la littérature à la portée des préadolescents.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La ferme des animaux (L'Hermenier/Labourot)
La Ferme des animaux

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    BudGuy Le 25/08/2021 à 18:04:47

    Nouvelle adaptation du livre d’Orwell, cette ferme des animaux va immanquablement être comparée à la version « Le château des animaux » de Dorison/Delep, mais force est de constater que les auteurs L'hermenier/Labourot ont su brillamment relever le défi !

    Cet album « one-shot » est au départ destiné à la jeunesse, mais il est évident que les adultes prendront également du plaisir à la lecture grâce au sous-texte et intrigues politiques présentées.
    Les dessins sont détaillés et magnifiés par une belle palette de couleurs, au service d’un récit où l’on ne s’ennuie pas une seule seconde.

    Inutile d'écrire plus de lignes, je rejoins totalement l'avis d'Erik67: c’est une bande-dessinée hautement recommandable !

    Erik67 Le 22/08/2021 à 10:31:06

    Quand j'ai reçu cet ouvrage, j'ai eu peur d'être un peu déçu au vu de l'excellente qualité de son concurrent « Le château des animaux » qui se décline par tome et qui traite exactement de la même œuvre de George Orwell, connu pour son célèbre 1984 publié juste avant sa mort en 1949.

    Je dois bien avouer que je n'ai été nullement déçu car le traitement est un peu différent avec des idées tout aussi novatrices pour se démarquer un peu. Du coup, je juge cet ouvrage assez complémentaire. Il a en outre un sérieux avantage à savoir être juste un one-shot c'est à dire qu'il ne va pas s'étaler.

    Evidemment, j'ai adoré de par la thématique traité. On se rend compte qu'une révolution peut aboutir à une démocratie mais qui est vite balayé par les ambitions des dirigeants pour terminer en une dictature. J'ai ainsi pu voir une espèce de retranscription de la réalité quand par exemple Staline s'est débarrassé de Trotski en l'accusant des pires maux et surtout en réécrivant l'Histoire.

    On voit que les animaux qui avait des règles bien précises au départ se retrouvent quelques années plus tard avec d'autres règles arrangées pour ceux qui dirigent. Ainsi, la révolution et ses idéaux peuvent mener à un état pire qu'avant pour ses habitants.

    Cela ne va pas forcément bien se terminer. J'ai aimé une phrase qui résonne avec l'actualité du moment: La liberté a un prix que chacun doit être prêt à payer. On ne peut se battre pour la liberté des habitants d'un autre pays étranger à moins d'être le gendarme dirigiste du monde et d'accepter de faire mourir de jeunes soldats pour des contrées lointaines et se voir reprocher toutes ces actions par une bonne frange de la population. C'est à chaque pays de se battre pour sa liberté et son autonomie et non de fuir à l'étranger. Nous n'avons pas de leçons à recevoir en matière de démocratie car nous l'avons également chèrement payé.

    Bref, c'est le type d'ouvrage qui apparaît assez enfantin mais qui est en réalité une redoutable fable qui pousse à la réflexion sur la démocratie et la tyrannie. Un mot sur le graphisme pour dire qu'il est superbe car finement détaillé et coloré. Portées par ces planches de toute beauté, le récit se suit avec un grand plaisir.

    Cette BD d'une grande profondeur occupera une place de choix dans ma collection car elle est hautement recommandable.