Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

J uliette est une as du déguisement et une pickpocket redoutable. Elle travaille au pied de la tour Eiffel où, tous les jours sur le coup de midi, elle vide les poches des honnêtes gens. Comme la petite a grand cœur, elle remet le fruit de ses larcins à un orphelinat. Lorsqu’elle s’approprie une mallette à l’effigie du Grand Orient de France, elle ignore qu’elle a en main des documents susceptibles d’ébranler la Troisième République. Le détective Jules Dormoy mène l’enquête, et il est doué. Il a tout de même bien du mal à passer les menottes à la jolie délinquante.

La petite voleuse de la tour Eiffel fait suite au Canonnier de la tour Eiffel. L’époque et le ton demeurent ; seules quelques figures se retrouvent dans les deux albums. Curiosité : le deuxième tome se déroule avant le premier.

Pour ce second épisode, Jack Manini et Hervé Richez se sont inspirés de l’affaire des fiches, laquelle a causé un vif émoi en 1904. Le scénario est bien ficelé, les intrigues se révèlent nombreuses et en apparence disparates, toutefois, au terme du récit, toutes les pièces se mettent en place. La nouvelle est rythmée, remplie de rebondissements inattendus et de coïncidences un tantinet audacieuses ; peu importe, le propos se veut léger et personne n’est là pour se prendre la tête.

En fait, la bluette entre les protagonistes occulte la trame politico-policière et dévoile le passé des tourtereaux qui apparaissent du coup éminemment sympathiques. D’un côté, une mère célibataire incapable d’oublier son bébé confié, sans son consentement, aux bonnes sœurs. De l’autre, un policier orphelin recueillant les animaux retrouvés sur les quais (des chiens et des chats, mais aussi un serpent et des orangs outans). La fin s’avère prévisible et fleur bleue, elle est néanmoins cohérente avec l’esprit du projet.

Le dessin semi-réaliste de David Ratte est plaisant. L’artiste aime visiblement dessiner le Paris de la Belle Époque. Ses décors ont l’allure des cartes postales où il n’y a que les feuilles mortes qui fassent désordre. S’il faut lui faire un reproche, c’est peut être que ses personnages se ressemblent trop d’un livre à l’autre. Un peu comme s’il confiait des rôles différents aux mêmes acteurs. Cela dit, ils jouent juste.

Une gentille comédie romantique et proprette, qui décroche le sourire.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La petite Voleuse de la Tour Eiffel

  • Currently 4.67/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.7/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.