Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

L a majorité des passagers du Marie Dufresne sont des scientifiques en route pour les îles Kerguelen. Cet archipel fascine car la faune et la flore y ont été relativement préservés de la main de l'Homme et sert de base idéale pour étudier l'évolution du monde. Alors, que fait Évariste sur ce bateau ? Il quitte sa Réunion natale, sa vie d'avant, il veut oublier... Amandine.

Le lecteur savait, en lisant le quatrième de couverture, qu'il risquait d'être surpris. En effet, il est annoncé «un périple au cœur de la nature sauvage». Vaste programme où tout est possible ! Après avoir fait la connaissance du héros - ce touriste à fond de cale dans sa relation amoureuse, un quotidien triste comme le crachin, en dérive générale - , tâté de la routine à bord, pris connaissance de la particularité de la destination... Virage dans une autre dimension : fantastique ? Mystique ? Écologique ? P'têt' bin que oui, p'têt' bin que non. Il serait totalement inaproprié et déloyal d'en dire dire plus sans déflorer le coup de maitre d'Apollo (Commando colonial, Biotope) qui emmène habilement le scénario sur des sentiers inattendus et pourtant, d'une cohérence indéniable. Le ton est sombre, implacable et l'atmosphère s'alourdit crescendo, la violence s'acerbe ; une belle maitrise du suspense et des rebondissement font de cet ouvrage une vraie réussite. Le fond de l'histoire pose également de sérieuses questions fondamentales sur la gestion par l'être humain de son patrimoine, l'avenir inquiétant de l'environnement, les retours aux valeurs essentielles, le radicalisme...

Il y a du fond, pas de soucis, mais qu'en est-il de la forme ? La désolation, c'est Christophe Gaultier (Banquise, Philby) en grande forme, fidèle à son style particulier assez brut, avec son épais trait rugueux et des couleurs vives qui, sur cet opus, ferait parfois penser à du Loustal, plus inquiétant cela va sans dire. Le découpage est quant à lui très classique, du gaufrier à six ou huit cases.

Excellent one-shot qui, sur un pitch intriguant, réussit pleinement à dérouter, captiver mais également à interpeller pertinemment sur le devenir de chacun et de la planète.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La désolation

  • Currently 4.47/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (15 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 27/03/2022 à 22:05:40

    Cet album ne pouvait pas porter meilleur titre, tant c'est un sentiment de désolation qui m'a habité à la lecture de cette BD. Rien de ce que j'ai lu ne m'a plu : ni le scénario, glauque, malsain, avec une fin qui plus est moralement indéfendable; ni le dessin de Gaultier (mais sur ce point je savais à quoi m'attendre car son trait assez brut, rêche et presque étouffant, ne m'a jamais convaincu).
    Tant mieux pour ceux qui ont apprécié, et tant pis pour moi :-/

    JeanneD Le 13/12/2021 à 08:55:33

    C'est sans conviction que j'ai lu cette BD, le graphisme ne m'emballait pas du tout.
    Et j'avoue avoir été littéralement happée par l'histoire, ces traits épais et ces couleurs contrastées collant finalement assez bien avec cette histoire sombre, bien sombre.
    Il y a du fond dans cette BD, mine de rien, et la fin glaçante (hu hu), interpelle, ou déçoit, au choix. En tout cas, rien n'est banal dans cette histoire.
    Et un héros/personnage principal noir, c'est aussi peu banal...
    A lire donc.

    herve26 Le 04/11/2021 à 10:05:22

    J'avais feuilleté cette bd à la sortie mais le dessin ne me convenait guère , et c'est donc sous une édition noir et blanc (tirage limité) que j'ai redécouvert cette aventure. Et je dois dire que le dessin de Gaultier me plait beaucoup plus sous cette forme.
    Lorsque j'ai commencé à lire ce récit, j'ai immédiatement pensé au Voyage aux îles de la Désolation de Lepage. Tout le rappelle en effet, le "Marion Dufresne", les scientifiques, "les touristes", et le thème de l'équilibre écologique à rechercher dans ces terres.
    Malgré ces similitudes, j'ai été séduit par le récit du héros, Evariste, qui, par dépit amoureux, s'expatrie vers ces terres australes.
    Et puis, l'histoire prend un brusque tournant au fil de la lecture, tournant que je n'attendais pas du tout,à tel point que je pensais qu'Evariste faisait un cauchemar.
    C'est un récit surprenant , et le parti pris par Appollo amène le lecteur à réfléchir .
    Une belle surprise , en tout cas.