Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L e soir de son 35ème anniversaire, alors que Samuel, pris de boisson, frôle la déprime. Réalisant qu'il n'a personne à qui parler, l'idée d'appeler le seul numéro qu'il connaît encore par cœur fait son chemin : celui de son enfance. Une idée insolite mais pas si saugrenue, qui pourrait bien se révéler pleines de surprises ... Comment réagiriez-vous si la personne décrochant au bout du fil était justement vous-même, avec une particularité : le vous de vos 10 ans.

Gregory Panaccione (Toajêne, Un océan d'amour) adapte le roman à succès de Cyril Massarotto paru en 2017. L'auteur s'intéresse particulièrement au rapport à l'enfance de son personnage principal en questionnant tout un chacun sur les ambitions, objectifs, désirs et rêves poursuivis avant de passer à l'âge adulte. L’avantage d'une adaptation consiste à sélectionner les moments forts du récit pour embarquer le lecteur dans les péripéties, tout en réduisant le risque de refermer le livre avant son épilogue. En supprimant quelques passages plutôt longuets, le scénariste tire son épingle du jeu en fluidifiant l'épopée onirique de Samuel.

Côté dessin, l’interprétation de Grégory Panaccione convainc également lorsqu'il illustre les conversations des deux Samuel. Les décors extérieurs, et plus spécifiquement tout ce qui touche à la végétation sont les éléments les plus réussis, apportant un supplément poétique à l'intrigue. Toutes les séquences passées au téléphone sont ici subtilement transposées afin de découvrir une certaine réalité fantasmée, sans doute espérées par le héros de cette fiction.

L'album est une belle approche dans l'optique de vous laisser tenter par le roman éponyme. Ce dernier plonge le lecteur dans une histoire pleine d'humanité et offre une bonne bouffée d'oxygène dans la sinistrose actuelle. Un conseil à vous donner après lecture ? Garder toujours dans un coin de votre tête vos rêves d'enfant !

Par T. Logghe
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Quelqu'un à qui parler

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (20 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 21/11/2021 à 09:26:52

    Samuel est l'archétype du loser à qui rien n'a réussi dans la vie. Il fête tout seul son anniversaire avec beaucoup d'alcool comme compagnie.

    J'adore la scène avec son employeur qui traduit bien une tendance bien actuelle. La réaction en rêve contre ce dernier m'a bien fait rire avec le sabre et le champagne. Beaucoup pourront s'y reconnaître.

    J'aime toujours autant le style de cet auteur qui a su me charmer et surtout me plaire. Il y a une ambiance de légéreté mais sur des sujets qui deviennent pourtant difficiles. On ne peut s'empêcher parfois dans les situations tristes à ressentir beaucoup d'émotions. Bref, la construction de ce récit est en parfait équilibre.

    Ce récit décrit surtout l'être que nous sommes au fil des âges. Nous avons des rêves d'enfant et une vie à les réaliser mais celle-ci n'exausse pas forcément tous nos vœux. Du coup, il y a un décalage entre le moi enfant et le moi adulte. L'enfant que nous étions n'aime pas l'adulte qu'on est devenu.

    C'est toute cette dualité qui est mis en avant par l'auteur et ceci pour nous faire avancer dans les moments durs. Ne jamais abandonné ses rêves et ne pas trahir son âme d'enfant, tels sont les messages véhiculés par cette œuvre.

    Cependant, même en cas de reprise en main, il arrive encore des difficultés à notre héros Samuel en prise à une histoire d'amour au bureau avec une chinoise. Bref, on ne sera pas au bout de nos surprises avec cette aventure urbaine et contemporaine. Même l'épilogue est génial et surprenant à la fois.

    Ce titre est pour moi un véritable coup de cœur à découvrir !

    Saigneurdeguerre Le 17/09/2021 à 21:00:47

    Samuel fête ses trente-cinq ans ! Youppie ! Happy Birthday, etc. Stop ! Ne vous emballez pas ! Samuel fête son anniversaire, certes, mais tout seul ! Pas un ami pour partager le gâteau et une coupe de Champagne avec lui !
    En désespoir de cause, il téléphone à son ex-épouse qui l’a quitté depuis huit ans en constatant son manque d’ambition. Elle en a marre qu’il l’appelle tous les ans à la même époque. Tout ce à quoi elle aspire, c’est qu’il ne l’appelle plus jamais ! Il peut crever, du moment qu’il ne l’importune plus…
    Constatant qu’il n’a personne à qui parler, et ne se souvenant que d’un seul numéro de téléphone, il le forme. C’est le numéro de la maison de son enfance. Ô surprise, un enfant décroche…

    Critique :

    Ce roman graphique est tiré du roman de Cyril Massarotto, roman que je n’ai pas lu mais que je lirai peut-être… dans une autre vie… quand j’en aurai fini avec tous ceux qui m’attendent sur trois étages.
    Malgré les recommandations multiples qui me poussaient à le lire : « Antonio, c’est mon coup de cœur de la rentrée ! » ; « Antonio, c’est génial ! Lis-le ! Si tu n’apprécies pas, je te le rembourse ! », je me faisais tirer l’oreille, non que j’aie douté un seul instant de la qualité des appréciations des personnes qui me le recommandaient, mais bien parce que je restais bloqué sur le graphisme et les couleurs. Finalement, j’ai fini par céder. Perdu au milieu d’une dizaine de bouquins achetés le même jour, je me disais que je ne le lirais sans doute jamais. Mais voilà, la confiance que je porte aux personnes qui me l’ont recommandé m’a entraîné à me plonger dedans… pour mon grand bonheur… J’ai même fini par apprécier les dessins extrêmement expressifs de ce roman graphique. Les couleurs me restent encore en travers de la gorge… Question de goûts ! Mais alors, l’histoire en elle-même, chapeau ! On avale les 256 pages avec une curiosité pleine d’attachement pour le petit garçon et puis pour ce Samuel qui a tout raté dans sa vie, ou presque ! L’auteur, Grégory Panaccione, a su donner à son ouvrage une humanité incroyable. Je me suis vite trouvé noyé dans les sentiments divers et variés véhiculés dans cet ouvrage. Mais au risque de faire de la peine à plusieurs ami.e.s, mon coup de cœur à moi c’est « Jour de sable »…

    Bien entendu, je vous en recommande la lecture… De « Jour de sable » ? … Evidemment ! Mais aussi de « Quelqu’un à qui parler » !

    roquevidal Le 08/09/2021 à 15:23:37

    Magnifique histoire et très belle surprise de cette rentrée. Un gros coup de coeur pour cette histoire : Sam, le jour de ses 35 ans, seul triste, saoul, dont l'activité sociale se limite depuis dès années à son boulot rébarbatif pour un patron odieux, va appeler le seul numéro qu'il a en tête, celui de sa jeunesse. Surprise c'est Sam, 10 ans qui répond. Suivent des échanges entre le Sam de 35 ans et le Sam de 10 ans. Cela va bouleverser la vie de l'un et de l'autre. On se laisse prendre par cette histoire qui nous parlent particulièrement car il est facile de se projeter dans la vie de Sam. Le dessin de Panaccione est hyper expressif sans être époustouflant mais colle très bien à l'histoire.

    A savourer absolument et pas uniquement un soir de nostalgie.

    dgege Le 02/09/2021 à 10:59:31

    Je ne suis pas fan de fantastique ou de poésie, mais ce récit entre le Sam adulte et les rapports téléphoniques (dans des décors poétiques) avec lui même à 10 ans (25 ans plus tôt) est très émouvant ainsi que sa relation avec Li-Na.
    C'est donc une excellente adaptation avec un graphisme extrêmement expressif et très "imagé".
    Bref, comme Asturn, j'ai adoré !

    Asturn Le 29/08/2021 à 22:38:21

    Une super découverte !
    Une claque dans ma face, parce que l'histoire de Samuel pourrait être, finalement, celle de n'importe qui, pourvu qu'il ose faire ce qu'il a vraiment envie...