Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

D e retour à Rimouski après son périple initiatique népalais (cf. Comment je ne suis pas devenu moine), Jean-Sébastien a bien de la misère à reprendre le petit train-train quotidien et, surtout, à faire accepter ses choix à des parents peu enclins à imaginer d’autre manières de vivre que la leur. Mi-soumis, mi-contraint par les réalités matérielles, le jeune homme décide de se prendre en main, même si, pour l’instant, il est obligé de squatter le sous-sol de l’entreprise familiale afin de créer ses bandes dessinées («Quelle lubie !» ne cessent de lui répéter tant son père que son grand-père). Heureusement, il a toujours le karaté pour évacuer ses frustrations et canaliser son énergie. D’ailleurs, il a un objectif : décrocher sa ceinture noire !

Sincère et impitoyable chronique autobiographique, Vers la tempête est une lecture intense et remuante. Jean-Sébastien Bérubé fait preuve d’une profonde honnêteté et ne cache rien des différents traumas qu’il a dus affronter. Une famille sans pitié, des figures paternelles castratrices, une enfance difficile marquée par un bégaiement source de railleries de la part de ses condisciples, etc., courageux et ne sachant pas comment faire autrement, il n’a cessé de tout prendre sur lui. Ces situations intenables le conduiront même aux urgences psychiatriques et à entreprendre une thérapie, lui évitant certainement le pire. Pour autant, il ne s’autorise aucune forme d’auto-apitoiement. Non, grâce à une force intérieure impressionnante et une créativité salvatrice, le tout aidé par la discipline exigée par son sport de prédilection, il arrive à faire face à son existence et, finalement s’affirmer. Par contre, le chemin n’aura pas été facile, entre des disparitions tragiques, galères amoureuses et éternels soucis financiers, le sort n’aura vraiment pas été clément avec lui.

Graphiquement, l’encrage et le découpage s’avèrent plus solides que dans ses œuvres précédentes. De plus, cette maîtrise nouvelle n’empêche pas la sensibilité de s’exprimer et une certaine fragilité de continuellement transparaître. Résultat, cette mise en image accompagne et souligne parfaitement les états d’âme du héros. Également très réussies, de nombreuses trouvailles graphiques (les enchaînements de kata lors des entraînements et les compétitions sont admirables de dynamisme, par exemple) démontrent la maturité que l’auteur a atteint. Le seul bémol vient de la sous-utilisation du cadre géographique, les quelques rares vues de la ville et de ses environs peinent à donner un vrai aperçu de la région et enferme quelque peu la narration.

Après un premier quart de mise en place un peu poussif, Vers la tempête prend vraiment son envol. Jean-Sébastien Bérubé offre alors un récit psychologique poignant mettant de l’avant la résilience d’une personnalité dotée d’une force de caractère insoupçonnable à première vue. C’est évidemment de lui qu’il parle, mais, grâce à son talent de conteur, ça pourrait aussi bien être n’importe qui d’autre.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

Vers la tempête

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.