Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

I.S.S. Snipers 1. Reid Eckart

12/07/2021 2360 visiteurs 7.0/10 (1 note)

T ireur d'élite rangé au service d'une fédération intergalactique majoritaire et dictatoriale, les innombrables combats et les batailles acharnées ont eu raison du corps du commandant Reid Eckart. Devenu une machine, seul son tronc, sa tête et ses facultés mentales ont été préservés. Lucide quant à sa dernière mission et sur les intentions déguisées d'un génocide plutôt que d'une véritable opération contre des insurgés, Stock et sa troupe de cyborgs ne peuvent se résigner à obéir aveuglement. Les dissidents vont devoir prouver, au péril de leurs tristes vies, qu'il leur reste beaucoup plus qu'un brin d'humanité.

« Je suis Reid Eckart mais on me surnommait « Stock » ! Sans doute parce que je moissonnais la mort et faisais un stock de cadavres là où je collais mes bottes. »

Deux séries, Conquêtes et Androïdes, peuvent-elles en cacher ou faire de l'ombre à une autre ? Était-il nécessaire, compte tenu d'une flotte d'ouvrages de science-fiction ou d'anticipation déjà bien garnie, d'en donner naissance à une nouvelle ? En quoi l'itinéraire d'un tireur futuriste et chevronné se différencie-t-il des aventures d'un robot ou de celles de peuples colonisant des territoires pour la pérennisation de l'espèce ? De but en blanc, elles sont minimes, et c'est autant de réponses que le lectorat sera en droit d'attendre. Tout au plus, il s'agit de tirer le portrait et d'analyser le comportement ainsi que la psychologie de ces surdoués de la cartouche. Peu d'originalité dans un thème maintes fois abordé, et ce n'est pas son malabar aux allures de super-héros Marvelien qui parviendra à apporter de la nouveauté ou à susciter la curiosité. En la matière, les éditions Soleil n'offrent donc pas d'éclaircie. Cependant et presque contre toute attente, le charme opère. Son chef d'orchestre, Jean Luc Istin, parvient à insuffler l'émoi, voire, par moments, le frisson. L'histoire, fondée sur la vengeance, la bonté et la miséricorde, se distingue également par le poids des mots employés, la brutalité de quelques scènes, le tout mis en opposition avec la sensibilité du personnage central.

Il ne faut pas compter sur le dessin d'Erwan Seure-Le Bihan (Odin, Oracle) pour minimiser ou annihiler le propos sombre du scénariste. Non, l'auteur qui s'engage pour la première fois sur un terrain inhabituel, déclenche l'effet visuel escompté. Ceci en partie grâce à un trait rectiligne puis anguleux, tout comme les marges et pourtours teintés en noir qui ternissent un avenir peu engageant.

Les apparences sont trompeuses ! Ce premier tome d', I.S.S Snipers fait taire les rumeurs et les inquiétudes en proposant un très bon moment de lecture.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

I.S.S. Snipers
1. Reid Eckart

  • Currently 3.53/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (15 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    BudGuy Le 17/08/2021 à 16:50:37

    Toujours à la recherche d'une série B sympathique à lire, je me suis naturellement penché sur cette nouvelle bande-dessinée de science-fiction, qui a eu le mérite d'attirer mon regard par sa couverture où l'on peut apercevoir le "héros" Reid Eckart, qui ressemble très fortement à Judge Dredd (les références cinématographiques sont bien assumées puisqu’il y a du "Robocop", le film de 2014 et du "300" de Zack Snyder).

    Autant dire que les auteurs ont visiblement entrepris de transposer un film d’action des années 80 en bande-dessinée pour un résultat qui me laisse mi-figue mi-raisin, puisqu’en effet, Jean-Luc Istin et Erwan Seure-Le Bihan ont repris les qualités mais également les défauts qui sont inhérents à ce genre de film.

    Le scénario est par conséquent très basique et on devine très fortement certains passages ou révélations clés. Bien évidemment, cela bourrine et défouraille à tour de bras, chose que n’aurait pas renié un certain Arnold Schwarzenegger, pour le plus grand plaisir de l’amateur du genre.
    Néanmoins, les « punchlines » et beaucoup de lignes de dialogue sombrent régulièrement dans la vulgarité, au bout d’un moment cela en devient très lourd, de même que l’omniprésence de la voix du narrateur devient plus encombrante qu’autre chose.

    Visuellement, les dessins sont corrects même si réalisés sous ordinateur. Les auteurs ont également fait le choix esthétique de mettre les cases sur un fond noir, histoire de renforcer la noirceur des personnages ou du récit, j’imagine.

    En résumé, une grosse série B bourrine dans un univers de space opera, pas ennuyante une seule seconde mais qui pourrait être mieux. J'attends quand-même de voir si les auteurs sauront s'affranchir des écueils de ce premier opus pour les suivants.

    thorntrop Le 16/08/2021 à 18:10:17

    Déçu... Le dessin sans être vilain ni baclé, ne me semble pas bien adapté à cet univers Space Opera: Pas assez de détail, en particulier en ce qui concerne les visages, les uniformes/armures et les vaisseaux spatiaux... Quant au scénario il est très simpliste et mal servi par de trop nombreux monologues du narrateur et un langage familier/vulgaire un peu agaçant

    bristethobennic Le 15/07/2021 à 07:52:15

    Pour ma part, même si le scénar se devine très rapidement, j'ai trouvé ça, pas mal du tout.
    Et tout n'est pas question de baston, loin de là.
    J'ai noté cet album 4/5, et franchement, je demande à voir sur le second, confirmation, ou pas, de mes bonnes impressions.
    Et ce malgré les critiques négatives, que j'ai pu lire très rapidement ici. J'ai même hésité à le prendre du coup ... :-D

    Dunyre Le 19/06/2021 à 14:59:00

    Aimant beaucoup les séries-concept du sieur Istin et étant un fan absolu de Stallone (notamment son Judge Dredd), j’étais très impatient de découvrir cette nouvelle proposition.

    Mais j’ai été extrêmement déçu par ma lecture. À tel point que, dans les dernières pages, j’ai rapidement zappé les pages pour arriver enfin à la fin…

    Alors pourquoi cette déception ? Plusieurs éléments :

    - Un scénario cousu de fil blanc, où tout semble trop évident. Sur les 4 twists principaux, j’en avais anticipé 3…

    - Des dialogues peu adaptés à mon goût. On peut faire bourrin, cela fonctionne en film. Mais en BD, il y a un dynamisme différent : rendre littéraire et bavard un « film bourrin des années 80 », c’est difficile. Et de mon point de vue ce fut un échec ici. Cela sonne faux par moment :s

    - Des personnages peu intéressants hormis le principal, Reid Eckart. Les autres sont totalement transparents et servent peu le récit.


    Pour les graphismes, je ne suis vraiment pas fan : beaucoup trop informatique et, comme pour les dialogues, on a voulu retranscrire en BD un esprit des films de série B, et encore une fois je trouve que cela n’a pas fonctionné.
    Après il faut aussi être objectif , il y a un travail sur les planches et sur les décors, ce n’est pas du « vite fait ». C’est une question de sensibilité et d’adaptation je pense.

    Déception du coup et j’en suis le premier désolé !

    MAL75 Le 19/06/2021 à 12:45:51

    Je suis de parti pris car je suis un fan du dessin et des couleurs de Monsieur Erwan Seure-Le Bihan depuis son remarquable "Odin" en 2010/2012.
    Vous trouverez dans ce tome 1 de ISS Snipers la même puissance dans les paysages spatiaux et les gros plans sur ces guerriers qui s'affrontent.
    Coté scénario, ça bastonne grave et ça cogne dur.
    Cerise sur le (très beau) gâteau, la psychologie des protagonistes est plus fine qu'attendue.
    En synthèse ? Une réussite !!! Si la série rencontre du succès, il semble que les 4 tomes suivants soient déjà prêts... Alors je souhaite beaucoup de succès à cette série qui démarre si bien