Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Les veuves électriques 1. Deuil atomique

18/06/2021 1482 visiteurs 4.0/10 (1 note)

L e petit et charmant village de Chissouane tient sa prospérité de la centrale nucléaire toute proche. Ne vous effrayez pas, celle-ci est totalement sécuritaire. Enfin, jusqu’à ce malheureux incident imprévisible où trois employés ont perdu la vie. Malgré les communiqués du directeur de l’installation annonçant un retour à la normale, les veuves des victimes ne l’entendent pas de la même oreille et ont décidé de lancer un mouvement exigeant la fermeture de celle-ci. Pour l’instant, elles ne sont que trois, mais elles font du bruit. Au point que les médias nationaux s’y intéressent et que les autorités prennent peur ?

Récit dans l’air du temps, Les veuves électriques associe héroïnes atypiques et brûlot antinucléaire dans une farce absurde et truculente. Malheureusement, la généreuse idée de départ – le cri du cœur de celles qui ont perdu un être cher – se noie très rapidement dans une série de péripéties improbables sans queue ni tête ou réelle direction. Afin de donner du corps et de la résonnance à son histoire Relom lance quelques charges faciles contre les chaînes d’info en continue, l’industrie énergétique et le pouvoir politique. Amusants au premier abord, ces effets sentent immédiatement le déjà vu et lu mille fois et finissent par devenir répétitifs, voire embarrassants au fil des pages. Au niveau de la distribution, c’est la même musique. Une fois mis en place, tant le trio des dames en colère que les autres protagonistes se contentent de jouer scrupuleusement leur partition sans jamais détonner ou vraiment surprendre. Pourtant, matière à réflexion et sens du rythme sont bien là. Dommage cependant que le scénario manque d’une vraie intention et d’un peu de psychologie ou d’inventivité dans son déroulement.

Une critique semblable peut être tenue envers Damien Geffroy dont l’encrage hésitant et la mise en page terne empêchent tout emballement de la narration. En résumé, il illustre trop sagement ce qui devrait être explosif. Résultat, le deuil, la colère justifiée, les matraques des CRS et les élucubrations de Gilbert, l’ivrogne officiel du lieu, sonnent de manière identique, sans réelle emphase ou force.

L’humour pur et la blague ne s’avèrent pas toujours être suffisants, surtout quand l’ambition de départ a clairement été annoncée (cf. la couverture pleine de volonté). Premier tome sans étincelle ni réel approfondissement, Deuil Atomique tourne passablement à vide. Gabrielle, Jasmine et Odette auraient mérité mieux.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Les veuves électriques
1. Deuil atomique

  • Currently 2.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.5/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 28/06/2022 à 11:03:20

    Sacrée surprise que cet album à cheval entre l’humour potache et la charge politique au vitriol tout droit sorti des Vieux Fourneaux. Encore qu’il serait injuste (malgré tout son talent!) de donner à Wilfried Lupano la paternité d’un genre que le magazine Fluide Glacial a érigé en art. Car dans ces Veuves électriques tout respire le Fluide glacial, du sujet au type d’humour appuyé en passant par les dessins… et les auteurs, tous deux habitués à la maison de Gotlieb et Maëster. On se demande juste ce qui a pu se passer pour que cette série atterrisse chez Delcourt. Passons…

    les auteurs ne vont pas par quatre chemin puisque dès les toutes premières pages l’accident survient. Tragique certes mais sans oublier d’être drôle dans toutes les situations, l’album enlève toute tension et se donne des airs de Duhamel à cette charge énervée contre un pouvoir politique (et policier!). Les auteurs ne cachent rien puisque si aucun nom de ministre actuel n’est cité on reconnaît bien Macron jouant à cache-cache (ou plutôt touche-touche) avec son garde du corps (toute ressemblance…). Tous plus débiles les uns que les autres, les personnages vont foncer dans un engrenage où surnage juste un peu de compassion pour ces pauvres filles bien nunuches. Les journalistes proclament l’attentat après que le maire se soit malencontreusement pris une pancarte sur la tête, l’expert écolo est déclaré terroriste-misogyne après que ses propos aient été détournés, les ministres se déplacent en avion (fonctionnant au charbon à en croire le panache de fumée qui s’en dégage) et le jeune « Tanguy » va de lâcheté en lâcheté. Notre trio de pieds-nickelés bien que victimes de cet emballement multiplie les absurdités, et on rit franchement à cette succession de scènes que d’autres auraient monté en drame social. [...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2021/06/11/les-veuves-electriques-1-deuil-atomique/

    dautelle Le 30/04/2022 à 08:30:35

    Album agréable à lire, beaucoup de références à l'actualité récente (dans 10 ans les lecteurs ne comprendrons sans doute que la moitié des gags). Parfois le trait est un peu trop forcé (comique d'exagération) mais dans l'ensemble l'histoire (un dérapage) se tient et n'est pas si anodine. Pour terminer 'Comment appel t'on les testicules de dauphins ?' haha
    Lire l'album pour connaître la réponse.

    Leo123 Le 11/12/2021 à 02:17:02

    Une bd militante et à mourir de rire, que tout anti nucléaire devrait avoir sur sa table de chevet ! Satyre très réussie de notre bon vieux pays au 58 réacteurs nucléaires, tout le monde en prend pour son grade, des politiques de tous les niveaux aux chaînes infos en passant par les préfets, les salariés de la filière atomique, les piliers de comptoir Relom, au scénario, cogne fort et ça fait du bien là où ça fait mal. Petit bémol, si t'es macroniste et pro nucléaire ça va pas te plaire !