Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Lucky Luke (vu par...) 4. Lucky Luke se recycle

14/06/2021 3627 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

L a nuit tombe au Far West. Lucky Luke installe son bivouac en plein désert. Il ouvre une conserve peu appétissante et fait mine de s’assoupir à bonne distance de son feu de camp. Soudain, Smith et Wesson, un couple de brigands, sortent de l’obscurité. Ils s’approchent bruyamment et mettent en joue le bel endormi. Raté, c’était un leurre ! Mains en l’air, les malfrats prennent la tangente à la recherche de leur véritable cible. Mais l‘homme qui tire plus vite que son ombre décide d’intervenir. Il sauve Albert H. Overman, l’inventeur de la bicyclette moderne. Emporté par une ribambelle de bonnes actions, le cow-boy solitaire se retrouve, bien malgré lui, à rouler en chasse patates ! *

En parallèle des aventures « canoniques » de Lucky Luke, une poignée d’artistes triés sur le volet obtient le privilège de produire chacun leur version du héros. Ainsi, les lecteurs ont pu découvrir l’hilarant Jolly Jumper ne répond plus de Guillaume Bouzard. D’autres se sont délectés du classicisme des volumes réalisés par Mathieu Bonhomme (L’Homme qui tua Lucky Luke et Wanted, Lucky Luke !). Par la suite, la structure éditoriale Lucky Comics a souhaité ouvrir les frontières de la narration en sollicitant un bédéiste éloigné de la francophonie. L’heureux élu est Markus Witzel, dit Mawil - dessinateur berlinois connu pour avoir reçu le prix Max et Moritz de la meilleure bande dessinée en allemand pour Kinderland (publiée en France par Gallimard).

L’auteur germanique intègre un duo de truands difformes et pugnaces à son histoire. Ces derniers poursuivent un pauvre ingénieur afin de mettre la main sur l’avenir du vélo. À force de lui apporter son aide, le cow-boy embarque à bord d’un train piégé. Il comprend rapidement qu’un compartiment va exploser. Aussitôt, il se dirige vers le wagon et boum ! Le personnage principal est perdu, isolé au milieu d’une vallée aride et dépourvu de monture ou presque... Tête dans le guidon, le brave entame une traversée de l’ouest sauvage sur une selle d’une autre nature qu’à l’accoutumée. L’enjeu du récit en est tout compte fait dévoilé. Le scénario s’appréhende alors à la manière d’une course jonchée d’étapes et d’autant de malentendus. Les rendez-vous manqués sont savamment orchestrés. Ils répondent habilement aux coups fourrés des ignobles bandits et à la bêtise des habitants de Traffic Gulch. De son côté, Jolly Jumper perd les pédales. Et enfin, le script invoque avec à-propos de drolatiques peaux-rouges, notamment Chameau-Éméché. Bref, l’attirail est complet !

La partition graphique est entièrement imprégnée d’un style tuberculeux. Les longueurs variables des membres, les menottes boudinées à quatre doigts, les visages balancés comme des topinambours et les chaussures simplifiées n’emporteront pas une adhésion massive. Pourtant, le trait de Mawil est vivant. En outre, l’illustrateur dérègle son gaufrier avec parcimonie et innovation. Parmi les trouvailles, il glisse une vignette à l’arrière de deux cases visant à manifester la vitesse du tireur. Il distille également une superbe planche de mirages en hommage à Salvador Dali. De sorte à équilibrer les masses et à introduire des effets de matière, il ajoute un relief charbonneux à ses compositions. Quant au reste du contraste des pages, il repose uniquement sur une mise en couleur convenue.

Ne passez pas à côté de Lucky Luke se recycle autrement sous-titré l‘homme qui déraille moins vite que son ombre. Bon enfant, fluide à tendance anachronique, le western revisite gentiment l’une des grandes figures du neuvième Art (qui mouille le maillot pour l’occasion). Et si vous en doutez encore, sachez que la fine gâchette se révèle un redoutable cycliste !

*Rouler en chasse patates : un cycliste qui navigue entre deux groupes, sans réussir à rattraper le premier et sans se faire rejoindre par ses poursuivants.

Par Y. Machado
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Lucky Luke (vu par...)
4. Lucky Luke se recycle

  • Currently 2.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.4/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    pale rider Le 19/06/2021 à 14:24:58

    Une parodie de plus estampillée "Lucky Luke" qui n'apporte rien à la série. Graphiquement, c'est passable et l'histoire est tout sauf drôle. Un "vu par" destiné à alimenter le cash pour l'éditeur et à fuir pour tous les amoureux de la série de Morris.

    ayeaye Le 13/06/2021 à 08:54:15

    Le moins bon des 4 sortis pour l'instant. L'histoire va à 100 à l'heure, donc on ne s'ennuie pas, mais on ne rit pas non plus ! Certes, on est dans un "Vu par", mais quand même ! Et ça n'est pas la qualité graphique qui peut rattraper le manque d'humour. Le scénario, lui, tient la route, mais on ne retrouve pas le personnage de Lucky Luke. Dommage. "Jolly Jumper ne répond plus", pourtant loin d'avoir un dessin extraordinaire, est largement au-dessus.

    minot Le 07/06/2021 à 09:36:21

    Une parodie de LUCKY LUKE originale à défaut d'être vraiment drôle. Le problème vient surtout du fait qu'à aucun moment je n'ai réussi à imaginer que le personnage dont je suivais les aventures dans cet opus était LUCKY LUKE (histoire et ambiance trop décalées par rapport à la série originelle). Dans le genre "scénario parodique servi par un dessin taillé à la serpe", j'ai cent fois préféré le "Lucky Luke vu par Bouzard", qui était vraiment drôle.

    Rody Sansei Le 05/06/2021 à 18:48:44

    Auteur inconnu (pour moi), album qui ne sort d’on ne pas où (pas une once de pub pour ce Lucky Luke), et intérêt plus que limité au final. Il ne (me) laissera aucun souvenir.