Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La fête des Ombres 1. Tome 1

10/05/2021 3429 visiteurs 7.0/10 (3 notes)

T ous les ans aux derniers jours de l’été, les habitants d’un village japonais accueillent les ombres, c’est-à-dire des personnes décédées. Chacune est jumelée à un vivant avec qui elle restera douze mois. Les défunts étant amnésiques, leurs hôtes souhaitent les honorer en découvrant qui ils sont. Ils forment un petit club social où ils s’entraident pour donner un nom aux spectres avant qu’ils ne s’évanouissent tout à fait. Naoko recueille l’un d’eux. Petit à petit, elle s’attache au ténébreux.

Dans La Fête des ombres, L’atelier Sentō (alias Cécile Brun et Olivier Pichard) signe une douce fable où il est question d’attachement et de séparation, de solitude et de solidarité, d’oubli et de mémoire, de la fin et du renouveau. Le récit est habilement structuré sur le cycle des saisons chaudes et froides, celui de la croissance des kakis et, surtout, la durée de la peine conséquente à la perte d’un être cher.

Graphiquement, la facture du projet apparaît hybride. Le format et le sens de la lecture demeurent franco-belges, mais le traitement des personnages aux yeux immenses relève davantage du manga. Les acteurs ont d’ailleurs tendance à surjouer, comme c’est souvent le cas dans les bandes dessinées nippones. Le dessin, semi-réaliste et riche de détails, se montre agréable avec ses teintes feutrées.

Une réflexion intelligente et sensible sur le deuil et le souvenir de ceux qui sont partis.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La fête des Ombres
1. Tome 1

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Andrea6767 Le 25/02/2021 à 15:38:32

    J'avais beaucoup aimé Onibi. Ce nouvel album confirme que ce duo est à suivre. On attend avec impatience la suite :-)

    Laure A Line Le 24/02/2021 à 21:26:57

    Superbe album, tout est soigné : l'histoire, les couleurs, les dessins. Une certaine poésie émane de chaque page et nous plonge au coeur du Japon, loin des clichés.